SUN Newsletter
Home / Actualités / Ghana : Les parlementaires mobilisés contre l'anémie et la malnutrition

Ghana : Les parlementaires mobilisés contre l’anémie et la malnutrition

  |   Réseau des pays SUN

Le 8 septembre 2015, le groupe parlementaire du Ghana contre la faim et la malnutrition s’est joint à la société civile dans le cadre d’une table ronde. Il s’est agi de discuter des méthodes de garantie des progrès vers une société bien nourrie et exempte de faim. Le groupe parlementaire est un groupe de parlementaires volontaires composé à la fois des groupes majoritaires et minoritaires, qui se sont engagés à soutenir le programme visant à garantir une société exempte de la faim au Ghana d’ici à 2025. L’événement était organisé avec le soutien de World Vision Ghana.

L’objectif principal de ce dialogue était d’échanger avec les parlementaires sur la situation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle du Ghana. Il s’agissait aussi de donner l’occasion d’incuber de nouvelles idées et d’identifier les goulots d’étranglement dans l’adoption d’une politique nationale de nutrition.

Lors de la réunion, Kate Quarshie du département de la nutrition du Service de santé du Ghana, a identifié l’anémie, qui touche environ 66 pour cent des enfants, comme l’un des plus grands troubles nutritionnels au Ghana. Par ailleurs, elle a expliqué que si le pays pouvait réduire l’anémie de moitié, cela permettrait d’améliorer la productivité et aurait un impact positif sur le programme de développement national. Elle a également fait savoir que le Ghana fait face au double fardeau de la malnutrition et a appelé le gouvernement à accorder la priorité aux questions de nutrition.

Le Directeur national de World Vision Ghana, Hubert Charles, a déclaré que la malnutrition a été identifiée comme la cause sous-jacente de 55 pour cent des cas de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans. Il a en outre déclaré que « La nutrition joue un rôle clé dans le développement des ressources humaines, d’autant que les carences en nutriments essentiels conduisent à la malnutrition, qui affecte l’état mental et physique d’une personne, résultant en une mauvaise santé et un mauvais rendement au travail ». Pour lui, un enfant mal nourri peut avoir un manquement en capacités d’apprentissage allant de moins graves à sévères. Par conséquent, la malnutrition sape l’investissement dans l’éducation, la santé et d’autres secteurs de développement.

Le Directeur pays du Programme alimentaire mondial (PAM), Mme Mutinta Chimuka, a promis le soutien indéfectible de son organisation pour le programme et déclaré que le PAM aidait le gouvernement en fournissant des aliments nutritifs aux enfants de moins de cinq ans dans les établissements de santé de trois régions du Nord.

La Hunger Alliance Ghana (HAG), une organisation non gouvernementale, a déclaré au Ghana News Agency que la participation parlementaire était un ingrédient essentiel pour obtenir l’engagement politique audacieux nécessaire à la lutte contre la malnutrition et la faim au Ghana. Pour cette organisation, les dirigeants politiques deviennent de plus en plus conscients de leur redevabilité de mener la lutte contre la faim et la malnutrition au niveau régional et ces efforts doivent être soutenus par les dirigeants politiques les plus déterminés à réaliser cette vision au niveau national. La HAG se félicite de la création du groupe de travail parlementaire et Nana Ayim Poakwa, qui coordonne la HAG, a déclaré que cette table ronde a été l’occasion pour les parlementaires de démontrer leur engagement dans la lutte contre la faim, la pauvreté et la malnutrition. Ils ont fait part, aux médias et autres parties prenantes, de leur désir de fournir des solutions alternatives pour relever les défis de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.  

En savoir plus : Ghana Business News, Citifmonline, Ghana Web

Post A Comment

No Comments