SUN Newsletter
Home / Actualités / La Côte d'Ivoire lance un nouveau Programme multisectoriel sur la nutrition et le développement du jeune enfant

La Côte d’Ivoire lance un nouveau Programme multisectoriel sur la nutrition et le développement du jeune enfant

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN

En novembre dernier, la Côte d’Ivoire a officiellement lancé son nouveau Programme multisectoriel sur la nutrition et le développement du jeune enfant Cette initiative, soutenue par Power Of Nutrition et la Banque mondiale, est le premier programme de grande ampleur de développement sur la nutrition et la petite enfance lancé dans le pays. Le programme ciblera cinq régions fortement touchées et sera axé sur les femmes et les jeunes enfants, en visant à contribuer à la réduction du retard de croissance, de l’anémie et de la malnutrition aiguë.

Cet investissement de 60,4 millions USD sur cinq ans, qui vise à élargir la couverture des interventions en matière de nutrition et de stimulation du jeune enfant, est un excellent exemple de la manière dont les nouveaux financements du secteur privé peuvent débloquer et maximiser les investissements du secteur public dans la nutrition.

Power Of Nutrition a mobilisé 10,4 millions USD pour cet investissement en organisant un partenariat de bailleurs de fonds constitué de Transforming Education in Cocoa Communities (TRECC, un partenariat entre la Fondation Bernard Van Leer, la Fondation Jacobs et UBS Optimus Foundation), la Fondation Bill & Melinda Gates et le Département britannique pour le développement international (DFID). Cet investissement a permis d’étendre un projet de 50 millions USD de façon à atteindre d’autres régions et intégrer au programme les activités de développement sur la petite enfance et d’optimiser ainsi les efforts visant à améliorer les résultats nutritionnels des enfants du pays.

En dépit de la croissance économique récente de la Côte d’Ivoire, environ 834 000 enfants de moins de cinq ans dans le pays souffrent toujours d’un retard de croissance, une maladie chronique ayant des effets durables sur leur développement physique et cognitif. Le retard de croissance empêche à terme les enfants de développer pleinement leur potentiel et peut compromettre leurs possibilités futures. Le retard de croissance et la dénutrition ont non seulement des conséquences durables au niveau individuel, mais ils touchent également des pays entiers et compromettent à la fois le capital social et les performances économiques.

 

Martin Short, directeur général de Power of Nutrition, a déclaré : « La malnutrition est un problème souvent caché mais qui pénalise des millions d’enfants dans le monde, limite leur croissance et les empêche de s’épanouir à l’école et au-delà. Grâce à la détermination et à l’engagement du gouvernement de Côte d’Ivoire, ce nouveau programme s’attaquera aux causes de la malnutrition et du retard de croissance et contribuera à garantir aux futures générations d’enfants de la Côte d’Ivoire la possibilité d’exploiter pleinement leur potentiel.

The Power of Nutrition est très fier d’avoir pu investir dans ce programme passionnant – grâce à la générosité de nos partenaires de TRECC, notamment la Fondation Jacobs, la Fondation Bernard Van Leer et UBS Optimus, ainsi que la Fondation Bill et Melinda Gates et le ministère britannique du développement international.

Cet investissement décisif s’appuiera sur l’engagement pris par le gouvernement de Côte d’Ivoire d’améliorer la nutrition, dans le but spécifique de soutenir la gouvernance et la gestion de la nutrition et de renforcer la capacité du gouvernement à mettre en œuvre le programme. Cette approche permettra d’en garantir la durabilité à long terme.

Cet investissement aidera le gouvernement à améliorer les services essentiels de nutrition et de développement du jeune enfant, notamment les soins prénatals et les conseils nutritionnels pour les femmes enceintes, la promotion de l’allaitement maternel exclusif pour les nourrissons âgés de 0 à 5 mois, des régimes alimentaires nutritifs pour les enfants âgés de 6 à 23 mois, l’éducation parentale et la stimulation de l’enfant, le traitement communautaire des enfants gravement malnutris et la supplémentation en micronutriments pour les enfants et les mères, entre autres.

Cet investissement profitera à terme à 265 000 femmes enceintes et à 1 100 000 enfants de moins de cinq ans. Il contribuera à la prévention de 5 600 décès et de 32 000 cas d’anémie chez les femmes enceintes, et aidera à terme 36 000 enfants à atteindre l’âge de cinq ans sans retard de croissance. Les résultats feront l’objet d’un suivi attentif au cours des cinq prochaines années et seront utilisés pour s’assurer que le programme a le plus grand effet possible.


* Initialement publié par Power of Nutrition

Post A Comment

No Comments