SUN Newsletter
Home / Actualités / Étude de cas sur les stratégies inter-cluster d’intervention contre la famine au Soudan du Sud

Étude de cas sur les stratégies inter-cluster d’intervention contre la famine au Soudan du Sud

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN

La crise du Soudan du Sud reste complexe et prolongée, avec des besoins aigus et chroniques ressentis à différents niveaux dans 78 comtés du pays et dans la région d’Abiyé. Près de 4 millions de personnes restent déplacées par la crise humanitaire : 1,5 million dans le pays et plus de 2 millions en tant que réfugiés. Le pays est toujours dans une période critique d’insécurité alimentaire grave et sans précédent (2017-2020), avec environ 6 millions de personnes considérées comme en insécurité alimentaire et des prévalences élevées de malnutrition aiguë dépassant régulièrement les seuils d’urgence de 15 %. Le manque d’accès aux services de base et la fragilité des capacités ont affaibli la résilience de populations déjà vulnérables. Les questions de protection restent très préoccupantes, les hommes, femmes, garçons et filles vulnérables étant confrontés à des menaces et à la violence fondée sur le genre.

Le processus de paix récemment revitalisé promet d’offrir de nouvelles opportunités dans les années à venir pour les femmes, les hommes et les enfants du Soudan du Sud. Le lancement de la stratégie nationale de développement 2018-2021, dont l’objectif global est de consolider la paix et de stabiliser l’économie, fait écho à l’optimisme de la paix.

Bien que présentant des défis, l’expérience du Soudan du Sud, documentée dans cette étude de cas, a introduit une série de pratiques qui ont été maintenues. Il s’agissait notamment d’assurer un forum de coordination conjoint pour que les partenaires puissent se rencontrer, discuter et écouter ce qu’ils savent et attendent de l’intégration.

Ces forums ont également été l’occasion de clarifier, d’encourager et de répondre aux préoccupations. Des analyses régulières ont été effectuées lors des réunions des groupes de travail afin de suivre les lacunes ainsi que l’engagement des partenaires et de les tenir redevables de délais convenus. Une autre pratique qui a été établie est l’utilisation progressive d’évaluations et d’analyses communes, parmi d’autres. À présent, les clusters continuent à utiliser l’ensemble des services minimums de réponse à la famine, tout en s’engageant à une approche intégrée dans les plans sectoriels de réponse humanitaire.

 

Consulter l’étude de cas

En anglais
En français

Post A Comment

No Comments