SUN Newsletter
Home / Actualités / Empêcher les pertes et le gaspillage de nutriments à travers le système alimentaire

Empêcher les pertes et le gaspillage de nutriments à travers le système alimentaire

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

La note d’orientation politique « Preventing nutrient loss and waste across the food system: Policy actions for high-quality diets » (Empêcher les pertes et le gaspillage de nutriments à travers le système alimentaire : des actions politiques pour des régimes alimentaires de bonne qualité) souligne que les régimes alimentaires de mauvaise qualité constituent désormais une menace de santé publique plus élevée que le paludisme, la tuberculose ou la rougeole. Parallèlement, près d’un tiers de toute la nourriture produite et destinée à la consommation humaine ne parvient jamais jusqu’à l’assiette du consommateur.

La note a été rédigée par le Panel mondial sur l’agriculture et les systèmes alimentaires en faveur de la nutrition, en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Elle indique combien les aliments comme les fruits, les légumes, les graines, les noix, les produits laitiers, les viandes et les fruits de mer sont riches en nutriments, mais constituent également des denrées hautement périssables et donc susceptibles de connaître des pertes tout au long du système alimentaire. Les chiffres sont stupéfiants : chaque année, plus de la moitié des fruits et légumes produits dans le monde sont perdus ou gaspillés. Environ 25 % de l’ensemble de la viande produite, une source vitale de protéines, n’est pas consommé (l’équivalent de 75 millions de vaches).

Agir tout au long du système alimentaire

La note propose une série d’actions politiques à prendre à travers l’ensemble du système alimentaire, à savoir : éduquer les parties prenantes, se concentrer sur les denrées périssables, améliorer les infrastructures publiques et privées, encourager l’innovation et combler le manque de données et de connaissances sur les pertes et le gaspillage alimentaires.

Le Professeur Srinath K. Reddy, membre du Panel et président de la Fondation indienne pour la santé publique , s’est félicité de la note et a déclaré : « Les actions proposées par le Panel mondial montrent dans quelle mesure la réduction des pertes et du gaspillage alimentaires pourrait jouer un rôle clé dans l’amélioration des régimes alimentaires pauvres et inadéquats qui affectent trois milliards de personnes dans le monde et qui sont souvent responsables de la dénutrition persistante, ainsi que de l’augmentation du surpoids et de l’obésité et de la hausse correspondante des maladies non transmissibles ».

Les auteurs de la note examinent également les nombreuses façons dont les pertes et le gaspillage alimentaires se produisent tout au long du système alimentaire, de la production agricole à la transformation et à l’emballage, en passant par l’entreposage, le transport, la vente au détail et jusqu’aux cuisines des particuliers.

L’adoption d’une approche globale est essentielle, car tant de pertes et de gaspillage se produisent une fois franchies les portes des exploitations agricoles. S’appuyant sur les données les plus récentes, les auteurs de la note énoncent six grandes priorités d’action visant à réduire les pertes et le gaspillage d’aliments riches en nutriments. Ils donnent également plusieurs exemples d’initiatives existantes et d’innovations potentielles pour guider l’action dans les secteurs public et privé.

L’adoption d’une telle approche engendrerait également des retombées économiques, puisque la valeur des denrées alimentaires perdues ou gaspillées chaque année à l’échelle mondiale est estimée à 1 000 milliards de dollars. Une plus grande consommation des denrées alimentaires déjà produites permettrait également d’éviter le gaspillage de l’eau, de la terre et de l’énergie utilisées pour leur production.

• Télécharger la note – English 

Post A Comment

No Comments