SUN Newsletter
Home / Actualités / La Banque africaine de développement dévoile sa feuille de route stratégique pour garantir la sécurité alimentaire contre les effets de la COVID-19

La Banque africaine de développement dévoile sa feuille de route stratégique pour garantir la sécurité alimentaire contre les effets de la COVID-19

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN

La Banque africaine de développement a dévoilé une feuille de route stratégique regroupant des projets et des programmes visant à aider les pays africains à faire face aux effets de la crise de la COVID-19 sur le plan de la nutrition et de la sécurité alimentaire grâce à l’adoption d’une série de mesures immédiates et à plus long terme.

Baptisée « Feed Africa Response to COVID-19 (FAREC) », cette stratégie ouvre la voie à une intervention globale visant à renforcer la résilience, la durabilité et l’autosuffisance régionale des systèmes alimentaires africains et à aider les agriculteurs à faire face aux perturbations de la chaîne de valeur agricole causées par le coronavirus.

« La réponse de la Banque en faveur du secteur agricole présente des mesures spécifiques visant à relever les défis auxquels sont confrontés les pays africains dans tous les aspects du secteur agricole. L’Afrique ne peut pas se permettre une crise alimentaire à la suite de la pandémie de Covid-19 », a déclaré Jennifer Blanke, vice-présidente du département « Agriculture, développement humain et social » de la Banque.

Un rapport publié parallèlement à la feuille de route recommande des interventions immédiates, à court et à moyen terme comme solutions pour aider le secteur agricole : le soutien à la distribution des denrées alimentaires pour les plus vulnérables, la stabilisation des prix des denrées alimentaires, l’optimisation de la chaîne de transformation des aliments, le renforcement des services de soutien à la vulgarisation et la mise à disposition d’intrants agricoles essentiels par l’entremise de subventions intelligentes.

Le rapport indique que la Banque accordera la priorité au soutien stratégique en faveur d’une meilleure circulation des intrants et des denrées alimentaires, de la mise en place de groupes de travail sur la sécurité alimentaire dans les pays et du renforcement de la capacité des organisations régionales à surveiller les initiatives menées conjointement par plusieurs pays.

La pandémie a aggravé la volatilité des prix des denrées alimentaires de base et rendu plus difficile la prise de décisions d’investissement par les acteurs des systèmes alimentaires. La convergence des effets de la pandémie risque d’aggraver l’insécurité alimentaire et la malnutrition. Selon le Programme alimentaire mondial, plus de 40 millions de personnes en Afrique de l’Ouest seront confrontées à des pénuries alimentaires dans les mois à venir.

La FAREC fait partie de la Facilité de réponse rapide à la COVID-19 (CRF), une initiative mise en place par la Banque dotée d’une enveloppe maximale de 10 milliards d’USD. La CRF est le principal mécanisme mis en place par la Banque pour déployer des mesures financières et techniques visant à protéger les économies et les moyens de subsistance africains contre les conséquences sanitaires, sociales et économiques de la pandémie.

En mai, l’Institut africain de développement de la Banque, son point focal pour le développement des capacités, a organisé un séminaire qui a examiné les effets de la pandémie sur les systèmes agroalimentaires africains et a formulé des recommandations stratégiques afin de les rendre plus résilients et efficaces.

« Garantir la sécurité alimentaire des Africains, quelles que soient les circonstances, est au cœur de la stratégie de la Banque pour nourrir l’Afrique. Notre institution coordonnera ses efforts avec les différentes parties prenantes à travers le continent pour répondre efficacement aux besoins des pays membres régionaux », a déclaré Martin Fregene, directeur du département « Agriculture et agro-industrie » de la Banque.

Post A Comment

No Comments