SUN Newsletter
Home / Actualités / La FAO et le PARLATINO unissent leurs forces afin de promouvoir des investissements responsables dans l’agriculture et les systèmes alimentaires face à la crise liée à la pandémie de COVID-19
© Photo: FAO

La FAO et le PARLATINO unissent leurs forces afin de promouvoir des investissements responsables dans l’agriculture et les systèmes alimentaires face à la crise liée à la pandémie de COVID-19

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN
© Photo: FAO

© Photo: FAO

La Commission de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche du Parlement d’Amérique latine et des Caraïbes (PARLATINO) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont convenu de promouvoir conjointement un accroissement des investissements responsables dans l’agriculture et les systèmes alimentaires en vue d’atténuer les effets de la crise liée à la pandémie de COVID-19.

« La pandémie de COVID-19 a mis en évidence l’urgence d’accroître l’investissement responsable dans l’agriculture.  Aujourd’hui plus que jamais nous avons besoin de davantage d’investissements et surtout de meilleurs investissements pour reconstruire nos économies, soutenir la résilience des communautés et maintenir en vie les chaînes d’approvisionnement », a déclaré Marcela Villarreal, directrice de la division des partenariats de la FAO.

La FAO fournira au PARLATINO un guide pratique sur les principes pour un investissement responsable dans l’agriculture et les systèmes alimentaires (principes RAI du CSA), dans lequel figurent des directives détaillées et des exemples d’actions concrètes.

Les deux organisations ont également convenu de rédiger ensemble une déclaration pour promouvoir la mise en œuvre des principes RAI du CSA au sein des pays d’Amérique latine et des Caraïbes.

« L’investissement durable et les principes RAI du CSA seront un enjeu prioritaire de notre plan d’action conjoint pour 2020, dont la mise en œuvre sera appuyée par la Coopération espagnole et l’Agence mexicaine de coopération internationale pour le développement (AMEXCID) », a expliqué Silvia Giacoppo, sénatrice argentine et secrétaire suppléante des commissions du PARLATINO et point focal de la FAO.

Instaurer un environnement propice à l’investissement responsable dans l’agriculture

© Banco Mundial/Maria Fleischmann

Les principes RAI du CSA visent à fournir des orientations sur la manière de promouvoir des investissements qui renforcent la sécurité alimentaire et nutritionnelle, tout en favorisant un développement économique inclusif et une utilisation durable des ressources naturelles.

Ces lignes directrices contribuent à atténuer et surmonter les effets de la pandémie actuelle, et à rebâtir des systèmes alimentaires plus productifs et plus résilients face aux crises futures.

Selon Marcela Villarreal, « la base pour la mise en œuvre des principes RAI du CSA est l’instauration d’un environnement politique, juridique, réglementaire et institutionnel propice à la mobilisation de ces investissements.  En effet, l’instauration d’un environnement propice est l’un des principaux facteurs qui déterminent les volumes et les résultats des investissements dans l’agriculture ».

L’importance d’instaurer un environnement propice à l’investissement responsable dans le système alimentaire a déjà été reconnue par les parlementaires du monde entier dans la Déclaration du Sommet parlementaire mondial contre la faim et la malnutrition, signée au Parlement espagnol en 2018.

Cette déclaration a été signée par des parlementaires de plus de 60 pays, ainsi que du Parlement européen, du PARLATINO, du Front parlementaire contre la faim en Amérique latine et dans les Caraïbes, de l’Union interparlementaire et du Parlement du Mercosur (PARLASUR).

Rôle des parlementaires en faveur de l’investissement responsable dans l’agriculture

Selon Luis Lobo, chargé d’appui au programme de la FAO pour l’Amérique latine et les Caraïbes, « les parlementaires peuvent non seulement faire des lois pour favoriser l’investissement durable – bénéficiant ainsi aux communautés, aux groupes vulnérables et à l’environnement – mais également exercer un contrôle politique pour veiller à ce que des politiques en la matière soient mises en œuvre ».

Enfin, le député cubain Rolando González, secrétaire des commissions du PARLATINO, a déclaré que « l’alliance entre le PARLATINO et la FAO est une bonne pratique et est très utile ; il s’agit d’une collaboration essentielle qui permet de résoudre ensemble des problèmes communs à nos pays ».

Post A Comment

No Comments