SUN Newsletter
Home / Actualités / Le gouvernement d’Indonésie et Nutrition International partagent les leçons qu’ils ont tirées des interventions nutritionnelles de prévention de l’anémie chez des adolescents

Le gouvernement d’Indonésie et Nutrition International partagent les leçons qu’ils ont tirées des interventions nutritionnelles de prévention de l’anémie chez des adolescents

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des pays SUN

* Initialement publié par Nutrition International 


Nutrition International, en partenariat avec les gouvernements d’Indonésie, d’Australie et du Canada, ont apporté leurs conclusions sur le programme MITRA Youth de prévention de l’anémie chez les adolescentes. Mis en place dans dix districts des provinces de Java oriental et des petites îles de la Sonde orientales, le programme a bénéficié, chaque année, à plus de 400 000 adolescentes qui ont reçu une supplémentation hebdomadaire en fer et en acide folique (WIFAS) ainsi que des informations sur la nutrition afin de prévenir l’anémie.

Le programme a été mis en place entre 2017 et 2020 dans 5859 lycées de deux provinces, selon une approche collaborative et intersectorielle, afin de renforcer les engagements pris par le gouvernement en faveur de la bonne nutrition et de la bonne santé des adolescents. Les principaux résultats du programme MITRA Youth ont été communiqués aujourd’hui à des responsables gouvernementaux et des représentants du ministère de la Santé, du ministère de l’Éducation, du ministère du Planning familial (Bappenas) ainsi qu’à des partenaires du développement, des universitaires et aux médias.

« L’amélioration de la nutrition est essentielle pour lutter contre les retards de croissance. Le ministère de la Santé s’engage à améliorer l’état nutritionnel des adolescentes en leur expliquant les enjeux d’une nutrition équilibrée et en leur fournissant une supplémentation en fer et acide folique. Le programme MITRA Youth a fait appel à une approche intégrée, avec des activités tant scolaires que parascolaires, afin de s’assurer de la prise de fer et d’acide folique par les adolescentes et d’améliorer leurs connaissances en matière de bonne nutrition » déclare Dhian Probhoyekti, directrice de la nutrition au sein des communautés, ministère de la Santé. Elle a également exprimé sa reconnaissance à l’égard de Nutrition International pour son engagement dans l’amélioration de la nutrition des adolescents par le mentorat et la mise en place de bonnes pratiques tenant compte des pratiques locales, afin de faire reculer les retards de croissance en Indonésie.

Lors des discussions de groupe qui se sont déroulées pendant l’événement, les gouvernements central et des différentes provinces ont reconnu le rôle de MITRA Youth dans le renforcement du programme de prévention de l’anémie par l’amélioration des mécanismes des chaînes d’approvisionnement et de livraison pour la supplémentation. Le programme a également permis un renforcement des capacités des fonctions gouvernementales clés dans différents secteurs comme la santé et l’éducation, ce qui a permis d’organiser des interventions en faveur des changements comportementaux, augmentant la prise de WIFAS et initiant une collaboration multisectorielle pour prévenir l’anémie et réduire les retards de croissance.

« S’agissant de prévenir les effets irréversibles de la malnutrition, la planification et la définition du calendrier sont essentielles. L’adolescence est une seconde fenêtre d’opportunité critique après l’enfance, durant laquelle il est possible d’améliorer la nutrition et de favoriser la croissance et le développement. Une bonne nutrition à cette étape de la vie peut stimuler le développement des capacités mentales et physiques et donner aux adolescents la force et la concentration pour bien étudier, travailler, se défendre face aux maladies et prendre pleinement part à la vie de leur communauté. MITRA Youth a pour vision fondamentale l’autonomisation des jeunes filles en leur apportant les connaissances et la supplémentation nécessaires à une amélioration de leur nutrition. Nous sommes fiers de ce que nous avons pu réaliser grâce au programme car il nous a permis d’améliorer la nutrition des adolescentes et de renforcer les engagements pris par le gouvernement dans le domaine de la santé des adolescents » déclare Sri Kusyuniati, directeur de pays de Nutrition International.

« L’Australie est fière de soutenir les efforts du gouvernement indonésien dans l’amélioration de la nutrition et dans la lutte contre les retards de croissance. Nous le soutenons d’ailleurs grâce au partenariat noué avec Nutrition International et le programme MITRA Youth. Les efforts déployés par l’Indonésie face à la malnutrition sont cruciaux, d’une part pour améliorer la santé et le bien-être de la population, et d’autre part pour tirer au mieux parti de ce que la jeunesse peut apporter au développement économique du pays. L’Australie est fière de soutenir le programme MITRA Youth et espère que les meilleures pratiques seront pérennisées et adoptées dans d’autres districts du pays » indique Prudence Borthwick, directrice de l’unité santé à l’ambassade d’Australie à Jakarta.

Le programme MITRA Youth a également joué un rôle essentiel pour les adolescents pendant la pandémie de COVID-19. Des approches innovantes ont été adoptées comme de garantir un approvisionnement anticipé en WIFAS et organiser des visites à domicile pour assurer la distribution de la supplémentation. Le programme ne s’est ainsi pas interrompu malgré la fermeture des écoles pendant les confinements.

La prévention et la lutte contre les retards de croissance sont une priorité sanitaire publique dans toute l’Indonésie et la santé des adolescents en est une composante cruciale. Trente-deux pour cent des adolescents indonésiens souffrent d’anémie[1]. Une adolescente sur quatre âgée de plus de 15 ans est anémique[2]. Des programmes comme MITRA Youth permettent de lutter contre la charge élevée d’anémie et de renforcer les stratégies et les politiques d’amélioration de la santé des adolescents. Le programme et ses meilleures pratiques doivent être pérennisés et généralisés au niveau national, pour que les provinces où le taux de prévalence de l’anémie est élevé en bénéficient également.

Post A Comment

No Comments