SUN Newsletter
Home / Actualités / Le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires ouvre le débat : plus de 1 200 idées et propositions pour transformer les systèmes alimentaires

Le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires ouvre le débat : plus de 1 200 idées et propositions pour transformer les systèmes alimentaires

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires donne la parole aux gouvernements, exploitants agricoles, jeunes, femmes, groupes autochtones, chercheurs et à la société civile pour réfléchir aux moyens d’innover afin de transformer les systèmes alimentaires.


Le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires a fait émerger plus de 1 200 idées et propositions pour transformer les systèmes alimentaires en à peine six mois de dialogue et d’échanges avec le public.

Depuis septembre, ce Sommet a permis la tenue de réunions régulières, forums publics et enquêtes virtuels organisés autour de cinq objectifs prioritaires en faveur de systèmes alimentaires plus équitables et plus durables.

Plus de 400 des propositions soumises au cours du processus de préparation au Sommet qui se déroulera en septembre émanaient de groupements d’exploitants agricoles et de producteurs, de communautés autochtones et de la société civile, tandis que 200 idées provenaient des milieux universitaires.

Près de 250 suggestions venaient du secteur privé et 123 d’États membres des Nations unies, sur des thèmes divers visant à résoudre des problèmes locaux, régionaux et mondiaux par des solutions volontaires et à donner forme aux engagements nationaux de réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).

« Je suis ravie de ce foisonnement d’idées alors que nous ne sommes qu’à l’aube de notre cheminement vers la réalisation des Objectifs de développement durable » déclare Agnès Kalibata, envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations Unies au Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires.

« Nous pouvons atteindre les objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030 dans les 10 prochaines années si nous agissons rapidement et restons fidèles à nos ambitions. C’est également une occasion formidable de changer la donne avec des systèmes alimentaires plus solidaires pour tous et pour toutes. »

Au cours du mois dernier, la direction du Sommet a examiné les 1 200 idées en fonction de trois critères : impact de taille, concrétisation et pérennité.

Les propositions ont été rassemblées en 107 propositions innovantes autour de cinq pistes d’actions. L’on compte un large éventail d’idées comme : l’élaboration de programmes de protection sociale contribuant davantage à la nutrition pour lutter à la fois contre la faim et la malnutrition ; le renforcement des systèmes et mécanismes de production agroécologiques notamment en garantissant les baux sur les terres et les droits de propriété pour améliorer la faculté d’agir des populations les plus marginalisées.

En vue de la prochaine phase d’engagement, la direction du Sommet a appelé à ce que d’autres idées soient soumises avant la phase finale du Sommet.

« Les leaders et membres de la piste d’action ont passé énormément de temps à examiner toutes les propositions et le processus n’en est qu’à ses débuts » précise madame Kalibata.

« Il nous faut un choix le plus large possible provenant d’États membres, de citoyens, du secteur privé, de la société civile, de producteurs, de populations autochtones et de jeunes, d’autant plus que les échanges s’internationalisent et s’ancrent dans plus de 80 pays engagés dans le processus. Ce sont près de 200 dialogues indépendants qui se déroulent actuellement.

« Nous voulons nous assurer que tous les acteurs des systèmes alimentaires, partout dans le monde, ayant quelque chose à dire à ce sujet sont entendus. Nous voulons être certains qu’ils peuvent participer. »

La direction du Sommet va consulter toutes les parties prenantes jusqu’au mois d’avril. Il propose à tous et à toutes de faire part de leurs commentaires sur les idées soumises, sachant que seront également bienvenues les nouvelles idées susceptibles de combler les lacunes et / ou d’élever les ambitions afin de réaliser les ODD d’ici 2030.

Toutes les parties prenantes sont appelées à participer de différentes façons, notamment via la plateforme de la Communauté des systèmes alimentaires du Sommet.

Post A Comment

No Comments