SUN Newsletter
Home / Actualités / La Guinée-Bissau célèbre sa première Journée nationale de la nutrition

La Guinée-Bissau célèbre sa première Journée nationale de la nutrition

  |   Réseau des pays SUN

Le samedi 18 novembre, la Guinée-Bissau a célébré pour la première fois de son histoire la Journée nationale de la nutrition, une initiative lancée par le gouvernement de Guinée-Bissau avec le soutien des Nations Unies et du Programme alimentaire mondial (PAM), dans le but d’améliorer l’état de la nutrition dans le pays. Cette journée vise notamment à encourager les communautés, les foyers et les écoles à adopter des habitudes alimentaires saines et équilibrées, avec le soutien des mères, des pères, des grands-parents, des enseignants, des médecins et professionnels de la santé, des responsables communautaires et religieux, ainsi que des gouvernements locaux et nationaux.

La cérémonie officielle s’est déroulée en présence de Soares Sambu, ministre d’État à la présidence du Conseil des ministres venu représenter le Premier ministre, de Carlitos Barai, ministre de la Santé publique, d’Anita Djalo Sani, gouverneure de la région d’Oio ; y participaient également des gouverneurs, des membres du corps diplomatique, des représentants de groupes d’enfants et d’adolescents, des membres des communautés locales et religieuses, des membres de la communauté médicale, des nutritionnistes, des personnalités de la société civile, des partenaires nationaux et internationaux, des médias, ainsi que des confrères du PAM et des agences des Nations Unies.

La malnutrition est la cause sous-jacente de 35 % des décès de mineurs de moins de cinq ans en Guinée-Bissau, et se répercute sur tous les secteurs du développement, occasionnant de coûteux dégâts sociaux et économiques. Selon une enquête par grappes à indicateurs multiples (MCIS ‑ Multiple Indicator Cluster Survey) réalisée en 2014, la prévalence de la malnutrition aiguë est de 6 % au niveau national, les relevés les plus alarmants étant enregistrés dans les régions de Gabu (7,6 %), Bafatá (7,2 %) et Oio (6,7 %). Au mois de septembre, le gouvernement de Guinée-Bissau, en partenariat avec le PAM, a entamé une étude visant à recueillir des données actualisées sur l’impact de la malnutrition dans la productivité, l’économie, le système éducatif et la santé de sa population ; cette action s’inscrivant dans l’initiative conjointe de l’Union africaine et de vingt autres pays du continent concernant « l’Étude du coût de la faim en Afrique ».

Le 6 septembre dernier, le Conseil des ministres a voté l’instauration du 18 novembre comme Journée nationale de la nutrition, confirmant ainsi auprès du pays sa volonté politique et ses promesses d’améliorer l’état de la nutrition en Guinée-Bissau. À travers cet engagement, le Conseil des ministres réaffirme son intention de venir à bout de la malnutrition chronique, sans quoi le pays aura des difficultés à développer son capital humain et à avancer sur la voie de la croissance socio-économique. La célébration de cette journée devrait inciter les dirigeants de Guinée-Bissau, quel que soit leur rang, à soutenir la lutte contre la malnutrition dans le pays. Sur le long terme, cette initiative va permettre d’améliorer l’état de santé et les conditions de nutrition de la population — surtout parmi les groupes les plus vulnérables comme les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes, et les personnes âgées. Il s’agit d’un premier pas pour améliorer leurs conditions de vie et augmenter la productivité du pays. La Journée nationale de la nutrition est l’occasion unique d’engager un changement positif dans la vie des enfants et de leurs mères.

 

Documents associés

  • Communiqué de presse de l’évènement : Portugais

 

Post A Comment

No Comments