SUN Newsletter
Home / Actualités / La réglementation en faveur de l’enrichissement des aliments au Pakistan prend forme grâce à Nutrition International

La réglementation en faveur de l’enrichissement des aliments au Pakistan prend forme grâce à Nutrition International

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN

* Initialement publié par Nutrition International


Nutrition International œuvre en étroite collaboration avec les organismes de réglementation gouvernementaux et professionnels pour assurer un enrichissement global en vitamines A et D des huiles alimentaires au Pakistan. Les propriétaires de moulins à huile et le personnel des organismes en charge de la sécurité alimentaire des provinces nous racontent leur expérience avec Nutrition International.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi son entreprise participait au Programme d’enrichissement des aliments (FFP), Muhammad Umer, responsable de l’assurance qualité chez Agro Processors and Atmospheric Gases Pvt Ltd à Karachi, au Pakistan, a tout simplement répondu : « cela permet de lutter contre la malnutrition au Pakistan ».

Le Programme d’enrichissement des aliments mis en place par Nutrition International et Mott MacDonald, et financé par UK aid du gouvernement britannique, permet à des moulins pakistanais du secteur formel d’enrichir 95 % de l’huile alimentaire en vitamines A et D, l’une étant essentielle au bon développement du système immunitaire et l’autre à la croissance osseuse. Selon l’enquête nationale de 2018 sur la nutrition au Pakistan, ce sont surtout les femmes et les enfants qui souffrent de carences en vitamines A et D. En outre, le manque de vitamine A est la principale cause de cécité évitable chez les enfants et de cécité crépusculaire chez les femmes enceintes. Pendant 5 ans, le programme a travaillé en étroite collaboration avec des intervenants clés afin de réglementer, d’implémenter des mesures et d’en imposer le respect pour ainsi générer un réel changement global dans le secteur.

Alors que Nutrition International continue d’encourager l’enrichissement des aliments au Pakistan, les propriétaires de moulins et le personnel des organismes publics de sécurité alimentaire racontent leur expérience du Programme d’enrichissement des aliments.

Formation et assurance-qualité

La formation organisée par Nutrition International a aidé Umer, propriétaire d’un moulin, à améliorer le processus d’enrichissement et sa régularité. Il raconte : « pendant la formation dispensée par Nutrition International, les formateurs étaient disponibles ; ils nous ont réellement transmis leurs connaissances et nous ont fourni des solutions aux problèmes. Ils nous ont vraiment aidé à améliorer notre système actuel. Nous avons une responsabilité qui est de produire. S’il est vrai que la population du Pakistan ne sait pas qu’il est nécessaire d’enrichir les produits, nous, les producteurs, fabriquons ces produits, et devons assumer cette responsabilité ».

L’une des améliorations a consisté à rationaliser le processus d’ajout de prémélanges de vitamines A et D à l’huile, de mesurer la bonne température et les exigences en termes de délais pour assurer un bon mélange. Umer insiste également sur l’utilisation de kits de tests rapides fournis par le Programme d’enrichissement des aliments et permettant de tester la qualité sur place avant que le produit ne le soit par un laboratoire externe.

Une fois les résultats confirmés, les huiles se voient apposer un sceau d’approbation. Le Programme d’enrichissement des aliments, en collaboration avec le gouvernement, a créé un logo indiquant un enrichissement et devant figurer sur l’emballage de tous les huiles alimentaires et ghees enrichis pour que les clients identifient facilement les produits enrichis des autres. D’ailleurs Umer est le premier à rechercher ce logo en faisant ses courses et a bien demandé à sa famille d’en faire de même : « je suis responsable de l’assurance qualité, j’ai dit à ma femme que chaque fois qu’elle veut acheter quelque chose au marché, elle doit avant tout regarder l’étiquette et vérifier si le produit est enrichi ou non ». Et il ajoute : « en ce qui concerne l’huile alimentaire, il faut bien vérifier la présence du logo du Programme d’enrichissement des aliments (FFP) sur le produit ».

Organismes de réglementation

Le Programme d’enrichissement des aliments collabore étroitement avec les organismes de sécurité alimentaire des différentes provinces pour rationaliser la réglementation et favoriser une harmonisation entre les provinces.

Pour Seema Ashraf, analyste publique à l’Autorité de sécurité des aliments de la province de Sind, l’appui de Nutrition International aux formations, aux programmes de sensibilisation et aux activités d’ordre technique est essentiel aux moulins de petite et moyenne taille qui autrement ne pourraient que difficilement avancer les fonds nécessaires à l’enrichissement des aliments, comparés aux moulins de plus grande envergure. « Tout d’abord nous avons dû faire face à des réticences. Mais maintenant tout le monde est d’accord pour le faire ».

Également auditrice dans le domaine de la salubrité des aliments, Seema Ashraf a constaté la nécessité du lien entre objectif de santé publique, réglementation technique et exigences juridiques, garantie d’un bon enrichissement des aliments. « L’enrichissement des aliments présente un très bon rapport coût-efficacité et est une stratégie pérenne pour combattre les carences en micronutriments. Il aide une large tranche de la population moyennant des coûts et des efforts minimes ».

Shazia Yaqub, analyste publique à l’Autorité de sécurité des aliments de la province du Panjab, confirme que « le programme est une belle réussite ». Tout comme son homologue de la province de Sind, l’autorité du Panjab est en charge de vérifier si les aliments sont sûrs est correctement enrichis conformément aux normes alimentaires.

« Ce programme nous a surtout permis un renforcement des capacités, ajoute Shazia Yaqub. Le Programme d’enrichissement des aliments nous a donné accès à un système de chromatographie liquide très performant permettant d’évaluer les quantités de vitamines A et D dans les produits. Non seulement il nous a fourni l’équipement mais en plus, une personne formée à son utilisation était présente. » Ce type de soutien ciblé permet un réel renforcement des capacités.

Consultez l’intégralité de l’article sur le site Web de Nutrition International.

Post A Comment

No Comments