SUN Newsletter
Home / Actualités / La société civile réclame plus d’actions en matière de nutrition au Nigéria

La société civile réclame plus d’actions en matière de nutrition au Nigéria

  |   Réseau de la société civile SUN

Le 4 août 2017, le groupe médiatique contre la malnutrition infantile (Media Centre Against Child Malnutrition – MeCAM), basé auNigéria, a organisé un symposium d’une journée autour du thème « Malnutrition, développement de l’enfant et médias ». En conséquence, les participants ont saisi cette occasion pour se faire entendre et ont exhorté le gouvernement fédéral à investir davantage de ressources dans les programmes axés sur la nutrition. Le groupe a également souligné la nécessité d’organiser des campagnes de sensibilisation pour prévenir des causes sous-jacentes de la malnutrition, outre les programmes qui ciblent les individus déjà atteints de malnutrition.

De gauche à droite : M. Okoronkwo Sunday, chef de projet de l’organisation de la société civile pour le renforcement de la nutrition au Nigéria (CS-SUNN); Melle Ibiso Ivy King-Harry, associée adjointe, Réseau du secteur privé SUN Nigéria ; Prof. Babatunde Oguntona, président de l’évènement, membre du Conseil d’administration du MeCAM/ancien président de la Nutrition Society of Nigeria ; M. Remmy Nweke, coordinateur national du MeCAM ; et Dr. Aminu Magashi Garba, membre du Conseil d’administration du MeCAM, lors du symposium d’une journée organisé sur le thème « Malnutrition, développement de l’enfant et médias » à Lagos.

Les participants ont saisi l’occasion de ce symposium pour se faire entendre et ont exhorté le gouvernement fédéral à investir davantage de ressources dans les programmes axés sur la nutrition. Par ailleurs, le groupe a également souligné la nécessité d’organiser des campagnes de sensibilisation pour prévenir des causes sous-jacentes de la malnutrition qui s’ajouteraient, bien évidemment, aux programmes en cours ciblant les individus déjà atteints de malnutrition.


« En raison de l’échec du gouvernement qui n’a pas su remédier à la prévalence élevée des cas de malnutrition dans le pays, les enfants du Nigéria sont désormais mal-nourris – situation qui gardera le pays sous-développé et en retard. »

Prof. Babatunde Oguntona, ancien président de la Nutrition Society of Nigeria.


M. Sunday Okoronkwo, chef de projet de l’organisation de la société civile pour le renforcement de la nutrition au Nigéria (CS-SUNN), s’est exprimé au nom de la présidente de l’organisation, Mme Béatrice Eluaka. Il a avant tout expliqué que le pays ne possédait pas les fonds nécessaires pour s’attaquer au problème de la malnutrition et a mis en garde contre l’exactitude du chiffre de 11 millions d’enfants nigérians souffrant d’un retard de croissance en soulignant qu’il pourrait ne pas être représentatif de la réalité.

Dr. Aminu Garba, président de l’Initiative sur la recherche et la santé communautaires (Community Health and Research Initiative), a demandé à ce que la situation en matière de malnutrition soit officiellement déclarée urgente et a appelé à la participation soutenue des médias. Ces appels se sont ajoutés aux nombreuses autres recommandations qui ont été émises en vue de remédier à ce problème dont les causes sont multiples, complexes, voire culturelles. Par conséquent, M. Remmy Nweke, coordinateur national du MeCAM, a souligné que le groupe ne reculerait devant rien dans leurs efforts de sensibilisation aux dangers de la malnutrition dans le pays.

Liens connexes sur la société civile du Nigéria : 

 

Post A Comment

No Comments