SUN Newsletter
Home / Actualités / L’engagement du Yémen en faveur du renforcement de la nutrition

L’engagement du Yémen en faveur du renforcement de la nutrition

  |   Réseau des pays SUN

* Texte rédigé par l’équipe SUN au Yémen, publié initialement par N4G


(c) Mouvement SUN. Délégation du Yémen durant le Rassemblement mondial 2019 du Mouvement SUN

À l’occasion du tout premier Sommet N4G organisé en 2013, 110 parties prenantes s’étaient engagées à prévenir le retard de croissance chez au moins 20 millions d’enfants, sauvant au bas mot 1,7 million de vies entre 2013 et 2020. Cette prise de position a déclenché une action nécessaire au niveau des engagements politiques et financiers relatifs à l’Objectif de développement durable (ODD) n° 2 – Faim « zéro » – qui est un facteur sous-jacent de 12 des 17 ODD. Alors que l’Année d’action « Nutrition pour la croissance » poursuit son cours, regardons comment les engagements pris lors des Sommets N4G de Londres (2013) et de Milan (2017) ont eu une incidence positive sur la nutrition mondiale.

Accorder la priorité à la nutrition

Les soins de santé primaires, dont la nutrition est une composante essentielle, représentent une approche efficiente et efficace pour parvenir à une couverture de santé universelle. Il est par conséquent nécessaire de réaliser des actions de nutrition primordiales à tous les niveaux du système de santé.

Au Yémen, plus de la moitié des décès d’enfants de moins de 5 ans sont dus à une malnutrition. Selon des données de 2013, cela correspond à pas moins de 160 décès par jour pour cette tranche d’âge. La crise humanitaire qui pèse sur le pays depuis mars 2015 a exacerbé cette situation et menace d’élever le nombre d’enfants souffrant de malnutrition à 2,4 millions d’ici fin 2020, touchant 50 % des moins de 5 ans (la plupart étant au bord de la famine).

Compte tenu de ces circonstances sans précédent, le Secrétariat du Mouvement SUN au Yémen a été établi en 2013 afin d’adopter une approche multisectorielle de la fourniture des services de nutrition et de la lutte contre les causes directes et sous-jacentes de la malnutrition.

L’équipe SUN au Yémen est parvenue à faire face aux problèmes politiques et de sécurité grâce à une réponse coordonnée et à des interventions harmonisées entre les différentes parties prenantes afin d’accorder la priorité à la nutrition malgré les programmes concurrents. Depuis, la nutrition a été placée au cœur des programmes humanitaires et de développement du Yémen en tant que composante clef. L’une des réformes structurelles ayant eu lieu au sein du ministère de la Santé publique et de la Population a été de mettre en place une Direction générale de la nutrition préventive et curative associée à de nouvelles lignes budgétaires étendues et axée sur la sécurité alimentaire.

« L’équipe SUN au Yémen a réussi à solliciter les ministères sectoriels à forte incidence et a contribué à l’élaboration du Plan d’action multisectoriel en faveur de la nutrition, de la Stratégie de plaidoyer et du Plan d’action ainsi que du Plan de suivi-évaluation » a déclaré Abdulfattah Al-Mahdi, responsable de la nutrition.

Un système d’informations (MAP-Yémen) a par ailleurs été mis en place afin de refléter les activités en cours de suivi des projets liés à la nutrition et des indicateurs de performance.

Des réformes structurelles et financières continuent d’avoir lieu au sein des cinq secteurs concernés que sont la santé, l’éducation, l’agriculture, la pêche et l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH). Le Mouvement SUN au Yémen plaide en faveur de l’intégration de mesures nutritionnelles – ayant un excellent rapport coût-efficacité – qui préviendraient l’émergence de maladies et réduiraient le taux de mortalité, en particulier parmi les groupes les plus vulnérables de la population : les femmes, les enfants et les populations déplacées. En outre, il est prévu que les mesures nutritionnelles qui ont été intégrées améliorent les indicateurs de protection sociale au bénéfice des personnes les plus démunies, les plus vulnérables et les plus marginalisées.« Le Yémen se met en position pour tenir sa promesse de réalisation des Objectifs de développement durable pertinents, principalement les ODD 1, 2 et 3 » a expliqué Nizar Basuhaib, vice-ministre de la Planification.

Depuis 2013, l’équipe SUN au Yémen encourage les entités gouvernementales et les partenaires concernés à prendre des engagements politiques et financiers intégrant des interventions en matière de nutrition dans le système de santé national. Des mesures concrètes d’amélioration de la couverture et de la qualité des actions nutritionnelles essentielles ont été proposées. « Des actions multisectorielles cohérentes sont requises pour progresser de façon notable vers l’atteinte des Objectifs de développement durable liés à la nutrition et à la santé. Cela transformerait la couverture de santé universelle en une réalité » a commenté Abdulkarim Nasser, directeur du Secrétariat du Mouvement SUN au Yémen.

Ces deux dernières années, l’équipe SUN au Yémen a promu le droit des populations des zones de conflit de jouir du plus haut niveau de santé atteignable afin d’améliorer les indicateurs de nutrition. Avec ferveur, celle-ci donne l’exemple en défendant les droits des personnes pour combler le fossé entre l’aide humanitaire et le développement.

 

Post A Comment

No Comments