SUN Newsletter
Home / Actualités / Diverses parties prenantes donnent la priorité aux programmes contribuant à la nutrition avec un atelier au Kenya

Diverses parties prenantes donnent la priorité aux programmes contribuant à la nutrition avec un atelier au Kenya

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des pays SUN

Le 14 mai 2014, les réseaux SUN pour le renforcement de la nutrition du Kenya (SUN) avaient mené une sensibilisation sur l’importance des programmes contribuant à la nutrition à l’occasion de l’Atelier sur les programmes contribuant à la nutrition d’Action contre la faim (ACF) « Atelier sur les programmes contribuant à la nutrition » qui s’était tenu à Nairobi, au Kenya.

Cet événement avait réuni 58 participants provenant de l’ensemble des réseaux du Mouvement SUN au niveau national et international ainsi que des représentants gouvernementaux des ministères de la Santé et de l’Agriculture.

L’atelier avait permis de mettre en évidence la relation entre l’agriculture et la nutrition et de procéder à un échange des leçons apprises et des meilleures pratiques dans les programmes contribuant à la nutrition au Kenya. Plusieurs présentations avaient souligné le rôle des réseaux SUN dans la promotion de programmes contribuant à la nutrition.

L’ACF avait profité de cet événement pour lancer officiellement son étude de cas « Réconcilier l’agriculture et la nutrition », ainsi que la Campagne Nutrition de la génération (Generation Nutrition Campaign) qui implique huit membres de l’Alliance de la société civile SUN.

Plusieurs parties prenantes s’étaient rappelées de leurs engagements à la réduction de la malnutrition et les principales recommandations étaient formulées. Les recommandations sont entre autres, la nécessité de plaider en faveur de l’inclusion de la nutrition dans la politique de sécurité alimentaire et nutritionnelle, du positionnement du point focal national SUN au plus haut niveau dans la structure politique, de la mise en place de tous les réseaux SUN, ainsi que des plate-formes multi-acteurs SUN.

Les ministères de l’Agriculture, de l’Éducation, des Infrastructures, du Trésor national, ainsi que le secteur privé ont également été invités à participer à des programmes de nutrition. Comme l’avait souligné Anne Chele de la FAO, « il est nécessaire d’utiliser une approche multi-sectorielle dans les programmes de nutrition ». En outre, afin de renforcer les programmes contribuant à la nutrition, les participants en avaient appelé à un financement accru du Service de la nutrition et de l’économie domestique et, en particulier, au niveau du comté.

Une autre recommandation importante était la nécessité de renforcer les capacités des médias locaux à signaler les problèmes de nutrition, plus encore en impliquant les journalistes dans les ateliers et les événements de la nutrition.

Lire le rapport complet sur Action contre la faim

Post A Comment

No Comments