SUN Newsletter
Home / Actualités / Le PAM entend intensifier ses interventions de lutte contre la faim qui gagne du terrain au Myanmar

Le PAM entend intensifier ses interventions de lutte contre la faim qui gagne du terrain au Myanmar

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN
Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies envisage la mise en place d’une nouvelle opération d’assistance alimentaire ciblant 2 millions de personnes vulnérables de quartiers pauvres de grandes villes du Myanmar et d’autres zones où des déplacements de population ont récemment eu lieu.

Face aux trois calamités qui se sont abattues sur le pays (une pauvreté déjà existante, la pandémie de COVID-19 et la crise politique actuelle), la faim et le désespoir ne font que croître au Myanmar. Le PAM estime que dans les six prochains mois, ce sont jusqu’à 3,4 millions de personnes supplémentaires qui souffriront de la faim, tout particulièrement dans les centres urbains.

« De plus en plus de personnes pauvres ont perdu leur emploi et ne peuvent plus s’acheter de nourriture » déclare Stephen Anderson, directeur de pays du PAM au Myanmar. Selon lui « une intervention concertée est désormais nécessaire pour faire face aux souffrances actuelles de la population et parer à une détérioration alarmante de la sécurité alimentaire ».

Nous voyons déjà que des familles à Rangoun et dans les alentours sont à bout. Elles sautent des repas, se nourrissent d’aliments moins nutritifs et contractent des dettes juste pour survivre. Le PAM entend intervenir dans dix des quartiers les plus pauvres, abritant pour la plupart de grandes zones d’installation informelles. Le PAM surveille également la situation dans d’autres régions du pays et est prêt, si nécessaire, à venir en aide aux populations affectées, notamment celles récemment déplacées par des conflits armés.

Le tout dernier document de suivi des marchés du PAM indique qu’à Rangoun et dans le reste du pays, le prix moyen du riz a augmenté de 5 % depuis janvier et le prix moyen de l’huile de cuisson de 18 % depuis février. À Rangoun, cette hausse du prix de l’huile de cuisson a atteint 25 %. Ces augmentations de prix sont tout particulièrement importantes dans les états frontaliers comme Rakhine, Kachin et Chin. Par exemple, dans l’état de Kachin, le prix du riz a augmenté jusqu’à 43 % dans certains quartiers et celui de l’huile de cuisson de 32 %. Le prix du carburant a augmenté d’environ 30 % dans tout le pays.

Malgré la situation instable, le PAM a pu maintenir son assistance humanitaire aux personnes déplacées dans le pays et aux autres populations vulnérables affectées par des conflits interminables. En mars, le PAM a aidé 374 000 personnes vivant dans des zones ravagées par des conflits dans le sud des états de Chin, Kachin, Rakhine et dans le nord de l’état de Shan.

Dans les mois à venir, le nombre de personnes bénéficiant d’une aide du PAM va quasiment tripler, passant de 1,3 million à 3,3 millions. Pour ce faire, il faut au PAM une aide d’urgence à hauteur de 106 millions de dollars.

« Nous devons agir maintenant pour éviter qu’une crise humanitaire de grande ampleur se déroule juste sous nos yeux. Nous comptons sur la communauté internationale qui doit maintenir son soutien au peuple du Myanmar » déclare monsieur Anderson.

 

Post A Comment

No Comments