SUN Newsletter
Home / Actualités / Investir dans des programmes de santé et de nutrition à l’école afin d’éviter une crise de l’apprentissage

Investir dans des programmes de santé et de nutrition à l’école afin d’éviter une crise de l’apprentissage

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN

© UNICEF/Thuentap

Dans un appel à l’action publié récemment, l’UNESCO, l’UNICEF, l’OMS et le PAM invitent les gouvernements nationaux et leurs partenaires à investir dans des programmes de santé et de nutrition à l’école afin d’éviter une crise d’apprentissage. Ces investissements sont plus importants que jamais, car nous assistons à la plus grande perturbation des systèmes éducatifs de l’histoire : près de 1,6 milliard d’enfants d’âge scolaire sont touchés et 370 millions d’enfants sont privés de repas scolaires sûrs et nutritifs en raison de la pandémie mondiale de COVID-19.

L’UNESCO, l’UNICEF, le PAM et l’OMS invitent tous les gouvernements nationaux et les partenaires de développement à promouvoir une approche équitable, inclusive et progressive de l’éducation qui comprend des programmes complets et intégrés de santé et de nutrition dans les écoles, ainsi qu’à renforcer les politiques scolaires, les activités de sensibilisation, les programmes d’études, l’environnement et les services de santé scolaire tout au long de l’enseignement primaire et secondaire, de manière à garantir que tous les enfants et les jeunes disposent des conditions requises pour apprendre et s’épanouir et contribuent de manière significative au développement d’un avenir durable et sain pour leurs communautés et leurs pays. Cette approche est conforme aux principes du droit à l’éducation et du droit à la santé.

Les quatre agences sont prêtes à aligner leurs efforts et à travailler avec leurs partenaires afin que cette question importante soit prise en considération dans les programmes nationaux, régionaux et mondiaux, et que des fonds soient mobilisés pour soutenir le renforcement des programmes nationaux d’éducation, de santé et de nutrition en milieu scolaire.

L’amélioration des programmes de santé et de nutrition à l’école a une incidence considérable, puisqu’elle permet de promouvoir l’équité dans les écoles, et par l’intermédiaire de celles-ci, les bénéfices étant plus évidents pour les filles et les enfants qui risquent d’être exclus de l’apprentissage, à savoir les pauvres, les malades, ceux qui souffrent de toutes les formes de malnutrition, les filles enceintes, ceux qui ont déjà des responsabilités parentales et ceux qui souffrent d’un handicap.

Offrir des interventions en matière de santé et de nutrition par l’intermédiaire des écoles signifie accéder aux millions d’enfants et d’adolescents et les préparer à acquérir des connaissances et des compétences qui leur permettront d’adopter des comportements sains tout au long de leur vie. Cela permet également d’attirer les enfants non scolarisés, en tirant parti des efforts mondiaux visant à améliorer la qualité et la fonction d’intégration de l’éducation, y compris dans les situations d’urgence.

La fourniture de repas scolaires et de services de santé à l’école peut réduire le sentiment de marginalisation et contribuer à la construction de la cohésion sociale et de la paix. Pour les enfants qui vivent dans des zones fragiles et touchées par des conflits ou dans des camps de réfugiés, les programmes de santé et de nutrition à l’école peuvent devenir une garantie essentielle en contribuant à leur donner un sentiment de normalité et à leur permettre de poursuivre leurs études.

Les gains sont particulièrement prometteurs pour les filles, car certains des problèmes de santé les plus courants qui touchent l’éducation sont plus fréquents chez les filles. Les filles connaissent des taux d’anémie plus élevés que les garçons, elles peuvent manquer l’école à cause de leurs menstruations et des possibilités limitées de gestion de la santé et de l’hygiène menstruelles, et les inégalités entre les sexes peuvent les exposer à un risque plus élevé de violence, de mauvaise santé et de malnutrition. Outre l’incidence importante des services de santé et de nutrition scolaires sur la promotion de l’équité, une éducation à la santé et à la nutrition adéquate et pertinente joue également un rôle clé dans la promotion de l’égalité et de l’inclusion, ainsi que dans la lutte contre la stigmatisation et la discrimination liées à la santé.

 

The importance of investing in the wellbeing
of children to avert the learning crisis

Télécharger

 

Post A Comment

No Comments