SUN Newsletter
Home / Actualités / L’agriculture biologique permet d’améliorer la nutrition et de réduire la pauvreté des femmes en El Salvador

L’agriculture biologique permet d’améliorer la nutrition et de réduire la pauvreté des femmes en El Salvador

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Article initialement publié par le Fonds ODD


Une alimentation variée et équilibrée est l’une des clefs d’une alimentation saine. Cependant, dans les zones rurales d’El Salvador dans lesquelles la pauvreté, les inégalités, les bas salaires et le manque de possibilités d’emploi font partie de la réalité quotidienne, la faible variété des produits nutritifs porte atteinte aux droits fondamentaux tels que la sécurité alimentaire. Cet enjeu, qui apparaît avec la grossesse et se reflète dans les taux préoccupants de malnutrition infantile, doit être abordé sous un angle différent.

Ana Reina Salvador vit dans le quartier d’El Caulote, dans la municipalité salvadorienne de Las Vueltas, dans le département de Chamatenanco. Dans son jardin, Ana Reina a aménagé un potager familial dans lequel elle cultive de la coriandre, du céleri, des radis, des ananas, de la ciboulette, de l’ail, des oignons, des piments jalapeno, des tomates, du persil, des concombres, des goyaves, des mûres, des fruits de la passion et de la menthe poivrée, ainsi que des plantes ornementales. Elle possède également un petit poulailler en pleine croissance. « Tous les produits sont biologiques. Ce jardin profite à la fois à ma famille et à nos voisins. Tous les produits sont frais, sains et naturels », explique Ana Reina.

Ana Reina Salvador fait partie des centaines de femmes chefs de ménage qui bénéficient du programme commun « Sécurité alimentaire et nutritionnelle pour les enfants et les foyers salvadoriens » (SANNHOS), financé par le Fonds des Nations Unies pour les Objectifs de développement durable (Fonds ODD) en El Salvador afin de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition. Le programme SANNHOS poursuit les objectifs suivants : 1) amélioration de la production locale, tant des matières premières que des produits finis ; 2) expansion des systèmes d’information nutritionnelle locaux ; 3) renforcement de la résilience des communautés et de la production de denrées alimentaires contre le changement climatique ; et 4) renforcement des politiques publiques et des initiatives conjointes.

Consommation personnelle et commercialisation des excédents

Les spécialistes du programme SANNHOS ont aidé Ana Reina à participer à différents ateliers sur la production biologique, la gestion des denrées alimentaires et la préparation de recettes saines, ainsi que sur la façon de planter et de prendre soin de ses produits. Elle a également reçu suffisamment de matériel pour construire un petit poulailler qui est passé, depuis la réalisation de cet entretien, de 10 poulets à plus de 60 poules pondeuses.

L’idée à la base de l’initiative des potagers familiaux du programme SANNHOS est que la production d’aliments variés et nutritionnels dans les ménages est la première étape pour rendre effectif le droit à une alimentation adéquate. Les familles sont en mesure de satisfaire leurs besoins nutritionnels avec ce qu’elles produisent dans leurs jardins et petits élevages, ce qui profite directement à leur santé. Elles apprennent à utiliser différentes techniques pour assurer leur sécurité alimentaire, en harmonie avec l’environnement.

En outre, les jardins familiaux peuvent également aboutir à des excédents de produits frais et de qualité qui peuvent être vendus dans la communauté, ce qui a une incidence positive sur d’autres familles qui ne bénéficient pas du programme SANNHOS. Les jardins familiaux contribuent également à réduire la vulnérabilité à l’augmentation des prix et la dépendance aux denrées alimentaires et produits provenant d’autres municipalités.

La participation d’Ana Reina Salvador au programme SANNHOS l’a aidée à devenir une femme plus productive et une leader au sein de sa propre communauté, ainsi qu’une « famille modèle » qui continuera à soutenir et à aider d’autres familles dans la création de leurs propres jardins familiaux. « L’idée est que nous ne laissions pas mourir le projet, que nous continuions à planter et à cultiver de façon à disposer d’une alimentation sûre », affirme Ana Reina.

Le programme SANNHOS crée une approche intégrée destinée aux familles, grâce à laquelle le rôle des femmes est renforcé en leur permettant d’accéder à des connaissances en matière de santé, à l’alimentation, à la nutrition, aux technologies, à la formation et à l’assistance technique en vue de la mise en œuvre de projets et de microentreprises, tout en tenant compte des perspectives de genre et des droits de l’homme, dont le droit à une alimentation adéquate.

Post A Comment

No Comments