SUN Newsletter
Home / Actualités / Lancement de l’initiative de surveillance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Guatemala

Lancement de l’initiative de surveillance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Guatemala

  |   Non classifié(e)

© Photo : SESAN – Guatemala

L’initiative MONISAN de surveillance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle d’ampleur nationale a pour objectif le suivi des interventions de sécurité alimentaire et nutritionnelle des bénéficiaires des programmes gouvernementaux. Elle permet également d’élargir le suivi des actions de la fenêtre d’opportunité des 1 000 premiers jours de vie (MONIMIL) mises en œuvre dans le cadre de la SAN (sécurité alimentaire et nutritionnelle).

Conformément à la politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle (référence 10.6), le SESAN (Secrétariat de sécurité alimentaire et nutritionnelle) est tenu de coordonner les activités de surveillance, de suivi et d’évaluation de la SAN avec les différents instituts fournisseurs de données.

Selon René Martínez Farfán, chargé du renforcement des institutions du Secrétariat, les actions ou interventions devant faire l’objet d’une surveillance sont la fenêtre d’opportunité des 1 000 premiers jours de vie, les transferts conditionnels en espèces, les programmes d’agriculture paysanne pour le renforcement de l’économie agricole (PAFEEC) et le programme d’alimentation dans les écoles (PAE).

« Dans le cadre de cette surveillance, nous menons un sondage auprès de foyers d’un échantillon représentatif de 298 communautés (315 en ajoutant 5 % de marge d’erreur) sélectionnées de manière aléatoire, selon l’ensemble des points d’intervention du pays du ministère de la Santé publique et de l’Aide sociale. La surveillance s’effectuera tous les quatre mois par des responsables du SESAN » précise le chargé du renforcement des institutions du Secrétariat.

Il a également indiqué que les principaux objectifs étaient le suivi du développement des activités planifiées, l’évaluation des résultats de gestion et l’optimisation des processus, grâce à un apprentissage basé sur une comparaison des interventions menées avec les interventions planifiées et aux enseignements tirés des réussites et des échecs. C’est ainsi que les décideurs pourront utiliser les résultats de l’initiative MONISAN pour instaurer des mesures correctives et assurer une amélioration continue.

 

En 2016 fut conçue la Stratégie nationale de prévention de la dénutrition chronique (ENPDC) 2016-2020 ayant pour objectif la baisse, sur quatre ans, de 10 points de pourcentage de l’indicateur de dénutrition chronique chez les enfants de moins de deux ans.

Pour atteindre cet objectif, la ENPDC a fixé ses propres priorités stratégiques : renforcer le premier niveau de soins de santé, orienter les actions éducationnelles de sorte d’encourager les changements de comportements, améliorer les indicateurs d’eau et d’assainissement, encourager le recours aux technologies pour faciliter l’accès aux aliments et l’économie des foyers, renforcer la gouvernance et la coordination interinstitutionnelle entre le niveau central et le niveau local, et enfin, mettre en place des actions de suivi-évaluation pour prendre les bonnes décisions, s’accompagnant d’un bilan social et de mécanismes de gestion définis en fonction des résultats.

L’ampleur et la portée de la stratégie incluent sept départements, selon deux phases. La première phase englobe 82 municipalités d’Alta Verapaz, d’Huehuetenango, du Quiché y de Chiquimula (2016 – 2017) tandis que la seconde phase inclut 57 municipalités de San Marcos, de Totonicapán et de Sololá (2018 – 2019).

* Article initialement publié par le Secrétariat de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (SESAN) du Guatemala

Post A Comment

No Comments