SUN Newsletter
Home / Actualités / Le Madhya Pradesh et le Jharkhand portent le plus lourd fardeau de la malnutrition infantile

Le Madhya Pradesh et le Jharkhand portent le plus lourd fardeau de la malnutrition infantile

  |   Réseau des pays SUN

* Article publié initialement dans le « The New Indian Express »

La palme peu enviable du plus grand nombre de circonscriptions parlementaires comptant des enfants souffrant de malnutrition et plusieurs circonscriptions parlementaires comptant des enfants souffrant de problèmes liés à la malnutrition devant être traités immédiatement est décernée au Madhya Pradesh et au Jharkhand, selon une étude.

Cette étude, intitulée « Burden of Child Malnutrition in India : A View from Parliamentary Constituencies » fait état d’une prévalence élevée de la malnutrition, de l’émaciation, du retard de croissance, de l’anémie et de l’insuffisance pondérale chez les enfants dans les États traditionnels du Bihar, du Madhya Pradesh, du Rajasthan et de l’Uttar Pradesh (BIMARU), des années après leur indépendance.

Réalisée par des experts de la NITI Aayog, avec l’appui du Harvard Center for Population and Development Studies et de la Tata Trusts, l’étude révèle que la malnutrition infantile varie fortement d’une circonscription parlementaire à une autre.

Les experts se sont appuyés sur des données de la quatrième enquête nationale sur la santé familiale de 2016 et ont mis au point et appliqué deux systèmes d’information géographique pour fournir des estimations de la malnutrition dans les 543 circonscriptions parlementaires de l’Inde.

« Les députés de la Lok Sabha sont élus au suffrage universel uninominal majoritaire à un tour et siègent pour cinq ans à la chambre basse du Parlement. Contrairement aux districts qui n’ont pas de responsabilité gouvernementale directe, la priorité accordée aux circonscriptions peut permettre de mieux rendre compte de la vision et de la mise en œuvre des politiques, puisque les députés sont directement responsables du bien-être de leurs électeurs », expliquent les auteurs de l’étude.

L’étude révèle que les circonscriptions du centre et du nord-est du pays affichent les taux les plus élevés de retard de croissance (taille par rapport à l’âge). S’agissant de l’insuffisance pondérale chez les enfants, les tendances sont similaires, avec une prévalence élevée dans les circonscriptions du centre et du nord-est de l’Inde. En ce qui concerne la prévalence de l’émaciation (poids par rapport à la taille), elle est plus élevée dans le centre et l’ouest du pays. Le centre et l’ouest de l’Inde affichent la prévalence de l’anémie la plus élevée.

En Inde, plus de 20 % des enfants de moins de cinq ans souffrent d’émaciation, plus d’un tiers d’insuffisance pondérale, plus d’un tiers de retard de croissance et près de 60 % des enfants de 6 à 59 mois sont anémiques. La prévalence de 57 % de l’anémie infantile en Inde est un problème de santé publique « grave », étant donné qu’il est supérieur au seuil de prévalence fixé à partir de 40 % par l’OMS.

Post A Comment

No Comments