SUN Newsletter
Home / Actualités / Il faut absolument intensifier l’intervention d’urgence au moment où la Somalie se retrouve confrontée à une crise d’insécurité alimentaire majeure

Il faut absolument intensifier l’intervention d’urgence au moment où la Somalie se retrouve confrontée à une crise d’insécurité alimentaire majeure

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

La dernière évaluation technique conjointe publiée par l’Unité de sécurité alimentaire et d’analyse nutritionnelle (FSNAU) de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) et par le système de suivi des premiers signes de famine FEWS (Famine Early Warning Systems Network) estime que plus de 2,6 millions de Somaliens risquent de se trouver dans une situation d’insécurité alimentaire extrême. Le rapport cite les faibles précipitations, les inondations et les criquets pèlerins parmi les principaux facteurs qui contribuent à cette situation et avertit que celle-ci pourrait s’aggraver jusqu’au milieu de l’année 2021 en l’absence d’une aide humanitaire à grande échelle et durable.

La FAO et le gouvernement somalien ont souligné l’urgence de soutenir davantage les efforts de contrôle et de surveillance des criquets pèlerins et de fournir une aide d’urgence rapide dans les mois à venir.

« Bien que des améliorations relatives aient été constatées, on assiste à une nouvelle recrudescence de criquets pèlerins qui ont détruit les récoltes. Nous poursuivrons notre collaboration pour combattre la menace des criquets pèlerins et atténuer le risque d’un résultat encore plus dévastateur » a déclaré Said Hussein Iid, ministre de l’Agriculture et de l’Irrigation.

Le rapport souligne que les criquets pèlerins continueront à poser un risque sérieux de destruction des pâturages et des cultures dans tout le pays jusqu’à la mi-2021. En outre, les prévisions disponibles indiquent une probabilité accrue de précipitations inférieures à la moyenne pendant la saison des pluies de 2021 (avril-juin) dans la plus grande partie du pays, ce qui aggraverait encore l’insécurité alimentaire et nutritionnelle de millions de personnes./p>

« Avec le soutien du gouvernement, nos équipes et nos partenaires ont maintenu des opérations de contrôle et de surveillance, tout en apportant une aide humanitaire vitale et un soutien aux moyens de subsistance dans des circonstances extrêmement difficiles. Nous sommes en train d’élargir l’intervention d’urgence, un élément crucial, en insistant sur des initiatives permettant de réduire les écarts en matière de consommation alimentaire, de sauver des vies et de protéger et préserver les moyens de subsistance », a déclaré Étienne Peterschmitt, représentant de la FAO en Somalie.

Entre les mois de juillet et de décembre 2020, près de 1,8 million de Somaliens ont pu chaque mois bénéficier d’une aide. Ce soutien humanitaire et gouvernemental à grande échelle a contribué à minimiser l’ampleur de la crise. En revanche, un financement s’avère de toute urgence nécessaire pour stimuler les efforts visant à réduire les nouvelles menaces sur la sécurité alimentaire auxquelles le pays est actuellement confronté.

Détérioration attendue de la situation en matière de sécurité alimentaire

Environ 1,6 million de personnes sont confrontées à une crise (phase 3 de l’IPC) ou à des conséquences plus graves en dépit d’une aide humanitaire prévue pour le premier trimestre de l’année 2021. 2,5 millions de personnes supplémentaires sont dans une situation critique (phase 2 de l’IPC), ce qui porte à 4,1 millions le nombre total de personnes en situation d’insécurité alimentaire aiguë. Ce chiffre comprend également environ 840 000 enfants de moins de 5 ans qui risquent de souffrir de malnutrition aiguë, dont près de 143 000 pourraient être gravement sous-alimentés.

Selon la FSNAU et le Système de suivi des premiers signes de famine FEWS, l’insécurité alimentaire devrait se détériorer entre avril et juin 2021, principalement au sein des populations pauvres des zones rurales, urbaines et déplacées, en raison de la multitude de menaces et de crises. L’aide humanitaire doit être maintenue jusqu’à la mi-2021 pour éviter que près de 2,7 millions de personnes ne soient confrontées à une situation de crise (phase 3 de l’IPC) ou d’urgence (phase 4 de l’IPC).

« En Somalie, les crises persistantes sont aggravées par la “triple menace” de la pandémie de Covid-19, des infestations de criquets pèlerins et des chocs climatiques », a déclaré Adam Abdelmoula, représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’ONU, également coordonnateur résident de l’ONU pour l’action humanitaire en Somalie. « Nous devons poursuivre notre travail avec tous les partenaires humanitaires pour faire en sorte que les Somaliens les plus vulnérables soient en mesure de relever les défis et de renforcer leur résistance face aux chocs futurs. J’exhorte tous les partenaires à collaborer dans les domaines de l’humanitaire, du développement et de la consolidation de la paix afin de s’attaquer aux causes profondes de ces crises et de trouver des solutions durables qui ne laissent personne de côté » a-t-il ajouté.

Informations complémentaires

• Près de 2,7 millions de Somaliens seront confrontés à une crise d’insécurité alimentaire aiguë (phase 3 de l’IPC) ou à une situation plus grave encore jusqu’à la mi-2021 – FSNAU
Une « triple menace » s’ajoute aux crises récurrentes qui menacent la sécurité alimentaire en Somalie – ONU Info

Post A Comment

No Comments