SUN Newsletter
Home / Actualités / FAO Cameroun forme les producteurs à la transformation et à la conservation des aliments

FAO Cameroun forme les producteurs à la transformation et à la conservation des aliments

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Article écrit par Gaëlle Massack Epse Ngando Mbaye, Chargé de communication FAO Cameroun and
Aissa Mamadoultaibou, Nutrition Officer for Central Africa FAO SFC


 

L’utilisation des séchoirs solaires: Une innovation appréciée des producteurs pour transformer et conserver les fruits et légumes tout en préservant leur valeur nutritionnelle

En pleine pandémie Covid 19, la FAO Cameroun forme les producteurs de la région de l’Extrême-Nord à la transformation et à la conservation des aliments.

 

La pandémie Covid-19 impacte négativement tous les secteurs de la vie au Cameroun. Dans la région de l’Extrême-Nord, déjà en proie aux affres de Boko Haram, les populations sont confrontées à des difficultés de diversification de leur alimentation principalement composée de céréales et de légumineuses. Les mesures qu’imposent la riposte à la propagation du Covid-19 viennent accroître ces difficultés, en termes d’accès limité aux ressources alimentaires dont celles contribuant au renforcement du système immunitaire de l’organisme et avec un risque considérable de baisse des revenus des petits producteurs face à l’augmentation des pertes post récolte en raison des difficultés d’écoulement rapide de leurs produits.

En réponse à ces préoccupations, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a proposé une technique innovante permettant de transformer les aliments pour les rendre plus disponibles tout en veillant à la préservation de leur valeur nutritionnelle des aliments : les séchoirs solaires.

Cette activité s’inscrit dans la mise en œuvre du projet « Amélioration de la sécurité alimentaire des populations affectées (déplacés internes hôtes, réfugiés et rapatriés) impactées par la crise au Cameroun dans l’Extrême-Nord et le Sud-Ouest/Nord-Ouest » financé par le Fonds Central d’Intervention d’Urgence des Nations Unies (UNCERF).

En appui technique au Ministère de l’agriculture et du développement rural et avec la collaboration de son partenaire de mise en œuvre l’Association pour le développement et la pisciculture dans le Septentrion, la FAO a formé des groupes de femmes constituées en groupements d’intérêt commun ainsi que des producteurs rattachés aux groupes champs écoles paysans déjà mis en place à la transformation et au séchage solaire des fruits et légumes.

A ce jour, 101 femmes et hommes parmi les plus vulnérables des départements du Mayo-Tsanaga et du Mayo-Danay ont bénéficié de cette formation.

 


Djibriné Abba, bénéficiaire de Houdangol dans l’arrondissement de Maga témoigne de sa satisfaction : « avec l’aide de la FAO, j’ai cultivé et récolté du gombo que je revends au marché ; cette activité me permet de me faire des bénéfices considérables grâce auxquels j’achète du riz, de la viande et d’autres aliments dont j’ai besoin pour la maison. Maintenant que je sais sécher mes gombos, je crois vraiment que je pourrai relever le revenu familial ».


 

Sécher et conserver les aliments pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Les avantages de l’utilisation des séchoirs solaires :

  • Permettent de conserver les micronutriments et les principes actifs des aliments (contrairement à ceux séchés directement au soleil) et il est facile de les reconstituer en les faisant tremper
  • Améliorent la constitution de réserves en fruits, légumes et en feuilles séchées pour contribuer à équilibrer l’état nutritionnel des ménages en renforçant le système immunitaire, ce qui est tout particulièrement essentiel pendant cette période COVID-19
  • Offrent aux communautés la possibilité de diversifier leurs sources de revenus, en valorisant les récoltes des produits issus des activités maraichères

Post A Comment

No Comments