SUN Newsletter
Home / Actualités / Le premier échange international sur l’Itinéraire d’apprentissage au sein des Alliances de la Société civile s’est tenu au Rwanda

Le premier échange international sur l’Itinéraire d’apprentissage au sein des Alliances de la Société civile s’est tenu au Rwanda

  |   Réseau de la société civile SUN

banner-article-1

Le 30 octobre 2016, L’alliance de la société civile SUN du Rwanda, en collaboration avec le Réseau de la société civile du Mouvement SUN et PROCASUR Corporation, a lancé le premier échange international sur l’Itinéraire d’apprentissage au sein des Alliances de la Société civile au Rwanda. L’apprentissage entre paires de six jours entre pairs réunit des Alliances de 8 pays africains et 3 pays venant d’autres continents, pour expérimenter de nouvelles approches et innovations utilisées par la Société civile pour soutenir les efforts du gouvernement du Rwanda, en matière de renforcement de la nutrition.


« Nous sommes honorés et fiers d’accueillir au Rwanda le premier échange international sur l’itinéraire d’apprentissage au sein des Alliances de la Société civile de différents pays ; et en tant qu’Alliance, nous placerons toujours la barre haut, dans la lutte contre la malnutrition, en ligne avec les stratégies et approches édictées par le gouvernement ». 

Butera John R. Mugabe, Président, Alliance SUN – Rwanda.


Connu comme un exemple de réussite en Afrique, le Rwanda a fait d’énormes progrès au regard de la croissance économique, la réduction de la pauvreté et l’égalité accrue. En décembre 2011, le gouvernement du Rwanda est pressenti comme membre du Mouvement pour le Renforcement de la nutrition (SUN) – un engagement mondial qui témoigne de l’engagement du gouvernement à faire face à la malnutrition. Des progrès ont été observés quant à l’amélioration de la nutrition, avec notamment la réduction de l’émaciation à 2,2 %, de l’insuffisance pondérale à 6,2 %, l’augmentation à 87,3 % de l’allaitement maternel exclusif, le maintien du taux de retard de croissance élevé, malgré des taux en chute de 44 % à 38 % entre 2010 et 2015. Mais le retard de croissance reste une question primordiale de nutrition au Rwanda.

Les attentes clés des Alliances de la Société civile du Nigeria, de la Sierra Leone, de l’Éthiopie, du Kenya, du Malawi, de l’Ouganda, de la Tanzanie et du Zimbabwe reflètent les meilleures pratiques que le Rwanda partagera avec les participants, pour qu’ils puissent en tirer des leçons à adopter ou à adapter aux contextes de leurs pays respectifs. À l’aide d’une combinaison de visites sur le terrain, de présentations par les sociétés civiles, les ambassadeurs de communautés et autres acteurs clés, l’expérience aborde 5 exemples de meilleures pratiques pour illustrer cinq axes thématiques – le plaidoyer, la campagne et la mobilisation sociales, la coordination de plusieurs parties prenantes, la communication pour le changement de comportement et les approches intégrées pour éradiquer la malnutrition.

Les meilleures pratiques du Rwanda :

  • Cartographie des parties prenantes du Rwanda pour la Nutrition ; un exercice visant l’amélioration de la coordination entre les acteurs, en identifiant « qui fait quoi et où », en vue d’améliorer la planification et la mise en œuvre à travers le pays.
  • Le partenariat public et privé en faveur des démunis entre le DUHAMIC-ADRI et SOSOMA illustre une approche intégrée visant à renforcer les moyens de subsistance des populations rurales à travers des partenariats ;
  •  Les stratégies de communication pour le changement de comportement dans la nutrition à travers la publication de messages sur la nutrition via les médias populaires tels que le feuilleton télévisé Urunana, pour accroître la consommation de lait au sein des groupes vulnérables, pour une meilleure nutrition.
  • Le programme Milk Way du District de Nyanza qui est le quatrième exemple envisage de renforcer la nutrition par l’établissement d’un système de chaîne de valeur dont les avantages sont mis en exergue tout au long de la chaîne, des producteurs aux consommateurs ;
  • Le programme du District de Gisagara montre comment un programme de nutrition a été décentralisé et comment il a été bénéfique pour les communautés à travers la coordination multisectorielle entre l’Alliance de la Société civile SUN, le gouvernement local et les autres acteurs.

Pour éradiquer la malnutrition, les Alliances de la Société civile ont à présent la possibilité de prendre la relève des actions coordonnées en faveur de la nutrition. Le Plaidoyer et les actions de mobilisation sociale en faveur de la nutrition doivent se pencher sur la collaboration, en réunissant les sociétés civiles et les pays pour, de façon coordonnée, œuvrer afin d’obtenir de meilleurs résultats de nutrition. Le but pour cet itinéraire d’apprentissage est non seulement le partage des connaissances, mais aussi une chance pour l’Afrique d’accepter le défi d’éradiquer la malnutrition, comme un objectif commun pour ses enfants.


La Société civile joue un rôle de premier rang dans la garantie de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Elle représente la voix des communautés et est capable d’atteindre les zones encore plus enclavées, grâce aux messages nécessaires à la facilitation du changement de comportement et d’assurer l’équilibre et la durabilité des approches à l’alimentation et à la nutrition. « Si nous devons atteindre des objectifs mondiaux d’éradication de la faim et de la malnutrition à l’horizon 2030, une plus grande collaboration entre les alliances à travers les frontières est nécessaire, tout comme le partage de leurs expériences, en vue de garantir un monde dans lequel personne ne meurt de faim. »

Cara Flowers, Coordinateur du Réseau de la Société civile pour le Renforcement de la nutrition.


 

En savoir plus sur la méthodologie de l’Itinéraire d’apprentissage et les études de cas du Rwanda :

Consultez les entrevues avec les représentants des OSC-SUN qui participent à l’Itinéraire d’apprentissage, pour connaître leurs attentes :

Post A Comment

No Comments