SUN Newsletter
Home / Actualités / La réunion annuelle de la Banque africaine de développement en Inde établit de nouvelles étapes pour les relations Afrique-Asie

La réunion annuelle de la Banque africaine de développement en Inde établit de nouvelles étapes pour les relations Afrique-Asie

  |   Réseau des donateurs SUN

Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, s’adresse aux délégués lors de l’événement sur la nutrition, tandis que l’ambassadeur Kenneth Quinn, président de la Fondation du Prix mondial de l’alimentation, écoute. Crédit : Friday Phiri/IPS

Du 22 au 26 mai 2017, la Banque africaine de développement (BAD) a tenu ses Assemblées annuelles à Ahmedabad, dans l’État indien du Gujarat, établissant un nouveau jalon dans les relations Afrique-Inde-Asie. Plus de 3 500 hauts responsables gouvernementaux, chefs d’entreprise, représentants d’ONG, représentants de la société civile, ainsi que des membres de la communauté universitaire et des médias y ont participé. Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a présidé la séance inaugurale du mardi en présence de trois chefs d’États africains : les Présidents Macky Sall, du Sénégal, et Patrice Talon, du Bénin, ainsi que le Vice-président Daniel Kablan Duncan, de la Côte d’Ivoire, ont participé à la cérémonie aux côtés du ministre indien des Finances, Arun Jaitley, et du ministre principal de l’État du Gujarat, Vijay Rupani.
Les 52e Assemblées annuelles du Conseil des gouverneurs de la BAD et la 43e réunion du Conseil des gouverneurs du Fonds africain de développement (FAD) ont examiné et approuvé le Rapport annuel 2016 de la Banque, ainsi que ses programmes pour l’année à venir. Consulter le Rapport annuel English | Français


Nous encourageons la Banque à poursuivre son travail avec d’autres organismes donateurs en vue de rassembler des ressources financières, des modalités de financement et des outils politiques, afin de débloquer le potentiel du secteur et d’accélérer la réalisation de la transformation agricole en Afrique,”

Les gouverneurs (les ministres des Finances, de l’Économie, de la Planification et, dans certains cas, les gouverneurs des banques centrales), représentant les 80 pays membres de l’institution principale de financement du développement en Afrique, ont déclaré dans leur communiqué final.



Conformément au thème central, « Transformer l’agriculture pour créer de la richesse en Afrique  », un grand nombre de réunions de haut niveau ont examiné comment l’Inde et l’Afrique peuvent travailler de concert en vue d’atteindre leur objectif commun de transformation rurale et agricole. Il s’agissait de la quatrième édition des Assemblées annuelles de la BAD à l’extérieur de l’Afrique. La première a eu lieu à Valence, en Espagne, en 2001 ; la deuxième à Shanghai, en Chine, en 2007 ; et la troisième en 2011 à Lisbonne, au Portugal. Busan, en Corée, accueillera les 53e Assemblées annuelles, du 21 au 25 mai 2018.

L’événement s’est achevé sur une note d’optimisme généré par les premiers succès de la Stratégie décennale de la BAD (2013-2022). Les deux objectifs en sont une croissance inclusive et la transition vers une croissance verte, par le biais des priorités du Top 5 de la BAD : Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ; Nourrir l’Afrique ; Industrialiser l’Afrique ; Intégrer l’Afrique ; et Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique. Ces domaines prioritaires sont essentiels pour transformer la vie des populations africaines, et elles sont compatibles avec le programme des Nations Unies sur les Objectifs de développement durable (ODD).

Événement parallèle sur la nutrition

Le 22 mai 2017, l’événement « Développement de l’infrastructure de la matière grise en Afrique : relever les défis de la nutrition en Afrique » a été organisé pour résoudre le problème de la malnutrition. Le continent enregistre un taux élevé de malnutrition qui est inacceptable, 58 millions (36 %) des enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition chronique (retard de croissance) et 13 millions (8,5 %) d’enfants souffrant de malnutrition aiguë (cachexie).
Cet événement a reconnu que l’un des plus grands contributeurs à la croissance économique est la capacité intellectuelle, que l’on peut également appeler « infrastructure de la matière grise », et qu’un cerveau bien nourri est essentiel à son développement.


La malnutrition est un problème majeur pour la santé publique mondiale, qu’il s’agisse de sous-alimentation, de surpoids/d’obésité ou de carences en micronutriments… la garantie d’une bonne nutrition doit passer par une approche multisectorielle et collaborative, et le secteur agricole, entre autres, a un rôle à jouer pour influencer les résultats nutritionnels.”

Jennifer Blanke, vice-présidente, Agriculture, développement humain et social de la BAD.


La Banque élabore actuellement un plan d’action multisectoriel en matière de nutrition, dont la priorité sera de s’assurer qu’un plan bien pensé et axé sur les résultats, qui reconnaît la nature transversale des solutions nutritionnelles, peut jouer un rôle vital dans l’amélioration de la nutrition en Afrique. En tant que principale banque de développement en Afrique, la BAD prévoit de mobiliser le leadership des chefs d’États africains, des ministres des Finances et d’autres parties prenantes clés des gouvernements et de la société civile afin d’obtenir le soutien nécessaire pour accroître les investissements dans la nutrition et dans l’infrastructure de la matière grise.


Sans une meilleure nutrition, on ne peut pas mettre fin à la pauvreté. Sans une meilleure nutrition, on ne peut pas mettre fin aux inégalités entre les sexes. Sans une meilleure nutrition, on ne peut pas améliorer la santé ni trouver des approches innovantes, la paix et la stabilité. Une meilleure nutrition est la clé.”

Gerda Verburg, coordinatrice du Mouvement SUN, Sous-secrétaire générale de l’ONU.


Le groupe de discussion a conclu que le débat était nécessaire pour s’assurer que toutes les parties prenantes s’engagent sur des résultats qui garantissent une meilleure nutrition, dans le but de réaliser la Stratégie décennale de la BAD. Les discussions ont porté sur le rôle politique et de leadership clé à même d’encourager les investissements dans l’agriculture et la nutrition, sur la mobilisation des ressources et sur la situation désastreuse de certains pays africains qui sont au bord de la famine.
La réunion a conclu que le rôle de leadership de la Banque dans la promotion du développement de l’infrastructure de la matière grise en Afrique peut radicalement changer la donne, en rassemblant les principales parties prenantes pour mettre un terme à la malnutrition sur le continent.
Pour en savoir plus : Site de l’événement de la BAD, Le Top 5 de la BAD, Actualités de la BAD, Événement parallèle de la BAD sur la nutrition, Événement parallèle d’Inter Press Service sur la nutrition
  ;

Post A Comment

No Comments