SUN Newsletter
Home / Actualités / Expérience de plaidoyer et de lobbying par l'Alliance des organisations de la société civile pour la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Salvador.

Expérience de plaidoyer et de lobbying par l’Alliance des organisations de la société civile pour la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Salvador.

  |   Blogs

En tant qu’Alliance, nous avons mené des activités de plaidoyer et de lobbying dans plusieurs espaces en utilisant divers moyens, qui sont décrits ci-dessous.

A) Présentation des correspondances avec l’Assemblée législative

L’Alliance des organisations de la société civile pour la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle a participé activement dans les espaces de plaidoyer pour solliciter la réforme par l’Assemblée législative des dispositions du Code pénal relatives au marché, à la libre concurrence et à la protection du consommateur. Cette approche est née de la crise de stockage des réserves de haricots. Une correspondance sur la question a été présentée en juillet 2014.

B) Publication des déclarations dans la presse écrite, dans les journaux à grand tirage.

En octobre 2014, l’Alliance a soutenu la déclaration du ministère de la Santé, du ministère de l’Éducation, du ministère du Travail et de la Sécurité sociale, de l’Institut salvadorien pour le développement de la femme, de l’École de médecine d’El Salvador et du Centre d’appui à l’allaitement maternel (CALMA) sur la proposition de réforme de la loi sur la promotion, la protection et le soutien de l’allaitement maternel qui a été publiée dans un journal national à grand tirage. Une lettre a également été envoyée au Dr Violeta Menjívar, ministre de la Santé, manifestant l’intérêt des organisations de la société civile, au sujet de la violation des droits des femmes qui allaitent et proposant que la décision prise par une femme d’allaiter ses enfants soit respectée et soutenue. Nous sommes absolument convaincus que l’allaitement maternel est une condition essentielle pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle, offrant de nombreux avantages non seulement pour la mère, mais pour ses enfants, dans les 1000 premiers jours les plus décisifs lorsque la fenêtre d’opportunité pour soutenir une bonne nutrition et une bonne croissance est encore ouverte. La déclaration a été publiée dans La Prensa Gráfica, l’un des journaux à grand tirage, et à la suite du processus de plaidoyer, les réformes de la loi ne sont pas entrées en vigueur.

C) Conférences de presse pour définir la position de l’Alliance sur des questions importantes et actuelles liées à la nutrition, et sur les questions d’intérêt pour le Mouvement SUN.

1- Position de l’Alliance sur la Semaine nationale de l’allaitement.

Dans le cadre de la Semaine nationale de l’allaitement, tenue à El Salvador du 18 au 22 août, le Centre d’appui à l’allaitement maternel (CALMA), le Centre des amis de la terre du Salvador (CESTA) et le Centre de défense des consommateurs (CDC) se sont réunis pour en appeler à davantage d’interventions et à la priorisation de l’investissement pour l’allaitement maternel au Salvador, en gardant à l’esprit que la pratique de l’allaitement maternel contribue à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, dont l’échéance est fixée à 2015.

En particulier, les trois institutions ont convenu que l’allaitement maternel a un impact positif sur la pauvreté et la réduction de la faim en ce qu’il fournit de l’énergie et des nutriments de haute qualité qui aident à réduire la faim et la malnutrition. Des études menées par le Centre d’appui à l’allaitement maternel (CALMA) et l’UNICEF en 2013 font référence de manière détaillée sur l’impact de l’allaitement maternel au niveau économique et expliquent comment les économies générées par les mères qui pratiquent l’allaitement maternel exclusivement (trois sur dix) pourraient être utilisées par l’État pour rembourser les 60 % d’emprunts extérieurs d’El Salvador, financer 23 % de son budget d’éducation, 15 % du budget de la santé, ou couvrir 100 % des budgets des hôpitaux Bloom et Maternidad mis ensemble, ou encore 128 % des aménagements des écoles publiques.

Ceci sans référence au fait que l’allaitement maternel a également un impact sur l’environnement et pourrait jouer un rôle important dans la réduction de la pollution et l’élimination des déchets, compte tenu du fait que le niveau de pollution de l’environnement est élevé à El Salvador. Les femmes qui ne pratiquent pas l’allaitement maternel occasionnent une plus forte utilisation des terres, de l’eau, des métaux, des plastiques, des combustibles et de l’argent, soit directement soit indirectement et une dégradation plus poussée de l’environnement.

Ils ont également interpellé les entreprises privées à appliquer la loi en question et le gouvernement, la société civile et la population en général à s’engager à s’y conformer.

2- Position de l’Alliance sur le Plan quinquennal de développement d’El Salvador 2014-2019.

Le 22 janvier 2015, l’Alliance a tenu une conférence de presse pour annoncer le lancement du plan quinquennal de développement 2014-2019, récemment lancé par le Président de la République d’El Salvador, Sánchez Cerén. L’Alliance a souligné les progrès réalisés au cours des cinq dernières années dans le domaine de la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Ces avancées sont notamment : la formation du Conseil national pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle ; la politique de sécurité alimentaire et nutritionnelle ; la loi sur la promotion, la protection et le soutien de l’allaitement maternel ; et l’incorporation du droit humain à une alimentation adéquate dans l’Article 69 de la Constitution de la République, bien que ce droit ne soit toujours pas ratifié par la législature actuelle, ce qui affaiblit le cadre juridique le garantissant.

Le besoin est manifeste d’aborder la question de la nutrition comme une priorité nationale afin de mettre en place des institutions publiques et de résoudre les problèmes de malnutrition ; besoin qui a été incorporé dans l’avant-projet de loi sur la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle en attente d’approbation.

L’Alliance a souligné que pour garantir la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population, il ne suffit pas seulement d’augmenter la production agricole nationale tel que proposé dans le Plan quinquennal de développement d’El Salvador 2014-2019 : Nous avons besoin d’être productifs, instruits et sécurisés, parce que, malgré l’augmentation de la production nationale, nous sommes encore dépendants des importations, qui sont à leur tour, affectées par la vulnérabilité au changement climatique de la région. Nous comprenons également que la variabilité des prix des denrées alimentaires affecte le pouvoir d’achat des familles et limite leur accès aux aliments, ce qui est un aspect important pris en compte dans le plan.

Il y avait un accord sur la nécessité de renforcer les niveaux de souveraineté et de sécurité alimentaire et nous soutenons certaines des actions identifiées dans la ligne d’action en matière de protection et de réduction des facteurs de risque. Il en est de même de la ligne d’action relative à la gestion intégrée et de la sécurité de l’eau pour la qualité de vie ainsi que du développement inclusif et équitable du pays.

Ils ont également estimé qu’il est important de démontrer qu’il existe d’autres facteurs déterminants dans les problèmes de sécurité alimentaire et nutritionnelle et nous reconnaissons que l’éducation des familles d’El Salvador sur l’alimentation et la nutrition fait défaut, ce qui se traduit par des habitudes et pratiques alimentaires inadéquates.

De même, l’influence de la publicité qui oriente les consommateurs vers des aliments malsains est un facteur clé dans le choix de l’alimentation, en particulier chez la population infantile au sein de laquelle le surpoids et l’obésité s’intensifient. Ces malbouffes peuvent, à l’avenir, être à l’origine des maladies chroniques comme le diabète, l’hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires, qui sont les principales raisons de consultation selon le rapport annuel 2013 – 2014 du ministère de la Santé.

En tant qu’autorité de premier plan et partenaire promouvant une nutrition adéquate à travers le plaidoyer et le lobbying sur les politiques publiques pour établir la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle avec une approche intersectorielle intégrée, l’Alliance de la société civile pour la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle a proposé au gouvernement d’intégrer les éléments suivants dans le plan quinquennal :

  1. Reconnaître la question de la nutrition comme une priorité nationale et intégrer un poste budgétaire spécifique à cet effet.
  2. Concevoir et mettre en œuvre des programmes visant à accroître la sensibilisation et l’éducation de la population sur l’alimentation adéquate et la consommation responsable.
  3. Renforcer les capacités techniques et financières des autorités qui traitent de la question de la nutrition.
  4. Renforcer la culture de l’allaitement maternel comme étant une pratique naturelle, le fondement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et une intervention efficace pour améliorer la qualité de vie de la population infantile au cours des 1000 premiers jours les plus décisifs.
  5. Soutenir la mise en œuvre de la loi sur l’allaitement maternel comme l’un des cadres réglementaires qui contribue à la réalisation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (FNS).
  6. Promouvoir la participation sociale et soutenir les communautés pour défendre la terre et les ressources naturelles qui peuvent contribuer à la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
  7. Promouvoir les efforts visant à approuver la loi sur la restauration scolaire.

L’Alliance entame actuellement le travail de plaidoyer pour l’approbation de l’avant-projet de loi sur la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Un consultant engagé sous contrat pour ce processus a commencé à élaborer le plan de travail, qui débutera par un diagnostic sur l’état de l’avant-projet de loi. Le consultant élabore également des plans pour la définition par consensus, de la position technique et politique de l’Alliance par rapport à la proposition de loi sur la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle (FNSS) et la législation sur une alimentation saine, et un processus de sensibilisation auprès des principaux acteurs. De même, une société de conseil a récemment été engagée pour travailler sur la conception d’une stratégie de communication visant à soutenir l’Alliance dans ses processus de plaidoyer et de lobbying.

À propos de l’auteur

Licda. Ana Josefa Blanco Noyola

Directora Ejecutiva de CALMA

Post A Comment

No Comments