SUN Newsletter
Home / Actualités / Élaborer un tableau de bord d'indicateurs

Élaborer un tableau de bord d’indicateurs

  |   SUN dans la pratique, Systèmes d’information pour la nutrition

La Namibie suit les progrès de l’aide d’un tableau de bord d’indicateurs.

Marjorie van Wyk, Administrateur-en-chef du Programme de santé, sousdirection alimentation et nutrition, Ministère de la Santé et des Services sociaux et point focal SUN en compagnie d’autres personnes décrit les efforts visant à…

La Namibie a entrepris un ambitieux projet de mise au point et de pilotage d’un tableau de bord d’indicateurs pour améliorer la nutrition. Le but du tableau de bord est de s’assurer que l’information recueillie est liée à la couverture des interventions et peut être utilisée pour éclairer les décisions à tous les niveaux. Le tableau de bord fait partie de la nouvelle stratégie de mise en œuvre de la nutrition multisectorielle en Namibie (2012/2013 à 2015/2016). L’approbation du plan marque une avancée majeure pour la Namibie et nécessite l’engagement de nombreux secteurs, de la communauté à l’échelle nationale, du gouvernement et des partenaires de développement.

Sources d’informations nutritionnelles

Données d’enquête

L’enquête démographique et de santé (EDS) est la principale source de données liées à la nutrition en Namibie. Les données sont ventilées par région, par revenu, par sexe, par moyen de subsistance et par âge. L’EDS est, cependant, seulement réalisée tous les cinq ans, au minimum. La dernière enquête a été réalisée en 2013 et les résultats sont attendus. Les principaux indicateurs pertinents en matière de nutrition sont le retard de croissance, l’émaciation et l’insuffisance pondérale en plus des pratiques concernant l’encadrement du nourrisson et du jeune enfant couvrant l’allaitement maternel et l’alimentation complémentaire.

Les données relatives aux déterminants de la malnutrition sont recueillies au moyen d’un certain nombre d’instruments tels que le revenu national et l’enquête sur les dépenses, qui fournissent des informations sur l’assainissement, la pauvreté et le dénuement, ainsi que le recensement national qui fournit également des informations sur l’accès à l’assainissement et à l’eau. Les deux ensembles de données sont ventilées par région, par revenu, par sexe et par groupe d’âge.

Une enquête nationale sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant sera réalisée en 2014, ce qui donnera des indications précieuses sur les pratiques actuelles des parents et des soignants en ce qui concerne l’allaitement, l’alimentation complémentaire, la consommation alimentaire, les jeux et la stimulation de la petite enfance. Cette information permettra au Ministère de la Santé et des Services sociaux (MoHSS) de mieux cibler leurs supports de communication.

Système d’alerte rapide

Pendant les situations d’urgence telles que la sécheresse, les inondations ou les éclosions de maladies, des évaluations rapides sont effectuées et les données sont recueillies sur les indicateurs contribuant à la nutrition. L’évaluation de la vulnérabilité en Namibie est réalisée annuellement. Elle rend compte de la sécurité alimentaire, des indicateurs de vulnérabilité et des moyens de subsistance. Cependant, elle s’appuie sur des sources de données secondaires de la nutrition et, parce que le système d’information nutritionnelle est actuellement faible, l’information nutritionnelle est souvent exclue. Des rapports réguliers et des bulletins quotidiens sur les inondations publiés par le bureau météorologique fournissent des informations sur les événements climatiques tels que les inondations et les situations potentielles de sécheresse. Ces informations sont introduites dans l’évaluation de la vulnérabilité, qui est utilisée comme une alerte rapide des besoins nécessitant une réponse rapide en cas d’urgence.

La collecte de données de routine

Le système national d’information sur la gestion de la santé comprend des données sur les soins hospitaliers et ambulatoires, dans lesquelles se reflète la malnutrition à travers un code de diagnostic. Cependant, la saisie des données sur les interventions spécifiques à la nutrition à partir des données de routine enregistrées dans les établissements de santé reste un défi en raison des insuffisances du système de gestion des données. L’amélioration de ce système est une priorité en 2014, en particulier en ce qui concerne le suivi du programme d’évaluation, de conseil et d’appui à la nutrition (NACS). Le NACS est la version de la gestion communautaire de la malnutrition aiguë en Namibie. Il vise à identifier et traiter les cas de malnutrition aiguë (émaciation). À la fin de 2012, le MoHSS procédé à un examen du programme NACS.
Les données sur les admissions dans les établissements de santé pour la malnutrition aiguë sont collectées manuellement et consignées dans un registre d’où des renseignements sont rassemblées sous forme de résumé. Il existe des variations importantes entre les établissements de santé au niveau de la qualité des données enregistrées, de l’enregistrement de données ainsi que de l’établissement des rapports et ces domaines ont été identifiés comme des domaines clés à améliorer. L’information produite n’est pas systématiquement utilisée pour le suivi du programme et, en raison des incohérences entre les régions11, la fiabilité des données est douteuse.

Les données relatives à la malnutrition aiguë sont également régulièrement collectées lors des activités annuelles de la semaine de la santé maternelle et infantile. Les enfants de moins de cinq ans sont examinés pour détecter les cas de malnutrition aiguë en utilisant le périmètre brachial. L’information est complète en ce que tous les enfants sont examinés.

Informations sur la mise en œuvre du programme

Les informations sur la couverture géographique du programme telle que prévue et réalisée sont obtenues via différents rapports. Par exemple les rapports des campagnes de vaccination sur l’apport de la vitamine A, des vermifuges et le dépistage de la malnutrition aiguë. Les informations sur le nombre d’agents de santé formés dans divers domaines de la nutrition sont également disponibles dans les rapports. Les rapports du programme NACS fournissent des informations sur le nombre de personnes ayant accès au programme même s’il est reconnu qu’il existe des erreurs et des insuffisances du système actuel qui peuvent entraîner une sous-déclaration des rapports.

Scenes-from-the-Amikoka-MCH-Days-(11) En outre, des examens ont été entrepris à l’échelle nationale. La Namibie a effectué une analyse du paysage pour accélérer les interventions visant à améliorer la nutrition maternelle et infantile en Namibie en septembre 2012 ainsi que l’examen du NACS en 2013. C’était la première fois que ces types d’évaluations étaient menées au niveau national en Namibie.

Les deux évaluations ont porté sur les connaissances et les compétences des agents de santé sur la nutrition, la disponibilité des ressources, la qualité de la prestation de services, les obstacles à la prestation de services de nutrition et à la sensibilisation de la clientèle ainsi que l’utilisation des services, et la prestation satisfaisante des services.

100-1313

Utiliser l’information pour plaider en faveur de la nutrition

Les profils régionaux de nutrition ont été produits en 2010 et ont été utilisés comme outils de plaidoyer pour sensibiliser à la situation nutritionnelle aux niveaux des districts, des régions et du pays. Les profils faisaient partie d’un ensemble plus large de publications développés en 2010 pour mettre en évidence les indicateurs de l’EDS de 2006-2007 pour la nutrition. Les profils ont été utilisés lors de tournées régionales de la nutrition, organisées par les gouverneurs régionaux avec la participation des équipes de niveau national. L’objectif de ces tournées était de sensibiliser les autorités régionales au sujet de la situation de la nutrition et de les motiver à participer aux interventions.

Le fait de mettre en évidence l’augmentation de la prévalence du retard de croissance et de l’émaciation entre 2000 et 2006 a effectivement attiré l’attention des responsables gouvernementaux de haut niveau tels que le Premier ministre d’alors, l’honorable Nahus Angula, qui a ensuite rejoint le Groupe principal du Mouvement SUN.

En attendant les résultats de la plus récente EDS, la mise à jour des profils régionaux est prévue. Ceux-ci seront à nouveau utilisés à des fins de plaidoyer, d’autant plus qu’il existe des versions de 2010 pour comparaison.

Souligner les liens entre la nutrition et l’eau, l’assainissement et l’hygiène

Actuellement, il n’y a pas de système en place pour relier les données sur la nutrition avec la mise en œuvre du programme. Il existe, cependant, des cas où des liens sont établis. Par exemple, la couverture sanitaire nationale est de 48 % et le programme visant à accroître la couverture sanitaire n’atteint pas sa cible. On suppose que la faible couverture de l’assainissement contribue au taux de retard de croissance qui se maintient à 29 %. Sous un vaste programme eau, assainissement et hygiène (WASH), l’assainissement total impulsé par la communauté (CLTS)12 est mis à l’essai dans certaines collectivités où les taux de défécation en plein air sont extrêmement élevés. L’impact de l’assainissement total impulsé par la communauté est évalué à l’aide de l’indicateur d’émaciation chez les enfants. En plus de cet indicateur, la présence d’helminthes est surveillée. Les données de base pour les deux indicateurs sont disponibles et seront utilisées pour la comparaison. L’inclusion de ces deux indicateurs dans l’étude pilote WASH a augmenté la prise de conscience et l’engagement dans ce secteur sur les conséquences d’un mauvais système d’assainissement sur la nutrition et les moyens d’y remédier. Il est prévu d’utiliser des cartes pour montrer les zones où l’assainissement total impulsé par la communauté est mis en œuvre et les relier aux zones où il y a une forte incidence de l’émaciation. Les cartes « avant » et « après » seront élaborées pour relier les résultats de l’assainissement total impulsé par la communauté à ceux de la nutrition.

Cadre de résultats et tableau de bord d’indicateurs

L’objectif du cadre de résultats maintenant intégré dans le plan de mise en œuvre de la nutrition multisectorielle de la Namibie, est de lier les activités d’intervention et de mettre en évidence les indicateurs d’intrants, de produits et de résultats. La matrice des résultats permet de suivre les progrès accomplis au regard de cinq domaines clés: 1) l’amélioration du statut nutritionnel de la mère, du nourrisson et du jeune; 2) la réduction du fardeau des maladies non transmissibles; 3) l’amélioration de la résilience aux chocs qui ont un impact sur l’état nutritionnel; 4) l’amélioration de la sensibilisation et de l’engagement envers les priorités nationales en matière de nutrition  et 5) un système de suivi et d’évaluation fonctionnel et efficace.

100-1172

Le tableau de bord de l’indicateur de la nutrition à un moment donné, indiquera l’état des progrès accomplis vers la réalisation des objectifs fixés pour chaque domaine de résultat. Le tableau de bord présente le point de référence et les objectifs pour chaque indicateur. Certains de ces indicateurs sont des indicateurs d’impact de haut niveau tels que la prévalence du retard de croissance, tandis que d’autres sont des indicateurs de processus ou de résultats. En raison des capacités limitées concernant les ressources humaines en Namibie, la première année du Plan multisectoriel de mise en œuvre de la nutrition met fortement l’accent sur les indicateurs de processus tels que la formation et la supervision du transfert des connaissances dans la pratique.

Défis et opportunités

La Namibie est confrontée à un certain nombre de difficultés. Bien qu’il existe de nombreux systèmes de suivi, les informations recueillies sur les interventions spécifiques à la nutrition sont encore insuffisantes. En outre, il y a un manque de coordination entre les différents systèmes et en conséquence la plupart des informations recueillies ne sont pas correctement analysées et utilisées pour la prise de décision. D’autre part, les capacités techniques pour analyser et de rendre compte de l’information disponible sont insuffisantes au sein du gouvernement.

Le Plan multisectoriel de mise en œuvre de la nutrition avec son tableau de bord d’indicateurs donnent l’occasion à la Namibie de relier les interventions spécifiques à la nutrition à celles qui y contribuent, notamment le suivi et l’évaluation des progrès accomplis durant la mise en œuvre. En outre, le système de surveillance de la sécurité alimentaire en Namibie sera l’occasion de générer des renseignements opportuns, exacts et utiles sur les principaux indicateurs de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le pays.

Principaux enseignements

  • Les données d’enquête peuvent être transformées en matériel de sensibilisation (profils régionaux) pour mettre en évidence la nutrition et renforcer l’engagement politique pour le renforcement de la nutrition au plus haut niveau. Les profils peuvent être mis à jour lorsque de nouvelles données sont disponibles.
  • Par l’intégration d’un cadre de résultats et d’un tableau de bord d’indicateurs dans les plans multisectoriels de mise en œuvre de la nutrition, les progrès dans tous les secteurs peuvent être contrôlés en comparant les données de référence et les données cibles.
  • Un cadre de résultats et un tableau de bord d’indicateurs peuvent démontrer clairement le lien entre les activités d’intervention et les intrants, les produits, les résultats et éventuellement l’impact.
  • Le succès des interventions dans différents secteurs (par exemple WASH) mesuré à l’aide des indicateurs de nutrition (émaciation chez les enfants) est effectif dans certaines zones.

Post A Comment

No Comments