SUN Newsletter
Home / Actualités / Le Ghana lance le rapport de l’examen stratégique Faim zéro

Le Ghana lance le rapport de l’examen stratégique Faim zéro

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Tout le monde au Ghana peut avoir, tout au long de l’année, accès à une alimentation adaptée et nourrissante sous réserve d’une intégration solide entre les fondements de la sécurité alimentaire et de la nutrition et d’une véritable mobilisation du gouvernement, indique un rapport publié aujourd’hui à Accra.

Le rapport, intitulé « Addressing Sustainable Development Goal 2: The Ghana Zero Hunger Strategic Review » (Atteinte de l’Objectif de développement durable n° 2 : examen stratégique Faim zéro au Ghana), souligne qu’éradiquer la faim et la malnutrition n’est possible que par la mise en œuvre d’une approche globale s’articulant autour d’améliorations dans le secteur de l’agriculture et dans divers domaines comme la nutrition, la santé, l’eau, l’assainissement et l’hygiène, les problématiques de genre et la protection sociale, qui ont un impact direct ou indirect sur l’alimentation et la nutrition.

Malgré un recul notable de l’insécurité alimentaire depuis les années 90, la faim et la malnutrition demeurent un véritable problème dans certaines régions du Ghana, notamment au nord et au sein des populations rurales et péri-urbaines. Une action globale est nécessaire pour faire face à ces défis et de ce fait, il est recommandé de créer un comité consultatif en sécurité alimentaire et nutrition au bureau du président afin que cette question devienne la pierre angulaire du développement national.

« Éliminer la faim et la malnutrition est essentiel si l’on souhaite atteindre les autres objectifs de développement et nous nous engageons à mettre en œuvre les actions efficaces identifiées dans la feuille de route de cet examen stratégique » assure George Gyan-Baffour, ministre de la Planification.

Le rapport indique clairement qu’une production et une consommation d’aliments nutritifs sont nécessaires et s’il est vrai que la production de maïs a augmenté, celle d’aliments de base nutritifs traditionnels comme le sorgho, le millet, l’arachide et le dolique a décliné au cours des dix dernières années.

« Dans le cadre de nos efforts vers l’objectif Faim zéro dans notre pays, nous devons sans cesse garder à l’esprit que la production d’aliments doit fournir une nourriture nutritive » déclare Son Excellence John Agyekum Kufuor, ancien président du Ghana et président de l’examen stratégique Faim zéro. « Les aliments ne doivent pas simplement remplir les estomacs, ils doivent nourrir les corps. »

L’examen stratégique Faim zéro consiste en un exercice indépendant de consultation et d’analyse initié dans le monde entier par le Programme alimentaire mondial (PAM). Son but est d’identifier les principaux défis à relever pour atteindre l’objectif Faim zéro dans les pays concernés.

« C’est sur cet examen stratégique que repose le plan stratégique national sur cinq ans du PAM au Ghana conçu pour soutenir les remarquables programmes et politiques agricoles du gouvernement » précise Abdou Dieng, directeur régional du PAM pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. « Dans le cadre du nouveau programme, nous allons travailler plus étroitement avec le secteur privé dans la réduction des pertes postrécoltes et la lutte contre la malnutrition en adoptant une approche basée sur le marché autosuffisante. »

L’examen stratégique Faim zéro au Ghana a été entrepris par une équipe de recherche de l’université du Ghana, de l’University for Development Studies et de l’université Kwame Nkrumah des sciences et technologies. L’ancien président, Son Excellence John Agyekum Kufuor, est à la tête de ce processus organisé par la John A. Kufuor Foundation.

Post A Comment

No Comments