SUN Newsletter
Home / Actualités / Donner les moyens aux gouvernements décentralisés de suivre les actions en faveur de la nutrition en Éthiopie

Donner les moyens aux gouvernements décentralisés de suivre les actions en faveur de la nutrition en Éthiopie

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN

* Publié initialement par Nutrition International


(c) Photo : UNICEF

Depuis 2017, Nutrition International aide le gouvernement éthiopien à se doter des moyens de mettre en œuvre la Déclaration de Seqota. L’approche adoptée dans le cadre du projet d’assistance technique à la nutrition (TAN) du mécanisme d’assistance technique à la nutrition (NTEAM) privilégie l’autonomisation et la durabilité ainsi que le renforcement des capacités de l’Unité fédérale d’exécution des programmes et des 40 woredas désignés comme prioritaires par la Déclaration. Dernièrement, l’assistance technique prodiguée s’est focalisée sur le suivi des ressources et des actions relatives à la nutrition aux niveaux local et national en tenant compte de l’égalité des sexes.

L’Éthiopie a rejoint le Mouvement pour le renforcement de la nutrition (SUN) en 2012 et a proclamé en 2015 la Déclaration de Seqota : un engagement de haut niveau à mettre fin au retard de croissance et à la sous-nutrition chez les enfants d’ici 2030. Les dix Objectifs stratégiques de la Déclaration de Seqota visent à améliorer la situation sanitaire et nutritionnelle, l’approvisionnement alimentaire, la productivité agricole, la qualité de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène (WASH), l’équité des sexes et les programmes de protection sociale, tout en renforçant la coordination multisectorielle et en encourageant l’innovation.

Depuis 2017, le NTEAM de Nutrition International a soutenu le gouvernement de l’Éthiopie, au travers du projet d’assistance technique à la nutrition (TAN), pour déployer différents aspects de la Déclaration de Seqota, ce essentiellement par le biais de l’unité d’exécution des programmes chargée de coordonner sa mise en œuvre multisectorielle. Plus récemment, l’assistance fournie par le NTEAM via le projet TAN a directement répondu au manque – identifié par le gouvernement éthiopien et par ses partenaires –[1] d’un système continu de suivi intersectoriel des budgets, des financements et des dépenses liés à la nutrition au niveau des districts (woredas) ainsi qu’à l’échelle régionale et fédérale.

Grâce à la supervision et aux conseils techniques de Nutrition International, et en consultation avec les parties prenantes des woredas, l’unité d’exécution des programmes a mis au point un plan de renforcement des capacités, traduit en amharique, qui englobe l’analyse du financement de la nutrition, le suivi des ressources, la redevabilité et la gestion des partenariats via son système de gestion en ligne des partenariats. Ce plan est destiné à être exploité par les coordinateurs et les comités de coordination de la nutrition des woredas, mais aussi par les unités régionales d’exécution des programmes. Près de 150 personnes – à savoir les administrateurs des woredas, les points focaux de la nutrition et les experts en financement de la nutrition de l’ensemble des 40 woredas prioritaires – ont été formées à l’utilisation de ce système et peuvent désormais gérer les partenariats conformément au plan, améliorant grandement la faculté du gouvernement à suivre les dépenses et les actions en matière de nutrition pour chacun des dix objectifs.

En 2020, en plus d’élaborer des outils et des directives et d’organiser des sessions de formation, Nutrition International a largement soutenu la collecte de données réalisée trimestriellement par les équipes des woredas pour veiller à ce que ces dernières puissent, à l’avenir, tirer parti des outils disponibles. Dans le cadre du projet TAN, le NTEAM a en outre commencé à former les futurs instructeurs des responsables des unités régionales d’exécution des programmes afin de garantir la pérennité du plan de renforcement des capacités. Tous ces efforts donnent aux woredas les moyens d’identifier les lacunes en matière de financement et de solliciter les ressources nécessaires pour financer intégralement les activités en faveur de la nutrition et atteindre les cibles annuelles des Objectifs stratégiques de la Déclaration de Seqota.

L’assistance technique de Nutrition International vise à renforcer les capacités des structures et processus gouvernementaux existants. Il s’agit d’un travail de longue haleine qui jette les bases de résultats viables et durables en matière de nutrition (se référer à la Théorie du changement exposée dans l’image ci-dessous). En vue de maintenir l’approche de renforcement des capacités au-delà du terme de cette assistance technique spécifique, l’Institut de santé publique de l’Éthiopie a noué un partenariat avec l’unité d’exécution des programmes et poursuivra la mise en œuvre du plan de renforcement des capacités, y compris du système de gestion en ligne des partenariats de la Déclaration de Seqota.

Plusieurs enseignements importants peuvent être tirés du travail de renforcement des capacités du NTEAM :

  • Recueillir des données relatives aux investissements financiers en faveur de la nutrition n’est pas toujours chose aisée. Les partenaires de mise en œuvre peuvent hésiter à communiquer leurs données financières et les processus gouvernementaux d’allocation de fonds peuvent être difficiles à suivre. À titre d’exemple, début 2020, l’analyse financière portant sur les deux précédents trimestres (trimestre 1 et trimestre 2 de l’exercice fiscal éthiopien 2012) a révélé que l’affectation des ressources ne suivait pas toujours un processus systématique, entraînant des octrois de fonds trop élevés ou trop faibles en faveur des Objectifs stratégiques de la Déclaration de Seqota par rapport aux plans chiffrés des woredas.
  • Des outils de promotion de l’équité des sexes adaptés au contexte améliorent la prise de conscience et l’intégration des questions de genres. En 2019, le projet TAN a réalisé une évaluation sexospécifique rétrospective du rapport de référence afin d’identifier les occasions manquées d’intégration de la problématique femmes-hommes. Les conclusions tirées ont été utilisées pour élaborer des directives sur la Prise en compte systématique du genre dans la nutrition. Début 2020, une liste de contrôle portant sur l’égalité des sexes a été dressée pour faciliter l’intégration de la dimension de genre dans la planification et l’affectation de ressources au profit de la nutrition. Les responsables des woredas ont reconnu que cela avait permis au personnel de parvenir à une compréhension commune des questions de genre et d’utiliser des outils harmonisés de formation et d’évaluation. Le fait d’évoquer cette liste de contrôle lors des réunions d’examen trimestriel et des sessions de programmation budgétaire garantira son utilisation continue à l’avenir.

Post A Comment

No Comments