SUN Newsletter
Home / Actualités / La province Kwangose se dote d’une charte et d’une feuille de route pour lutter contre la malnutrition

La province Kwangose se dote d’une charte et d’une feuille de route pour lutter contre la malnutrition

  |   Non classifié(e), Réseau des pays SUN

Du 22 au 24 août 2017, à Kenge, le Gouvernement provincial du Kwango a organisé, avec l’appui technique et financier de l’UNICEF, une conférence provinciale de repositionnement de la nutrition comme priorité de développement. L’objectif  de cette conférence s’inscrit dans les efforts et engagements nationaux du renforcement de la nutrition (SUN) et vise  la création d’un environnement multisectoriel favorable à la nutrition dans le Kwango. A l’issu de trois jours de travaux, les participants ont adopté une Charte Provinciale reprenant les engagements des différentes parties prenantes dans la lutte contre la malnutrition et il a été convenu de la mise place d’un comité provincial multisectoriel de gouvernance et de coordination pour la lutte contre la malnutrition dans le Kwango.

La RDC compte plus de 6 millions d’enfants malnutris, avec une prévalence de malnutrition chronique de 43%. Dans le Kwango, selon l’Enquête Démographique et de Santé (EDS 2013 – 2014), environ 45,6% d’enfants, soit 1 enfant sur 2 dans le Kwango souffre de malnutrition chronique. En chiffre absolu, cela représente plus de 220.000 enfants de moins de 5 ans.  Le pourcentage des femmes de 15 à 49 ans maigres est le plus élevé de toute la RDC (32.1%), selon la même enquête. En outre les zones de santé de la province Kwango ont bénéficié des réponses aux crises nutritionnelles qui se vivent de manière récurrente. Il s’agit d’une province avec une situation d’insécurité alimentaire chronique sévère niveau 4.

Au nombre des facteurs aggravant la malnutrition, il a été épinglé les interdits alimentaires aux femmes et aux enfants, l’abandon de toute la charge du ménage à la femme, le faible niveau d’instruction des femmes ainsi que les mauvaises habitudes alimentaires.

Par ailleurs, les expériences locales des interventions et stratégies antérieures de lutte contre la malnutrition dans le Kwango partagées par les différents intervenants ont démontré l’importance de l’approche à assise communautaire et de la recherche action dans les interventions de lutte contre la malnutrition. Un aliment de complément à forte valeur nutritive « Vamine® », fait à base des produits locaux de Kwango, a été présentée par un centre de recherche de l’Université de Kinshasa au cours de ce forum.

Plusieurs intervenants ont aussi souligné l’influence positive des interventions sensibles à la nutrition, comme l’eau, hygiène et assainissement, l’éducation, la santé, l’agriculture, la protection sociale, la recherche, l’autonomisation des femmes et la participation communautaire dans la stratégie de lutte contre la malnutrition. Il a été aussi expliqué l’impact négatif de la malnutrition sur la croissance économique et l’aggravation de la pauvreté.

Conférence sur le repositionnement de la nutrition comme priorité de développement dans la province du Kwango
Changer la situation nutritionnelle des enfants et des femmes au Kwango est à la base des engagements des autorités locales, mais il a été rappelé de la nécessité d’allouer davantage des ressources à la lutte contre la malnutrition chronique pour inverser la tendance. Selon une étude de la Banque Mondiale, « il faudrait un investissement de 371 millions de $ par an pour mettre en œuvre les interventions spécifiques à la nutrition dans l’ensemble de la RDC ».

A l’issue des échéances et discussions, les participants ont produit une ébauche de feuille de route pour l’amélioration de la situation de la malnutrition selon les contributions des secteurs clés comme la protection sociale, l’agriculture et le développement rural, l’eau, la santé et ont proposé des stratégies de gouvernance, de communication, sensibilisation, mobilisation et plaidoyer et de recherche.

Signalons que ce forum a réuni plus de 120 participants venus de secteurs de la Santé, de l’Agriculture, des medias, des Organisations non gouvernementales, de Confessions Religieuses, des responsables politico-administratives ainsi que les partenaires techniques et financiers : la Banque Mondiale, l’UNICEF et la FAO. Cette conférence s’est clôturée par la signature de la « Charte de Kenge pour la lutte contre la malnutrition »  et de la proposition d’arrêté portant mise en place du Comité provincial multisectoriel de lutte contre la malnutrition qui sera proposé au conseil de ministres.

Les recommandations de ce forum ont été adoptées par le Gouverneur de province qui dans son discours de clôture a reconnu  que «la malnutrition est l’ennemie de notre développement » et que les efforts seront suivis afin d’assurer une bonne gouvernance de nutrition et le retour à la terre.

Post A Comment

No Comments