SUN Newsletter
Home / Actualités / La Conférence du Système régional d’analyse stratégique et de gestion des connaissances met à contribution les initiatives existantes en vue de renforcer la nutrition en Afrique

La Conférence du Système régional d’analyse stratégique et de gestion des connaissances met à contribution les initiatives existantes en vue de renforcer la nutrition en Afrique

  |   Réseau des donateurs SUN

resakssDu 18 au 22 octobre 2016, la Conférence annuelle du Système régional d’analyse stratégique et de gestion des connaissances  (ReSAKSS) a eu lieu à Accra, au Ghana, sous le thème « Réaliser la révolution nutritionnelle en Afrique : La voie pour des régimes nutritionnels optimaux et plus sains ».

resakss_aw_ator_2015_final_001

Cliquer ici pour accéder au rapport annuel sur les tendances et les perspectives

L’événement a été organisé par l’Institut international sur les politiques alimentaires (IFPRI), en partenariat avec la Commission de l’Union africaine (CUA) et a réuni les acteurs étatiques et non étatiques pour délibérer sur les principales conclusions du récent Rapport annuel sur les tendances et les perspectives (ATOR) du Système régional d’analyse stratégique et de gestion des connaissances.

Le rapport annuel sur les tendances et les perspectives examine les possibilités pour relier les systèmes agricoles et alimentaires à la nutrition ainsi que les entraves. Plus précisément, la conférence visait à favoriser une meilleure connaissance de la situation nutritionnelle actuelle en Afrique en ce qui concerne les indicateurs pertinents pour le programme de mise en œuvre du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine :

 

  • Comment les différentes initiatives peuvent-elles être mieux exploitées pour des progrès plus rapides sur la nutrition afin d’appuyer le programme de développement de l’Afrique ?
  • Comment les difficultés peuvent-elles être abordées pour permettre à l’Afrique d’atteindre les cibles qu’elle s’est elle-même fixées en matière de nutrition ?

Les récentes initiatives de la Commission de l’Union africaine, à savoir l’Initiative Nutrition du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine, la Stratégie régionale africaine de la nutrition 2015–2025 (SRAN 2015–2025), le Groupe de travail sur le développement de l’alimentation et la nutrition en Afrique, le Plan stratégique de l’Union africaine 2014–2017, l’Agenda 2063 de l’Union africaine, et la Déclaration de Malabo 2014 ont convenu toutes ensemble d’accorder la priorité à la nutrition sur le continent. En outre, 37 des 57 pays impliqués dans le Mouvement pour le renforcement de la nutrition (Mouvement SUN) sont africains. Le processus du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA), dirigé par l’Agence de planification et de coordination du NEPAD (APCN), l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations Unies (FAO), et d’autres partenaires au développement, a inséré les efforts déployés par les pays pour intégrer la nutrition dans les plans d’investissement nationaux dans l’agriculture et la sécurité alimentaire. Les équipes nationales du Mouvement SUN et du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine sont pour leur part appelées à coopérer pour l’amélioration de la nutrition. Ces efforts et d’autres ont abouti à des progrès en termes d’augmentation de l’investissement agricole et d’amélioration des indicateurs de nutrition tels que le retard de croissance et l’émaciation infantiles, toutefois pour que les pays africains atteignent les cibles de la Déclaration de Malabo de réduction du retard de croissance infantile à dix pour cent et l’insuffisance pondérale à cinq pour cent en 2025, le rythme des progrès devra être accéléré.

Lire la note de Conférence (PDF 411 Ko) et visiter le site de la Conférence du Système régional d’analyse stratégique et de gestion des connaissances.

La conférence a permis aux décideurs, chercheurs, groupes de plaidoyer, organisations paysannes, secteur privé, partenaires au développement, et autres parties prenantes clés à l’intérieur et à l’extérieur de l’Afrique de :

  1. discuter des questions et recommandations formulées dans le Rapport annuel sur les tendances et les perspectives 2015—le rapport officiel de suivi et évaluation du PDDAA
  2. examiner les progrès du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine, en particulier les progrès accomplis vers l’atteinte des cibles et objectifs clés du PDDAA ainsi que les progrès dans la création des capacités et l’adoption de modalités effectives pour la planification et la mise e œuvre des politiques fondées sur les données probantes et
    évaluer les progrès et les difficultés dans l’
  3. évaluer les progrès et les difficultés dans l’établissement et le fonctionnement effectif des plates-formes nationales des Systèmes d’analyse stratégique et de gestion des connaissances (SAKSS) et des plates-formes de redevabilité mutuelle au moyen d’examens agricoles sectoriels conjoints (JSR).

Vidéo : Conférence du Système régional d’analyse stratégique et de gestion des connaissances 2016 – Shenggen Fan, Directeur général de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires et membre du Groupe principal du Mouvement SUN

Vidéo : Message d’introduction – Ousmane Badiane, Directeur de l’IFPRI pour l’Afrique

À propos du Système régional d’analyse stratégique et de gestion des connaissances (ReSAKSS)

Fondé en 2006 sous les auspices du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA), le ReSAKSS soutient les efforts visant à promouvoir la planification et la mise en œuvre des politiques axées sur les résultats dans le cadre de l’agenda du Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine. Le Système régional d’analyse stratégique et de gestion des connaissances est coordonné par l’IFPRI, en partenariat avec la Commission de l’Union africaine, l’Agence de planification et de coordination du NEPAD et les principales communautés économiques régionales (CER). Au niveau régional, le ReSAKSS est soutenu par trois centres membres du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (CGIAR) établis en Afrique : l’Institut international de recherche sur le bétail (ILRI) au Kenya, l’Institut international de gestion de l’eau (IWMI) en Afrique du Sud, et l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA) au Nigeria.

Post A Comment

No Comments