SUN Newsletter
Home / Actualités / Lancement au Lesotho de la nouvelle politique alimentaire et nutritionnelle et du rapport sur la faim lors d’un événement de haut niveau

Lancement au Lesotho de la nouvelle politique alimentaire et nutritionnelle et du rapport sur la faim lors d’un événement de haut niveau

  |   Réseau des pays SUN
cost-of-hunger-lesotho_001

Veuillez cliquer ici pour le rapport complet : Rapport COHA du Lesotho

Le 20 octobre 2016, un événement de haut niveau a été organisé au Lesotho pour lancer le rapport sur le Coût de la faim et la nouvelle politique alimentaire et nutritionnelle. L’événement a également été l’occasion d’encourager l’adhésion du Lesotho au Mouvement SUN et d’instituer le mois d’octobre comme mois national de la nutrition au Lesotho sous le thème « Les 1 000 premiers jours de la vie ».


Le lancement de ces trois événements marquants réaffirme l’engagement du pays à rejoindre le monde dans la lutte contre la malnutrition. « Investir dans la nutrition est un impératif économique et moral (…) et en tant qu’Ambassadeur de l’Union africaine pour la nutrition, c’est un privilège et une obligation pour moi de coordonner la lutte contre la malnutrition, »

King Letsie III, Roi du Lesotho


Le rapport sur le Coût de la faim révèle que le Lesotho a perdu environ sept pour cent de son Produit intérieur brut (PIB) en raison des coûts des soins médicaux, des charges additionnelles liées au système éducatif et de la faible productivité de la main d’œuvre. Les résultats arrivent à un moment où environ 709 000 personnes – le quart de la population – ont besoin d’aide alimentaire, principalement en raison des effets de deux années de sécheresse, dont El Niño.

Veuillez cliquer ici pour le rapport complet : Rapport COHA du Lesotho


« L’étude nous fournira des preuves convaincantes sur les conséquences de la sous-nutrition des enfants, ainsi que la justification d’augmenter les investissements dans la nutrition et les éventuelles retombées économiques si nous prenons des mesures drastiques pour éliminer le retard de croissance »,

Mokoto Hloaele, Ministre de Planification du développement du Lesotho


L’événement a été rehaussé par la présence d’éminents conférenciers tels que le roi Letsie III, M. Mothetjoa Metsing, le Vice-premier ministre, M. Kimetso Mathaba, le Ministre au Cabinet du Premier ministre et le Dr Molotsi Monyamane, Ministre de la Santé. L’événement a également réuni des hauts responsables gouvernementaux, des fonctionnaires, la société civile et des organismes des Nations Unies également impliqués dans la lutte contre la malnutrition.

 

Mustapha Sidiki Kaloko, Commissaire de l’UA au Département des Affaires sociales, a exhorté le gouvernement du Lesotho à utiliser les résultats de l’étude sur le Coût de la faim en Afrique – Cas du Lesotho comme référence des décisions majeures en matière de développement au Lesotho. Il a ajouté que les progrès vers la Vision de l’Afrique 2063 ne peuvent être atteints que si les citoyens du continent sont en bonne santé et bien nourris.


« Réduire le retard de croissance au Lesotho implique un engagement politique fort, la coordination des efforts et l’allocation permanente des ressources adéquates pour la mise en œuvre de la politique nationale de nutrition et des autres politiques connexes sensibles à la nutrition. »

Mokoto Hloaele, Ministre de la Planification du développement


L’étude du premier rapport sur le Coût de la faim en Afrique (COHA) a été lancée le 28 mars 2014 à Abuja, au Nigeria, et a réuni des experts pour l’examen des résultats du rapport de l’Égypte, l’Éthiopie, le Swaziland et l’Ouganda. Les études sont menées par la Commission de l’Union africaine, en partenariat avec les États membres de l’Union africaine, et financées par la Commission de l’Union africaine, la Commission économique pour l’Afrique, le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Outre l’étude régionale pour les quatre pays, l’étude du Lesotho rejoint les études spécifiques nationales du Burkina Faso, du Tchad, du Ghana, de Madagascar, du Malawi, et du Rwanda. Des plans sont en place pour parachever l’étude au Botswana, au Cameroun, au Kenya, en République démocratique du Congo, au Mali, en Mauritanie, au Mozambique et au Zimbabwe.

En savoir plus sur le Coût de la faim en Afrique : Le coût de la faim en Afrique

En savoir plus sur l’événement de lancement :

 

Post A Comment

No Comments