SUN Newsletter
Home / Actualités / Le PAM aide la Tanzanie à éradiquer la malnutrition et à lutter contre les retards de croissance

Le PAM aide la Tanzanie à éradiquer la malnutrition et à lutter contre les retards de croissance

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

© UNICEF/UNI161964/Holt

D’après le Directeur général du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley, il convient de lutter par tous les moyens possibles contre les retards de croissance en raison de ses répercussions sur la croissance du PIB. Lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée ce weekend, il a déclaré que le plan stratégique national quadriennal du PAM en Tanzanie, qui a été lancé l’année dernière, vise à superviser un programme nutritionnel multisectoriel destiné à 185 000 femmes enceintes et allaitantes et enfants de moins de deux ans.

« Les retards de croissance ont non seulement des effets physiques, mais également des effets sur le développement des pays concernés. Le PAM s’engage à aider la Tanzanie à surmonter ce défi », a-t-il déclaré.

David Beasley a également évoqué les programmes de repas scolaires qui sont essentiels pour aider ce pays à relever ce défi. « Le lancement de programmes de repas scolaires contribuera à améliorer la santé des enfants ainsi que leurs résultats en classe. La Zambie a mis en place ces programmes pour fournir des repas aux enfants dans les établissements scolaires », a-t-il ajouté.

Le représentant national du PAM en Tanzanie, Michael Dunford, a déclaré que la Tanzanie avait accompli des progrès remarquables à l’égard de plusieurs indicateurs de santé, mais que le pays doit encore réaliser beaucoup de progrès pour améliorer sa situation nutritionnelle. « Le PAM collabore étroitement avec le gouvernement pour remédier à ce problème et met actuellement en œuvre un projet visant à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de plus de 40 000 personnes, tout en contribuant à lutter contre la malnutrition dans différents districts des régions de Dodoma et de Singida », a précisé Michael Dunford.

 

D’après le rapport concernant les principaux résultats de l’enquête sur la démographie et la santé en Tanzanie pour 2015-2016, un tiers des enfants âgés de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance en raison d’une carence chronique en nutriments essentiels à sa croissance, tels que des vitamines et des minéraux. Dans les secteurs les plus touchés du pays, ce ratio est de près d’un enfant sur deux.

Le PAM a lancé un plan stratégique national quadriennal pour la Tanzanie en 2017, conformément au Programme de développement durable à l’horizon 2030 visant à éradiquer la pauvreté, à réduire les inégalités, à lutter contre le changement climatique et à garantir une agriculture durable et la sécurité alimentaire dans le monde entier.

Dans le cadre du plan stratégique, le PAM a pour ambition d’améliorer l’accès au marché de 250 000 petits exploitants agricoles, tout en supervisant un programme nutritionnel multisectoriel destiné à 185 000 femmes enceintes et allaitantes et enfants de moins de deux ans, et en fournissant une aide alimentaire à plus de 300 000 réfugiés.

« Le plan stratégique national offre au gouvernement la possibilité de recenser les domaines prioritaires dans lesquels il peut, en collaboration avec ses partenaires, réduire l’impact des chocs subis par les populations vulnérables pour améliore leur résilience et renforcer leur sécurité alimentaire », explique Michael Dunford.

Le PAM concentre plus particulièrement ses efforts sur 2 des 17 Objectifs de développement durable (ODD) qui ont été adoptés à l’échelle mondiale : l’ODD 2 (Faim zéro) et l’ODD 17 (Partenariats pour la réalisation des Objectifs). L’ODD 2 vise à éradiquer la faim d’ici 2030, et l’ODD 17 encourage les partenariats publics et privés.

Post A Comment

No Comments