SUN Newsletter
Home / Actualités / La crainte de l’insécurité alimentaire se renforce alors que le nombre de cas de malnutrition augmente en Somalie

La crainte de l’insécurité alimentaire se renforce alors que le nombre de cas de malnutrition augmente en Somalie

  |   Réseau des pays SUN

* Initialement publié par le CICR


Une flambée du nombre de cas de malnutrition infantile a été observée dans les cliniques du Croissant-Rouge somalien (CRS), en particulier à Beledweyne, Guriel et Baidoa. La  hausse des prix des denrées alimentaires et la perte de revenus engendrées par le COVID-19 font craindre une aggravation de l’insécurité alimentaire  et de la malnutrition dans le pays.

Fatuma Hassan, mère de six enfants âgée de 32 ans, s’est rendue à la clinique avec sa fille d’un an, Sumaya Abdi, qui souffre de malnutrition aiguë sévère. Elle a quitté à pied un camp de réfugiés situé à la périphérie de la ville de Baidoa pour aller chercher de l’aide à la clinique. Sumaya reçoit des soins dans le cadre du programme de consultations externes depuis quatre semaines et a reçu un complément nutritionnel, le Plumpy’ Sup.

Chez moi, je suis le soutien de famille. Certains jours, je fais des petits boulots, d’autres non, ça dépend. Parfois, je n’ai pas d’argent pour acheter de la nourriture pour ma famille. Avec le COVID-19, il est difficile de trouver du travail et de l’argent pour acheter de la nourriture », dit-elle.

Comme Fatuma, les mères dont les enfants souffrent de malnutrition sont orientées vers la clinique du CRS à Baidoa, l’un des rares endroits de la région où l’on traite la malnutrition.

« Nous avons enregistré un nombre élevé de cas de malnutrition au cours des derniers mois. C’est parce que le prix des produits de base a augmenté et, avec des revenus faibles ou inexistants, les ménages vulnérables ne sont pas en mesure d’acheter de la nourriture », explique Mukhtar Mohamed, infirmier en chef de la clinique. En moyenne mensuelle, 180 enfants de moins de cinq ans et 75 femmes enceintes et allaitantes (FEA) viennent chaque mois pour des consultations au dispensaire.

Le CICR et le CRS ont élargi la couverture de leur programme nutritionnel de 75 % grâce à l’accroissement des programmes d’alimentation complémentaire ciblés dans huit centres fixes et six centres mobiles des PACC. Plus de 20 000 enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition et plus de 7 000 femmes enceintes et allaitantes ont été traités avec Plumpy’ Sup et Super Cereal Plus, contre 11 900 pour l’ensemble de l’année en 2019.

Il est probable que le nombre de cas de malnutrition continuera d’augmenter dans les prochains mois, car le pays est toujours en proie à la violence, aux conflits, aux inondations et à des invasions de criquets, en plus des complications liées au COVID-19.

 

Post A Comment

No Comments