SUN Newsletter
Home / Actualités / Évaluation générale de l’intégration de la question du genre dans les programmes nationaux de planification de la nutrition pour optimiser les efforts vers des progrès pour tous en matière de nutrition

Évaluation générale de l’intégration de la question du genre dans les programmes nationaux de planification de la nutrition pour optimiser les efforts vers des progrès pour tous en matière de nutrition

  |   Blogs

© PATH/Rocky Prajapati

Billet original de Carrie Memminger (PATH) publié par MQSUN+


La question de genre est un facteur qui a une incidence importante sur la situation nutritionnelle. Les rôles liés au genre qui résultent d’une construction sociale ont, conjointement aux différences biologiques liées au sexe et à l’âge, des répercussions sur les besoins nutritionnels et leur situation à cet égard des individus, des foyers, des groupes de populations et des sociétés. De plus, les inégalités liées aux prises de décisions et à l’autonomie, notamment des femmes, peuvent entraîner des inégalités d’accès à l’éducation, aux ressources, aux informations, aux revenus et aux instances politiques, ainsi qu’au contrôle de ces derniers, ce qui peut porter préjudice à la capacité des foyers à fournir à tous leurs membres des services suffisants en matière de santé, de soins et d’alimentation.

Conformément à la Stratégie et feuille de route du Mouvement SUN, les pays SUN peuvent adopter dans leurs initiatives d’amélioration de la situation nutritionnelle des plans et des politiques qui tiennent compte des besoins uniques des femmes, des hommes, des garçons et des filles, et qui s’attaquent aux inégalités de genre sous-jacentes dans l’optique d’éliminer les principaux obstacles liés à l’atteinte de résultats nutritionnels équitables. En 2016, plus de 30 pays SUN avaient mis en place un cadre commun de résultats composé de plans d’action nationaux en matière de nutrition pour orienter la mise en œuvre et l’atteinte des buts et objectifs fixés dans ce domaine.

En 2018, MQSUN+ a réalisé une évaluation générale méthodique de 15 plans d’action nationaux en matière de nutrition sur la base de critères et de caractéristiques de la liste de contrôles du Mouvement SUN sur la qualité des plans. MQSUN+ a notamment examiné de quelle manière ces plans intègrent les dimensions liées au genre dans le domaine de la nutrition et traitent celles-ci et fournit des recommandations concrètes pour renforcer ces plans dans l’optique de mener à l’avenir des actions efficaces.

Globalement, l’évaluation a mis en évidence des efforts constructifs d’intégration des dimensions liées au genre dans le domaine de la nutrition ainsi que des aspects qui pourraient être améliorés.

La plupart des plans examinés évoquent la question du genre dans l’analyse de la situation nationale, mais la place qui lui est accordée varie fortement. On constate également des écarts liés à la ventilation hommes-femmes dans les statistiques de santé et de population des plans, notamment pour les indicateurs de nutrition. Il est intéressant de constater qu’une majorité de plans traitent de la question du rôle et des normes liés au genre (autonomisation des femmes, utilisation du temps et éducation et niveau d’alphabétisation) en établissant des liens avec les résultats nutritionnels. À l’avenir, les pays SUN pourraient intégrer une approche liée au genre dans leur analyse de la situation ou du contexte en ventilant les aspects relatifs au sexe et en explorant de manière plus approfondie les normes, les rôles et les relations pouvant influencer la nutrition sur les plans culturels et sociétaux.

Presque tous les plans incluent des actions planifiées avec des dimensions liées au genre dans le domaine de la nutrition, telles que des actions faisant la promotion du contrôle des ressources et de la prise de décisions par les femmes pour accroître, entre autres, leur accès aux interventions sectorielles contribuant à la nutrition et améliorer le niveau d’éducation des filles. Cependant, quatre plans seulement comprennent des activités ciblant les rôles et l’engagement des hommes. À l’avenir, les pays SUN pourraient utiliser les informations des analyses liées au genre pour cibler les actions planifiées sur les besoins spécifiques des hommes, des femmes, des garçons et des filles, y compris celles qui traitent des inégalités sous-jacentes et des normes plus générales liées au genre qui sont préjudiciables.

Bien que tous les plans accordent la priorité au renforcement des capacités, un seul d’entre eux traite d’aspects relatifs aux capacités en lien avec le genre. Les pays SUN pourraient intégrer des mesures de renforcement des capacités encourageant la participation active des hommes et des femmes, répondre aux besoins uniques ou aux obstacles potentiels à la participation et aborder la question du genre pour combler les déficits de connaissances des dimensions liées au genre dans le domaine de la nutrition.

Pour conclure, près de la moitié des plans examinés inclut au moins un indicateur lié à l’égalité des sexes, mais un seul plan adopte une approche tenant compte du genre pour le suivi et l’évaluation, en mentionnant plus particulièrement la ventilation par sexe des données et la collecte et l’analyse de données liées au genre. Les pays SUN pourraient sélectionner des indicateurs liés au genre en fonction de l’analyse de la situation. Les données pertinentes devraient être ventilées par sexe et par âge, dans l’idéal en ce qui concerne tous les indicateurs spécifiques à la nutrition et les indicateurs axés sur la nutrition. Cette approche peut être utile pour appuyer le suivi et l’évaluation de l’égalité des plans et les modalités d’exploitation de ces données pour éclairer les prises de décisions ultérieures.

Parallèlement aux actions recommandées exposées ci-dessus, les pays SUN pourraient mobiliser activement les parties prenantes, les agences et d’autres groupes représentant les populations vulnérables ainsi que celles possédant une expertise dans le domaine du genre au cours de l’élaboration des plans d’action. Dans le cadre de la mobilisation des parties prenantes, des discussions devraient également avoir lieu sur l’égalité hommes-femmes et le rôle des normes liées au genre et des différences entre les sexes dans les résultats nutritionnels. De plus, il conviendrait d’encourager les contributions d’hommes et de femmes. Conjointement, ces actions sont essentielles à la production de plans d’action nationaux tenant compte du genre dans le domaine de la nutrition, mais il convient de tenir compte du contexte et des priorités de chaque pays SUN.

Cette évaluation peut être une base solide pour comprendre la façon dont le genre peut être pris en compte dans l’élaboration des plans d’action nationaux sur la nutrition. D’autres enseignements devront être tirés pour déterminer quelles sont les approches réalisables et celles qui fonctionnent dans le cadre des cycles de planification de la nutrition des pays SUN.


Pour de plus amples détails sur cette évaluation, consulter la dernière note de synthèse de MQSUN+ sur la question du genre dans les plans d’action multisectoriels sur la nutrition.

Post A Comment

No Comments