SUN Newsletter
Home / Actualités / Le Mozambique et le FIDA s'associent pour lutter contre le changement climatique et renforcer la sécurité alimentaire

Le Mozambique et le FIDA s’associent pour lutter contre le changement climatique et renforcer la sécurité alimentaire

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

© UNICEF/Prinsloo

Le Fonds international de développement agricole des Nations Unies (FIDA) a annoncé son soutien à un nouveau programme visant à accroître les revenus, à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à renforcer la résilience d’au moins 902 500 agriculteurs du Mozambique, l’un des pays africains les plus touchés par le changement climatique.

Au Mozambique, 70 % de la population vit dans des zones rurales et est très vulnérable aux effets du changement climatique. Le pays est le troisième plus touché en Afrique, les effets du changement climatique affectant 58 % de la population. Les conséquences sur le secteur agricole ont été évidentes en 2019, quand le pays a été frappé par les cyclones tropicaux Idai et Kenneth, qui ont détruit des centaines de milliers d’hectares de terres cultivées dans le centre et le nord du Mozambique.

Dans le même temps, la demande en produits agricoles du pays s’accroît. Mais le Mozambique continue de dépendre des importations alimentaires pour satisfaire ses besoins intérieurs, les denrées alimentaires représentant 29 % de la facture des importations du pays.

L’accord de financement pour le Programme inclusif de développement de la chaîne de valeur agroalimentaire (PROCAVA) a été signé aujourd’hui par Donal Brown, Vice-Président adjoint, Département de la gestion des programmes, au FIDA, et Victor Gomes, Vice-Gouverneur de la Banque du Mozambique.

Ce programme de 72,5 millions USD vise à améliorer la résilience et les moyens de subsistance des producteurs ruraux. Au moins la moitié des bénéficiaires du programme seront des femmes et 30 % des jeunes. Il vise à contribuer au développement des moyens de subsistance, à la sécurité alimentaire et à la résilience, domaines essentiels pour permettre au Mozambique de progresser vers la réalisation de plusieurs Objectifs de développement durable, notamment « pas de pauvreté », « faim zéro » et « égalité entre les sexes » (ODD 1, 2 et 5).

Le financement comprend un prêt de 8,4 millions USD et un don de 33,6 millions USD du FIDA. En outre, le gouvernement du Mozambique fournit 4,9 millions USD, auxquels s’ajoutent 5,6 millions USD versés par les bénéficiaires eux-mêmes et un cofinancement important d’autres partenaires de développement.

« Le projet de développement de chaînes de valeur favorables aux pauvres dans les Corridors de Maputo et du Limpopo (PROSUL), soutenu par le FIDA, a été mis en œuvre dans certains districts de la région Sud. Il a permis de tirer des enseignements précieux pour le développement des chaînes de valeur et la promotion de pratiques agricoles et d’élevage adaptatives et résistantes », a déclaré Robson Mutandi, directeur de pays au Mozambique. « Le projet PROCAVA s’appuiera sur ce succès et fera la promotion de technologies et de pratiques appropriées, résilientes face au climat et durables sur le plan environnemental dans les zones de projet. »

Le programme sera d’abord axé sur certains produits horticoles, la viande rouge (bovins et chèvres), la volaille, le manioc et les légumineuses, qui sont tous sensibles au changement climatique. Afin de faciliter cette démarche, le programme investira également dans les infrastructures et les technologies d’irrigation.   Il améliorera l’accès au marché des petits agriculteurs en les mettant en relation avec les différents acteurs des chaînes de valeur visées.

PROCAVA renforcera également les capacités des petits agriculteurs en matière de production et de transformation afin qu’ils deviennent plus concurrentiels. Des infrastructures rurales appropriées seront mises en place pour soutenir une production axée sur le marché et permettre une livraison efficace des surplus de production des petites exploitations vers différents marchés, améliorant ainsi les moyens de subsistance des familles d’agriculteurs.

D’autres activités comprendront la construction de petites installations de conditionnement de légumes à proximité des opérations d’irrigation, et la mise en place d’enclos pour l’engraissement des bovins et des chèvres. Le projet PROCAVA sera mis en œuvre dans 75 districts de 10 provinces du pays.

Post A Comment

No Comments