SUN Newsletter
Home / Actualités / Genre et nutrition : Un partenariat canadien autour des connaissances cherche à combler les lacunes en matière de données

Genre et nutrition : Un partenariat canadien autour des connaissances cherche à combler les lacunes en matière de données

  |   Réseau des donateurs SUN

* Initialement publié par Nutrition International

Une nouvelle collaboration entre Nutrition International, l’Université de Toronto et la Campbell Collaboration entend renforcer la disponibilité et l’utilisation de données de grande qualité et tenant compte du genre en vue d’améliorer la nutrition des femmes, des jeunes enfants et des adolescentes dans les pays à faible revenu.

Ce partenariat recevra 750 000 dollars canadiens (soit 565 000 dollars US) sur deux ans pour élaborer des indicateurs plus solides et plus faciles à utiliser sur l’égalité entre les sexes en ce qui concerne l’exécution et l’efficacité des programmes de nutrition. Ces nouveaux outils permettront de générer des données plus ponctuelles et de meilleure qualité pour guider les responsables de programmes nutritionnels tenant compte du genre dans différents pays. Le financement a été octroyé par la toute récente Collaboration canadienne pour la santé mondiale ― une initiative lancée par le Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants avec le soutien d’Affaires mondiales Canada ― qui met en relation des organisations de la société civile et des institutions de recherche au sein de partenariats constructifs pour trouver des solutions aux grands défis de santé à travers le monde.

« Une bonne nutrition et l’égalité des sexes se renforcent mutuellement ; l’amélioration de la nutrition est essentielle à la réalisation de l’égalité des sexes et, par conséquent, l’amélioration de l’égalité des sexes aboutit à une meilleure nutrition. Il subsiste toutefois un manque criant de données de haute qualité pour mesurer l’interaction entre les programmes de nutrition et l’égalité des sexes », a déclaré Joel Spicer, Président-directeur général de Nutrition International. « Nous sommes fiers de participer à cette collaboration innovante, qui contribuera à combler les lacunes en matière de données sur le genre et la nutrition et à approfondir nos connaissances au niveau mondial sur ce qui marche pour les personnes qui en ont le plus besoin. »

Les résultats de ces travaux renforceront l’échange de connaissances à l’échelle mondiale et permettront le déploiement à grande échelle des programmes nutritionnels qui remédient plus efficacement aux inégalités entre les sexes. À travers ce partenariat, la Campbell Collaboration mènera une série d’examens systématiques sur des interventions en faveur de l’autonomisation des femmes et de la nutrition afin d’identifier les stratégies programmatiques qui permettent véritablement de réduire les inégalités entre les sexes et d’améliorer la nutrition des femmes, des jeunes enfants et des adolescentes. Un indice sexospécifique propre aux programmes nutritionnels sera par ailleurs mis en place pour tester et mesurer la synergie entre l’égalité des sexes et la nutrition en utilisant les données tirées des enquêtes nationales conduites en Afrique subsaharienne aux fins d’établissement des indicateurs sur l’égalité des sexes et l’autonomisation. Ce processus, qui sera mené en Éthiopie et au Sénégal, identifiera les indicateurs de l’autonomisation des femmes qui ont le plus d’influence sur les résultats nutritionnels et contribuera à démontrer comment l’amélioration de l’égalité des sexes peut être associée à de meilleurs résultats nutritionnels pour les femmes, les adolescentes et les enfants.

L’Université de Toronto continuera d’appuyer les efforts déployés par Nutrition International pour renforcer sa trousse à outils dédiée aux Enquêtes de suivi des interventions en matière de nutrition, un ensemble d’outils d’enquête avec des indicateurs de qualité intégrés, utilisés pour générer plus rapidement et à moindre coût des données sur la couverture des programmes nutritionnels –l’intérêt étant de pouvoir corriger plus promptement la portée des programmes et d’améliorer leurs résultats. Dans le cadre de ce projet, la trousse à outils sera élargie pour inclure un module d’évaluation rapide et des indicateurs sexospécifiques seront testés dans les prochaines enquêtes de Nutrition International, de façon à recueillir des données probantes pour élaborer des programmes de nutrition tenant compte du genre. Les indicateurs sexospécifiques développés par la Campbell Collaboration seront intégrés dans la trousse à outils des Enquêtes de suivi des interventions en matière de nutrition.

« À travers nos partenariats avec Nutrition International, nous avons réussi à mobiliser les ressources institutionnelles et les compétences techniques d’une grande université publique pour répondre à une série de problèmes persistants en matière de suivi qui affaiblissent les efforts visant à assurer la nutrition de toutes les femmes, de tous les enfants et adolescentes », a expliqué Daniel Sellen, le professeur chargé de conduire la mission d’évaluation rapide et directeur du Joannah and Brian Lawson Centre for Child Nutrition de l’Université de Toronto. « Nous allons développer un ensemble cohérent d’outils de suivi rapide des programmes nutritionnels sensibles au genre dans le but de renforcer la prise de décision et de guider les programmes qui visent à améliorer à la fois l’égalité entre les sexes et la nutrition tout au long de la vie. »

La Campbell Collaboration assurera la direction technique du projet et supervisera le travail des étudiants de cycle supérieur et des chercheurs universitaires dans le but de mener des examens systématiques et de développer l’égalité entre les sexes et la nutrition.

« La vision de la Campbell Collaboration consiste à construire “de meilleures preuves pour un monde meilleur” et ce nouveau partenariat avec Nutrition International et l’Université de Toronto est un excellent exemple de la manière dont nous pouvons mettre notre vision en pratique. Nous sommes ravis de prendre part à ce partenariat innovant qui utilisera les éléments probants que nous développons pour améliorer la vie des femmes, des jeunes enfants et des adolescentes qui connaissent des situations extrêmement difficiles », a affirmé Dr Vivian Welch, rédactrice en chef de la Campbell Collaboration.

Assurant le rôle de coordinateur global du projet, Nutrition International apportera son expertise en collectant des données rigoureuses et pertinentes pour soutenir la recherche sur la mise en œuvre de la nutrition, l’évaluation des programmes, les systèmes nationaux d’information sur la nutrition (surveillance) et l’application des connaissances pour la prise de décisions politiques et financières dans le domaine de la nutrition. Nutrition International tirera aussi parti de ses relations de longue date avec les gouvernements de l’Éthiopie et du Sénégal pour encourager la collecte de données liées au genre et la mise en pratique de ses conclusions dans les politiques et les décisions programmatiques dans ces pays.

Ce partenariat est l’un des nombreux projets qui sont financés dans le cadre de la première Collaboration canadienne pour la santé mondiale.

Post A Comment

No Comments