SUN Newsletter
Home / Actualités / Développer les compétences de leadership en matière de nutrition au sein des pays SUN

Développer les compétences de leadership en matière de nutrition au sein des pays SUN

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN

Les progrès du Mouvement pour le renforcement de la nutrition (SUN) dépendent fortement de la capacité des points focaux des gouvernements à pousser les parties prenantes nationales à se réunir, à aligner les contributions et à mettre en œuvre des plans multisectoriels d’amélioration de la nutrition. Les points focaux jouent un rôle primordial au niveau des plateformes de nutrition multipartites : ils fédèrent, facilitent, coordonnent, apportent des solutions aux problèmes… En plus d’appréhender les aspects sanitaires ayant trait à la malnutrition ainsi que la complexité des approches fondées sur les systèmes alimentaires, les points focaux doivent résoudre les conflits d’intérêts et rassembler des personnes ayant des opinions divergentes derrière une vision commune. L’éradication de la malnutrition sous toutes ses formes a plus de chances de réussir si les parties prenantes unissent leurs forces et collaborent efficacement.

En 2015, le Rapport mondial sur la nutrition a identifié le leadership comme un des principaux facteurs limitant l’avancement de plans de nutrition multisectoriels et a souligné la nécessité de combler les lacunes en la matière pour parvenir à de meilleurs résultats dans le domaine de la nutrition. Ce rapport a poussé le Mouvement SUN, aux côtés de partenaires clefs tels que le programme MQSUN+, Nutrition International, l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires ainsi que le Programme africain de leadership nutritionnel, à élaborer une stratégie en vue de fournir aux points focaux SUN un appui fonctionnel de leurs capacités. L’agriculture ayant elle aussi été identifiée comme un secteur où le besoin en leadership nutritionnel se faisait urgemment sentir, la stratégie élaborée visait des programmes tel le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA).

Quinze participants originaires du Népal, du Sri Lanka, du Libéria, de la Zambie, de la Gambie, du Lesotho, du Kenya ainsi que des points focaux SUN et PDDAA ont pris part à une séance de réflexion de trois jours avant de s’engager avec d’autres participants à l’occasion du Forum EAT sur l’alimentation de Stockholm, organisé en juin 2019. La diversité des fonctions liées à la nutrition exercées par les participants, actifs aussi bien dans les domaines de la santé et de l’agriculture qu’aux niveaux politique et technique, a enrichi les débats. « Faire preuve de leadership quelle que soit la situation » a été le fil directeur de toutes les sessions et les participants ont été invités à mettre de côté leur titre professionnel et à acquérir de nouvelles connaissances pour le bien de leur propre développement personnel. La formation devait toutefois trouver un juste milieu entre l’étude de thèmes comme la prise de conscience et la fourniture d’une assistance plus axée sur le contenu.

Les participants ont appris comment jouer efficacement le rôle de chef de file en matière de nutrition, échangé des idées à ce sujet et étudié les compétences requises pour planifier, mener, communiquer, gérer et soutenir une action multipartite à différents niveaux des pouvoirs publics, du niveau national au niveau communautaire. Des jeux de rôle ont été organisés pour que chaque personne puisse se mettre à la place d’une autre et comprenne ce qu’il est nécessaire de faire pour susciter efficacement l’intérêt de cette dernière, selon sa position. Beaucoup de temps a été consacré à la meilleure manière d’intégrer la question de la parité entre les sexes et d’adopter une approche reposant sur les systèmes alimentaires dans le cadre d’un plan de nutrition multipartite ainsi qu’aux raisons pour lesquelles cela s’avère décisif pour la poursuite des progrès à l’échelle nationale.

Globalement, la formation a permis de renforcer la confiance des participants en leurs aptitudes de leadership et leur sentiment de légitimité sur le terrain, ce qui a été constaté lorsque ceux-ci ont pris part avec enthousiasme et assurance au Forum sur l’alimentation de Stockholm. Certains d’entre eux sont intervenus sur scène devant des centaines d’experts de la nutrition, apportant leur propre point de vue critique aux débats mondiaux, tandis que d’autres ont participé à des tables rondes de haut niveau.

La conférence EAT a lancé un appel en faveur d’une évolution radicale vers des systèmes alimentaires fournissant de la nourriture pour tous et garantissant des régimes alimentaires sains et durables aussi bien pour les personnes que pour la planète.

D’après l’expérience du Mouvement SUN, autonomiser les leaders nationaux de la nutrition est une étape fondamentale pour parvenir à ce résultat. Un deuxième programme de formation au leadership est prévu pour les points focaux SUN des gouvernements francophones et hispanophones à l’issue du Rassemblement mondial 2019 du Mouvement SUN qui aura lieu du 4 au 7 novembre 2019 à Katmandou, au Népal.


* Article publié initialement dans le magazine en ligne Nutrition Exchange de l’ENN de juillet 2019


 

Post A Comment

No Comments