SUN Newsletter
Home / Actualités / Gerda Verburg : « Investir dans la nutrition, c’est investir dans le capital humain »

Gerda Verburg : « Investir dans la nutrition, c’est investir dans le capital humain »

  |   Réseau des pays SUN, Secrétariat du Mouvement SUN

XXVIe Sommet des chefs d’État et des gouvernements d’Amérique latine

« Les effets du changement climatique sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la dénutrition, la pauvreté et l’économie au Guatemala »

Dans le cadre du XXVIe Sommet des chefs d’État et des gouvernements d’Amérique latine organisé dans la ville d’Antigua au Guatemala, s’est déroulé un forum de discussion sur le thème des effets du changement climatique sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la dénutrition, la pauvreté et l’économie au Guatemala, auquel ont participé madame Gerda Verburg, Sous-Secrétaire générale des Nations Unies et coordinatrice du Mouvement SUN, et Juan Carlos Carías, du secrétariat de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (SESAN).

« La planification en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle intègre des programmes de 16 institutions responsables du système national de sécurité alimentaire et nutritionnelle, chargées d’identifier les activités budgétaires prévues avec leurs produits et sous-produits ainsi que le budget qui leur est alloué, l’objectif étant de fournir des biens et des services aux populations les plus vulnérables. Selon le secrétaire du SESAN, un soutien de tous les secteurs permettra de mettre en place le Plan national de développement « K’atun Nuestra Guatemala 2032 » et de remplir le deuxième Objectif de développement durable qui est d’en finir avec la faim et la dénutrition sous toutes ses formes et de veiller à ce que chacun ait accès à des aliments nourrissants et en quantité suffisante d’ici 2030.

Le Guatemala, un pays membre du Mouvement SUN

Il faut noter que le Guatemala a été l’un des premiers pays à rejoindre le Mouvement SUN. Un système d’informations efficace est la clé d’une bonne prise de décisions et de ce fait, le SIINSAN (système d’information national de sécurité alimentaire et nutritionnelle) fait actuellement l’objet d’une refonte pour gagner en flexibilité et tenir compte des données actuelles. Monsieur Carías a souligné la nécessité de lois promouvant une vie saine pour éviter les maladies, assurer une bonne alimentation et lutter contre la malnutrition.

 

Gerda Verburg, coordinatrice du Mouvement SUN, a souligné, au cours de cette manifestation, que trois étapes sont nécessaires pour améliorer l’état nutritionnel des populations : « l’engagement du gouvernement, la collaboration multisectorielle et multi-acteur et l’investissement ». Selon la Sous-Secrétaire des Nations Unies, « la transformation de l’agriculture en systèmes alimentaires durables et sources d’aliments nutritifs doit avant tout passer par le ministère de l’Agriculture, mais elle nécessite aussi l’appui transdisciplinaire de tous les membres du gouvernement ».

Gerda Verburg nous a également rappelé que le Mouvement SUN a été créé dans le but d’éliminer la malnutrition sous toutes ses formes. « Sans une bonne nutrition, impossible d’améliorer la santé et l’éducation des populations et de se développer économiquement. Investir dans l’alimentation, c’est investir dans le capital humain, dans la matière grise, afin d’atteindre les objectifs de développement durable de 2030 ».

Vinicio Cerezo, secrétaire général du SICA (Système d’intégration centraméricain) et ancien président du Guatemala, a été chargé de dessiner une vision régionale d’éradication de la malnutrition et de promotion du développement durable dans les pays du SICA.

« Nous devons tout mettre en œuvre pour atteindre les objectifs de développement durable, et tels sont nos objectifs. Pour y arriver, nous disposons d’un « modèle » ou contrat social car en fait, notre projet, à l’échelle de toute la région, doit se projeter bien au-delà de 2030 », explique le secrétaire général du SICA.

Présence d’acteurs régionaux

Le forum de discussion fut l’occasion de traiter des thèmes suivants : les bonnes pratiques et stratégies de résilience pour faire face aux changements climatiques (Diego Recalde, représentant de la FAO, Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), les effets du changement climatique au Guatemala et les assurances agricoles face aux catastrophes (Alfonso Alonzo, ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles), présentations sur le thème des assurances agricoles face aux catastrophes (Víctor Celaya del Toro, secrétariat mexicain de l’agriculture, de l’élevage, du développement rural, de la pêche et de l’alimentation, le SAGARPA). Le modérateur était Walter Monroy, sous-secrétaire des services de gestion des risques de la cellule de coordination nationale de lutte contre les catastrophes, la CONRED.

Principales conclusions

Les conclusions du forum ont été présentées par le secrétaire du SESAN qui a déclaré que « notre pays dispose d’un échafaudage juridique à la base du plan « Nuestra Guatemala Katu’n 2032 » et nous sommes convaincus que nous pouvons réaliser le deuxième Objectif de développement durable qui consiste à éradiquer la faim et la malnutrition sous toutes ses formes ».

« Cet évènement est la manifestation concrète de notre lutte acharnée contre la dénutrition, tout particulièrement au Guatemala, et de la promotion que nous faisons d’une meilleure qualité de vie pour nos populations. Ce que nous voulons pour l’Amérique centrale, c’est que tout le monde mange à sa faim et le Mouvement pour le renforcement de la nutrition a été conçu pour transformer la manière dont les personnes œuvrent dans l’atteinte d’un même objectif, tout en tirant les leçons des expériences d’autres pays. « Je souhaite indiquer que nous sommes conscients de la situation et que nous sommes pleinement engagés dans ce combat pour une amélioration des systèmes alimentaires et nutritionnels. En aucun cas nous n’allons manquer cette formidable occasion d’investir dans le développement durable », a-t-il ajouté.

« Nous remercions les acteurs de la coopération internationale pour leur appui infaillible, les organisations impliquées dans ces initiatives et tous ceux qui sont venus dans notre pays. Nous avons foi en leur travail et sommes honorés de leur présence parmi nous », a-t-il ajouté.

• Album photo de l’évènement : Flickr
Des experts ont analysé les effets du changement climatique sur les systèmes alimentaires et nutritionnels, la dénutrition, la pauvreté et l’économie au GuatemalaSESAN

Post A Comment

No Comments