SUN Newsletter
Home / Actualités / La nutrition au menu de la 68e Assemblée mondiale de la Santé

La nutrition au menu de la 68e Assemblée mondiale de la Santé

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau du secteur privé SUN

Du 18 au 26 mai 2015, la 68e l’Assemblée mondiale de la santé (WHA) s’est tenue à Genève, en Suisse. L’événement a rassemblé les États membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et a donné l’occasion de poser les principaux jalons pour la nutrition en vue de la réalisation des Objectifs globaux de l’Assemblée mondiale de la santé à l’horizon 2025. Ceux-ci comprennent l’approbation de deux résolutions sur la nutrition et des indicateurs convenus pour mesurer la nutrition de la mère, du nourrisson et du jeune enfant.

« Le nouvel ordre du jour a davantage été marqué par la conférence internationale de l’année dernière sur la nutrition, qui portait sur les conséquences sanitaires à la fois de la sous-nutrition et de la surnutrition. Cette conférence a également souligné l’impact du changement climatique sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle ». – Margaret Chan, Directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé à la 68e Assemblée mondiale de la santé

 

Déclaration de Rome sur la nutrition et le Cadre d’action adoptés

Les délégués ont approuvé une résolution entérinant la Déclaration de Rome sur la nutrition et un cadre d’action recommandant une série de politiques et de programmes de lutte contre la malnutrition à travers les secteurs de la santé, de l’alimentation et de l’agriculture. Les gouvernements avaient déjà convenu des deux documents à la deuxième Conférence internationale sur la nutrition (CIN 2), organisée par l’OMS et l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations Unies (FAO) en novembre 2014.

L’Assemblée mondiale de la Santé a permis d’interpeller les gouvernements dans la mise en œuvre des engagements pris pour orienter les changements politiques et les investissements vers la garantie d’accès à une alimentation plus saine et plus durables par les populations. Bien plus, elle a demandé que l’OMS fasse le rapport sur les progrès dans la mise en œuvre tous les 2 ans. Les délégués ont également évoqué les discussions en cours à New York sur une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies visant à saluer la Déclaration de Rome sur la nutrition, de même qu’une proposition visant à déclarer « dix ans d’action soutenue dans de multiples secteurs pour améliorer la nutrition ».

Voir la Déclaration de Rome sur la nutrition et le cadre d’action View the Rome Declaration on Nutrition and Framework for Action

Indicateurs convenus pour mesurer la nutrition de la mère, du nourrisson et du jeune enfant

Les États membres ont convenu d’un ensemble d’indicateurs visant à suivre les progrès en matière d’objectifs de nutrition mondiaux fixés en 2012, lorsque l’Assemblée mondiale de la santé a entériné un plan de mise en œuvre globale pour la santé de la mère, du nourrisson et du jeune enfant. La décision interpellait les États membres à commencer à présenter des rapports sur la plupart des indicateurs à partir de 2016, et sur les autres indicateurs, à partir de 2018. Un examen du cadre de suivi global de la nutrition en 2020 a ainsi été recommandé.

Lire le rapport complet publié par le Secrétariat – Santé de la mère, du nourrisson et du jeune enfant : développement de l’ensemble des indicateurs de base Maternal, infant and young child nutrition: development of the core set of indicators

Lire les Nouvelles de presse sur les cadres et indicateurs adoptés pour l’Organisation mondiale de la santéWorld Health Organization

À propos de l’Assemblée mondiale de la Santé

L’Assemblée mondiale de la santé est l’organe suprême de prise de décision de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Les délégations de tous les États membres de l’OMS participent à l’Assemblée mondiale de la santé qui se focalise sur un programme de santé spécifique préparé par un Conseil d’administration. Les principales fonctions de l’Assemblée mondiale de la santé consistent à déterminer les politiques de l’Organisation, nommer le directeur général, superviser les politiques financières, examiner et approuver le projet de budget du programme.

En savoir plus sur la 68e Assemblée mondiale de l’Organisation mondiale de la Santé World Health Organization

Manifestation parallèle par GAIN | #FutureFortified

Une manifestation parallèle a été organisée par l’Alliance mondiale pour une meilleure nutrition (GAIN) avec pour thème : Enrichissement des aliments : Un outil de santé mondiale pour aider à mettre un terme à la faim insoupçonnée. L’événement a eu lieu le 25 mai 2015 avec à l’ordre du jour, l’allocution de bienvenue de Marc Van Ameringen, Directeur exécutif de GAIN. Francesco Branca, directeur Nutrition pour la santé et le développement pour l’OMS a prononcé un discours sur l’enrichissement des aliments de base et des condiments comme une intervention éprouvée pour améliorer la santé. L’événement a été rehaussé par une étude de cas du Bangladesh et une discussion de panel.

« L’enrichissement des aliments est transversal à quatre processus : il exige un engagement rapide et efficace des parties prenantes clés, des législations adéquates, des normes et mécanismes de mise en œuvre praticables et des investissements appropriés provenant de sources multiples. De nombreux pays du Mouvement SUN disposent d’une plate-forme multi-sectorielle et multi-acteur en place. Il existe un consensus entre les points focaux de gouvernement SUN sur l’importance de l’implication de toutes les parties prenantes. Toutefois, trouver l’approche pour le faire avec succès reste un défi. – Patrizia Fracassi, analyste principale en nutrition et conseillère stratégique, Secrétariat du Mouvement SUN

En savoir plus sur la manifestation à GAIN

À propos des Objectifs globaux de l’Assemblée mondiale de la santé à l’horizon 2025

Ces objectifs globaux étaient adoptés dans le but d’améliorer la santé de la mère, du nourrisson et du jeune enfant dans la Résolution 65.6 de l’Assemblée mondiale de la Santé 2012. Les objectifs sont essentiels pour identifier les domaines d’action prioritaires et catalyser le changement global. L’ensemble des six objectifs de nutrition mondiale à l’horizon 2025 visent fondamentalement à :

  • parvenir à une réduction de 40 % du nombre d’enfants de moins de 5 ans victimes du retard de croissance (faible taille-pour-âge)
  • parvenir à une réduction de 50 % de l’anémie chez les femmes en âge de procréer ;
  • parvenir à une réduction de 30 % du faible poids à la naissance ;
  • garantir qu’il n’y a pas d’augmentation de surpoids chez les enfants ;
  • augmenter le taux d’allaitement maternel exclusif pendant les 6 premiers mois jusqu’à au moins 50 % ;
  • réduire et maintenir l’émaciation chez les enfants à moins de 5 % (faible poids-pour-taille),

En savoir plus sur les Objectifs globaux de l’Assemblée mondiale de la santé à l’horizon 2025 WHA 2025 Global Targets.

Post A Comment

No Comments