SUN Newsletter
Home / Actualités / Exploiter le pouvoir des réseaux sociaux afin d’améliorer les connaissances des filles en matière de nutrition en Indonésie

Exploiter le pouvoir des réseaux sociaux afin d’améliorer les connaissances des filles en matière de nutrition en Indonésie

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN

* Article publié initialement par Nutrition International


Ina est une jeune fille de 19 ans originaire d’Indonésie. Comme de nombreuses jeunes femmes et filles du pays, Ina n’a pas eu accès à beaucoup d’informations sur la nutrition ou les pratiques alimentaires pendant sa jeunesse. En raison de ce manque de connaissances et de compréhension, l’anémie ferriprive est un problème de santé publique majeur en Indonésie, où au moins un tiers des adolescentes souffrent d’anémie.

L’anémie rend plus difficile pour les filles de se concentrer à l’école et de participer à des activités physiques. Les filles sous-alimentées courent également un risque élevé d’abandonner l’école, ce qui a une incidence sur leur productivité et leur potentiel futurs. Les adolescentes se tournent de plus en plus vers les réseaux sociaux pour obtenir des informations sur leur santé et leur bien-être. Cependant, une grande partie des informations disponibles en ligne sont soit inexactes soit trompeuses.

Springster, une plateforme de réseau social mise en place par Girl Effect, tente de changer la donne en transmettant des informations précises et essentielles directement aux adolescentes. Springster connecte numériquement les filles à des contenus en ligne conçus pour les divertir, les inspirer et les doter des connaissances dont elles ont besoin pour créer un changement positif dans leur propre vie. Springster figure parmi les cinq sites les plus visités sur Facebook Free Basics en Indonésie et a été utilisé par près de deux millions d’adolescentes dans tout le pays.

« Je naviguais sur Facebook Free Basics et je suis tombée sur Springster », explique Ina. « J’ai lu la première histoire sur le renforcement de la confiance et je suis devenue totalement accro. Je lis Springster tous les soirs jusqu’à ce que j’aie exploré tout le contenu disponible. J’ai même réussi à traiter mon acné grâce aux informations que j’ai pu obtenir. »

Y voyant une occasion d’améliorer les connaissances des filles et de renforcer leurs pratiques et leurs prises de décision concernant leurs propres santé et nutrition, Nutrition International a établi, dans le cadre de l’initiative « La nutrition, levier de développement et d’influence en faveur du changement (NLIFT) », un partenariat avec Girl Effect afin de développer des informations spécifiques sur la nutrition, tenant compte des questions de genre, à l’intention des adolescentes indonésiennes habiles avec les réseaux sociaux. Avec le soutien des experts de Nutrition International, Springster mène des campagnes spécifiques sur la façon de gérer la santé de la peau, les menstruations et les changements corporels, et sur la façon dont l’alimentation et une bonne nutrition peuvent contribuer à la santé générale.

Grâce à Springster, Ina a trouvé une communauté de filles partageant les mêmes idées avec lesquelles elle se sent à l’aise. « J’aimerais que nous ayons dans mon quartier une communauté locale au sein de laquelle partager », explique-t-elle. « Malheureusement, il n’y a qu’une seule fille de mon âge. Toutes les autres filles sont déjà mariées et deviennent adultes. L’idée de me marier me fait peur en ce moment. Je discute régulièrement avec de nombreuses filles que j’ai rencontrées par l’intermédiaire de Springster. Nous avons commencé par commenter les messages des autres jusqu’à ce que nous nous fassions des amis. »

Les filles peuvent se connecter à la plateforme et entre elles en utilisant des fonctionnalités telles que les fils de discussion, les sondages et les réactions. L’équipe de modérateurs formés par Springster répond chaque jour à des milliers de questions et de commentaires des filles. Springster crée un important réseau de soutien pour les filles, les aide à prendre confiance en elles et crée des espaces plus sûrs, où elles peuvent échanger leurs connaissances.

La lecture des informations disponibles sur Springster a incité Ina à modifier ses propres habitudes alimentaires. « J’ai commencé à boire plus d’eau tout au long de la journée », dit-elle. « J’ai aussi arrêté de manger de la malbouffe grasse. Maintenant, je fais en sorte de consommer plus de légumes et de fruits. »

Grâce à Springster, Nutrition International et Girl Effect exploitent le pouvoir des réseaux sociaux pour atteindre directement les adolescentes et leur apporter les connaissances en matière de santé et de nutrition dont elles ont besoin pour transformer leur vie et construire un avenir meilleur et plus radieux.

Post A Comment

No Comments