SUN Newsletter
Home / Actualités / Lancement au Pakistan de la toute première enquête sur le kit FACT d'évaluation de la couverture des aliments enrichis

Lancement au Pakistan de la toute première enquête sur le kit FACT d’évaluation de la couverture des aliments enrichis

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Le ministère de la Réforme et du Développement de la planification du Pakistan, en collaboration avec Global Alliance for Improved Nutrition (GAIN) et Oxford Policy Management, a coorganisé le lancement de l’enquête sur le kit FACT d’évaluation de la couverture des aliments enrichis à Islamabad. Cette enquête vise à déterminer la couverture des aliments enrichis et leur contribution potentielle en matière d’apport en micronutriments chez les femmes en âge de procréer (de 15 à 49 ans) et les enfants de moins de cinq ans.

Muhammad Aslam Shaheen, responsable de la section Nutrition du ministère de la Réforme et du Développement de la planification et point focal SUN, a accueilli les participants. Au cours de son intervention, il a déclaré que cette enquête contribuera à mettre en évidence les progrès accomplis au Pakistan dans le cadre des programmes en cours d’enrichissement des aliments, à déterminer les obstacles potentiels, à établir des données de référence pour les futurs programmes axés sur ce domaine, à orienter le programme actuel de grande envergure d’enrichissement des aliments et à perfectionner et remanier les interventions des projets en tenant compte des informations fournies par les prestataires de services et les consommateurs finaux. Les informations relatives au marché seront vitales pour évaluer la qualité des produits et des services et pour déterminer les déficiences du système alimentaire, mais les données sur la couverture et la consommation d’aliments de base enrichis au Pakistan sont insuffisantes. L’enquête FACT fournira des données représentatives aux niveaux national et provincial ainsi que des informations relatives aux populations fortement exposées à des risques, notamment les femmes en âge de procréer et les enfants.

Baseer Achakzai, Directeur de la section Nutrition du ministère, a indiqué que l’enrichissement en sel et en huile/beurre clarifié pourrait avoir des effets importants, selon des données probantes tirées de l’enquête, sur les apports en iode et en vitamine A chez les jeunes enfants et les femmes en âge de procréer du Baloutchistan, du Punjab et du Sindh. Pour que ces effets se concrétisent, il est nécessaire d’enrichir tous les produits conformément aux normes en la matière. À l’heure actuelle, la plupart de ces produits sont enrichis en deçà des normes, ce qui révèle que les efforts doivent être accrus pour renforcer la conformité au niveau de la production.

Qaiser Pasha, Directeur national de GAIN, a déclaré que GAIN avait déjà réalisé des enquêtes FACT dans 15 pays et que le le Pakistan était le seizième. Il espère que les données probantes résultant de ce processus scientifiquement rigoureux seront largement utilisées par le gouvernement et ses partenaires pour orienter de nouveaux programmes et améliorer leur mise en œuvre sur le terrain.

Lors de la présentation des principaux résultats de l’enquête FACT, Valerie Friesen, experte technique de GAIN, a expliqué que l’enrichissement en sel pourrait s’avérer efficace pour fournir les apports requis en iode aux jeunes enfants et aux femmes si tous les produits étaient enrichis conformément aux normes. Cet enrichissement est d’ailleurs important compte tenu des faibles sources naturelles d’iode dans le régime alimentaire des populations. Il est toutefois impératif de sensibiliser les ménages qui ne consomment pas de sel de table enrichi (c’est-à-dire 25 % au Punjab et 16 % au Baloutchistan). Elle a ajouté que l’enrichissement en huile/beurre clarifié pourrait avoir des effets importants sur l’apport en vitamine A chez les jeunes enfants et les femmes.

 

 

Dans ses observations finales, Azeem Khan, membre de la section Sécurité alimentaire et Changement climatique de la Commission de planification, a expliqué que l’enrichissement des aliments est un levier d’action important des pouvoirs publics en raison de la diversité insuffisante de la production alimentaire ainsi que de la faible consommation d’aliments enrichis et de leurs coûts élevés. Les programmes d’enrichissement font partie des approches les plus efficaces et les plus rentables pour combler les carences en micronutriments à court terme. Il recommande d’enrichir les aliments à 100 % (sel, huile/beurre clarifié et farine de blé) en menant parallèlement des programmes de bio-fortification pour accroître les apports en micronutriments. Les provinces ont un rôle très important à jouer dans l’amélioration de la couverture et de la qualité de l’enrichissement des aliments. Elles pourraient signer des accords avec les industries pour améliorer la couverture en matière d’enrichissement. Azeem Khan a confirmé que les résultats et les recommandations de cette enquête seront pris en compte dans le douzième plan quinquennal de lutte contre la malnutrition.

Des représentants de différents départements provinciaux et ministères fédéraux, des points focaux SUN de toutes les provinces, des agences de développement et des donateurs internationaux, ainsi que des agences des Nations Unies, des partenaires du développement, des ONG internationales, des organisations de la société civile et des professionnels des médias ont participé à cet événement.

Post A Comment

No Comments