SUN Newsletter
Home / Actualités / Le coût de la malnutrition pour l'économie guatémaltèque

Le coût de la malnutrition pour l’économie guatémaltèque

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

(c) PAM/Carlos Alonzo

La dénutrition, le surpoids et l’obésité ont coûté au Guatemala 12 milliards USD en 2018, soit 16,3 % du produit intérieur brut (PIB) du pays, selon un rapport publié aujourd’hui par le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies et la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC). Les ressources perdues à cause de la malnutrition privent le pays de gains durement acquis en matière de développement.

Le rapport  Coût du double fardeau de la malnutrition, impact économique et social au Guatemala :  estime – sur la base des données de 2018 – que plus de 8 milliards USD sont perdus en raison des conséquences économiques, sociales et sanitaires de la dénutrition, et près de 4 milliards USD supplémentaires en raison du surpoids et de l’obésité, qui constituent une préoccupation croissante pour le pays.

« La dénutrition, ainsi que le surpoids et l’obésité, représentent un énorme fardeau pour le Guatemala et sa population. Nous ne pouvons pas ignorer ces faits et nous ne pouvons pas nous permettre de perdre une part importante de ressources précieuses qui auraient pu autrement soutenir le développement et la prospérité », a déclaré Miguel Barreto, directeur régional du PAM pour l’Amérique latine et les Caraïbes.   Pour relever ce défi, M. Barreto a déclaré : « La lutte contre le double fardeau de la malnutrition au Guatemala doit être une priorité pour tous, car elle touche tout le monde directement ou indirectement. »

Le rapport souligne que le coût sanitaire de la dénutrition et des maladies associées s’élève à lui seul à plus de 365 millions USD, ce qui représente 45 % du budget total du ministère de la Santé publique pour 2018. De même, le coût des soins de santé lié au surpoids, à l’obésité et aux maladies connexes a atteint 3,5 milliards USD, ce qui équivaut à quatre fois le budget total du ministère de la Santé publique pour 2018.

« On observe depuis les dernières décennies, que le double fardeau de la malnutrition affecte de plus en plus la population d’Amérique latine et des Caraïbes, en particulier la population en situation de pauvreté et de vulnérabilité », a déclaré Alicia Bárcena, Secrétaire exécutive de la CEPALC. « C’est un autre facteur de l’inégalité qui existe dans notre région et dont les répercussions sont majeures, en particulier pendant la crise du COVID-19. » Alicia Bárcena a appelé les pays « à investir dans des politiques publiques qui conduisent à une sortie de crise basée sur l’Agenda 2030 

En outre, le double fardeau de la malnutrition a eu un impact négatif sur le développement intellectuel de la population. Selon le rapport, en 2018, plus de 100 000 élèves ont dû redoubler, la dénutrition touchant près de 45 % d’entre eux. Seuls 9 enfants sur 100 souffrant de dénutrition ont terminé l’école primaire.

On estime que le coût total pour chaque redoublement est d’environ 1 000 USD, dont près de 700 USD sont absorbés par le système éducatif et environ 300 USD par la famille.

« Les 25 à 30 prochaines années vont dépendre de nos actions actuelles pour accélérer la réduction de la malnutrition », a déclaré Maritza Méndez, Secrétaire du SESAN (Secrétariat à la sécurité alimentaire et nutritionnelle) du Guatemala. « Nous devons agir maintenant pour que la future population active soit composée de personnes en bonne santé, une population qui a une meilleure qualité de vie avec ses familles et ses communautés. »

Le rapport a été soutenu par l’Institut de nutrition d’Amérique centrale et du Panama (INCAP), le ministère de la Santé publique et de l’Assistance sociale (MSPAS) et le SESAN. Il fait partie d’une série de rapports sur la malnutrition en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Téléchargez l’étude  ici  (uniquement disponible en espagnol)

Post A Comment

No Comments