SUN Newsletter
Home / Actualités / Des signes encourageants pour les défenseurs de d’allaitement en Sierra Leone

Des signes encourageants pour les défenseurs de d’allaitement en Sierra Leone

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des pays SUN

Adapté avec les autorisations requises du document intitulé « Pujehun : signes encourageants pour les défenseurs de l’allaitement » de FOCUS 1000, Fonds de financement commun SUN, 2e rapport provisoire – Annexes, lieu de publication : Rapport de subvention.


Nous sommes vendredi et c’est le « jour des soins anténatals » au centre de santé de Potoru.

C’est le jour où les femmes enceintes et les mères allaitantes de toute la ville et des villages environnants affluent vers le centre-ville pour un bilan de santé. Parmi les jeunes mères présentes dans la salle d’attente se trouve Esther Fatorma venue avec son adorable bébé jouant sur ses genoux.

Le jour des soins anténatals est, dans ce centre, un jour important car il est l’occasion d’hebdomadaire de parler de la santé. Les infirmières prennent le temps d’informer les femmes enceintes et les mères allaitantes des meilleures pratiques pour que leur grossesse se déroule au mieux et assurer une bonne croissance de leurs nourrissons. L’allaitement exclusif est très souvent préconisé car il est essentiel à la lutte contre la malnutrition en Sierra Leone.

Grâce à une campagne menée de front par des organisations communautaires, les tendances évoluent peu à peu et les mères savent de mieux en mieux prendre soin de leurs nourrissons pour leur assurer un bon départ dans la vie. C’est notamment le cas d’Esther et de son bébé qui ont pu bénéficier de cette campagne.

Cette mère nous raconte qu’elle a pris soin de nourrir son bébé exclusivement au sein, du jour de sa naissance à l’âge de six mois.

Elle nous raconte d’ailleurs que c’est grâce aux campagnes de sensibilisation menées par le personnel médical et les membres du réseau Kombra qu’elle s’est rendu compte des nombreux avantages d’un allaitement exclusif des bébés lors des 6 premiers mois de vie.

Le district de Pujehun est l’un des plus touchés par des taux élevés de malnutrition en Sierra Leone, avec 38 % des enfants de moins de 5 ans souffrant de retards de croissance, 9,7 % souffrant d’émaciation et 23,8 % présentant une insuffisance pondérale. Ces chiffres sont supérieurs aux moyennes nationales de 30 % de retards de croissance, 5 % d’émaciation et 14 % d’insuffisance pondérale. Selon les autorités de santé et les militants, c’est le manque d’information qui est la principale cause de cette situation. Tout comme l’illustre bien l’histoire d’Esther, la campagne menée par le réseau Kombra est en train de changer la donne.

(c) UNICEF/Sam Phelps

Le bras religieux du réseau a joué un rôle essentiel dans la sensibilisation des populations. Le révérend Francis Tucker, chef de district du Christian Action Group (CHRISTAG), l’un des deux bras de l’aile religieuse du réseau s’est personnellement investi sur le terrain. Il s’est ainsi rendu compte par lui-même des mythes et des idées erronées qui empêchent les populations de bien comprendre les enjeux de l’allaitement.

Il déclare : « nous avons donc décidé de cibler les centres de soins et de nouer un dialogue avec les travailleurs de la santé, et cela a porté ses fruits ».

En plus de s’adresser aux communautés, les pasteurs et les imams dialoguent régulièrement avec leurs congrégations à ce sujet. Tout au long de cette campagne, les hommes ont délibérément été ciblés et encouragés à prendre part à l’éducation de leurs enfants pour que les femmes, qui bénéficient ainsi d’une aide de leur mari, produisent assez de lait maternel pour nourrir leurs bébés.

« Nous voyons maintenant clairement la corrélation entre alimentation et allaitement » déclare Esther, qui se fait désormais aider par son mari.

Florence Lahai, sage-femme à l’hôpital de Sahn Malen dans la chefferie de Malen, déclare que cette tendance se développe dans tous les districts, et ce grâce à une sensibilisation accrue des populations du fait des initiatives du réseau Kombra.

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

● Découvrez le réseau Kombra et ses objectifs, puis consultez sa page Facebook pour connaître ses dernières actualités et activités. Vous vous demandez ce que veut dire le mot Kombra ? Il fait référence aux personnes qui soignent et aident de manière altruiste les autres et est souvent synonyme de mère.

● Saviez-vous que c’est FOCUS 1000 qui a établi le réseau Kombra ? FOCUS 1000 a reçu des subventions du Fonds de financement commun du Mouvement SUN et est un partenaire important de la lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes. Rejoignez-le dès maintenant en ligne !

L’Alliance de la société civile de la Sierra Leone, ainsi que les partenaires de sa plateforme multisectorielle, œuvrent sans relâche pour aider les mères comme Esther. En plus d’activités éducationnelles comme celle que nous venons de présenter, FOCUS 1000 a demandé à des parlementaires de mener des campagnes de sensibilisation auprès des populations sur les risques que les substituts au lait maternel non régulés font courir sur la santé. Grâce à un plaidoyer auprès de la société civile et aux parlementaires ambassadeurs de la nutrition, la Sierra Leone dispose désormais d’un projet de loi nationale basé sur le Code international de la commercialisation des substituts du lait maternel.

Accédez directement à la vidéo

« Les 1 000 premiers jours de vie sont le fondement de la vie. Ce moment de la vie est crucial csar de lui dépend le développement du capital humain de chaque individu » déclare Mohamed Bailor Jalloh, directeur général de FOCUS 1000

Post A Comment

No Comments