SUN Newsletter
Home / Actualités / Le Laos s’engage dans une approche multisectorielle pour réduire la sous-nutrition infantile

Le Laos s’engage dans une approche multisectorielle pour réduire la sous-nutrition infantile

  |   Réseau des donateurs SUN

La République démocratique populaire lao va mettre en œuvre une nouvelle approche transversale fondée sur des données probantes pour lutter contre la sous-nutrition infantile avec le soutien de la Banque mondiale. Plusieurs représentants des ministères de la Planification et de l’Investissement, du ministère de l’Agriculture et de la Foresterie, du ministère de la Santé, du ministère des Travaux publics et du Transport, et du ministère de l’Éducation et des Sports ont lancé officiellement un projet de réduction de la malnutrition et de la pauvreté dans les zones rurales et un projet de renforcement des infrastructures d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène.

Ces deux projets complètent des initiatives dans les secteurs de la santé, de l’agriculture et de l’éducation de la petite enfance, qui font partie du programme commun axé sur la nutrition, dont l’ambition est de réduire la prévalence de la sous-nutrition infantile. Ces projets seront déployés dans quatre provinces du nord du pays où les taux de sous-nutrition sont élevés : Xieng Khouang, Houaphan, Phongsaly et Oudomxay.

« L’amélioration de la situation nutritionnelle infantile fait partie des objectifs de nos investissements en faveur de la population et du développement du capital humain pour faire émerger un modèle de croissance économique plus inclusif », explique le Dr Kikeo Chanthaboury, ministre adjoint de la Planification et de l’Investissement, qui est le principal coordinateur du projet de convergence et le coprésident de l’événement.

L’approche axée sur la convergence s’assure du concours de plusieurs secteurs pour lutter contre causes directes et indirectes de la sous-nutrition infantile. Selon des données probantes issues de l’expérience au plan international, cette stratégie multisectorielle est efficace pour lutter contre la sous-nutrition chronique. Cette initiative met l’accent sur les 1 000 premiers jours de vie des nourrissons, qui sont les plus déterminants pour leur développement.

« Une enfant née au Laos aujourd’hui sera moitié moins productive qu’une enfant ayant suivi une scolarité complète, en bonne santé et bien nourrie. Il est important que tous les citoyens du Laos puissent réaliser leur plein potentiel pour affronter les difficultés et saisir les possibilités qui s’offrent à eux », explique  Nicola Pontara, directeur du bureau de la Banque mondiale au Laos..

La sous-nutrition est un frein important au développement du Laos. Au niveau national, la sous-nutrition frappe plus d’un tiers de l’ensemble des enfants de moins de cinq ans et dans les provinces ciblées par ce projet, elle touche jusqu’à 54 % de cette population. Les formes les plus graves de sous-nutrition peuvent avoir des répercussions néfastes sur le développement cérébral, les résultats scolaires et la réussite dans la recherche d’un emploi, ce qui accroît les risques pour les familles concernées de rester en situation de pauvreté.

Informations complémentaires

• La République démocratique populaire lao lance une approche multisectorielle pour réduire la sous-nutrition infantile – Banque mondiale

Post A Comment

No Comments