SUN Newsletter
Home / Actualités / Les effets de la COVID-19 sur les petites et moyennes entreprises (PME) du système alimentaire

Les effets de la COVID-19 sur les petites et moyennes entreprises (PME) du système alimentaire

  |   Réseau du secteur privé SUN

* Article publié initialement par le Réseau du secteur privé du Mouvement SUN


Au début du mois de mai, le Réseau du secteur privé du Mouvement SUN [à la demande de l’Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition (GAIN) et du Programme alimentaire mondiale (PAM))], a réalisé une enquête sur les petites et moyennes entreprises (PME) du système alimentaire dans 17 pays SUN afin d’évaluer les effets de la pandémie de COVID-19 et des mesures de contrôle connexes sur leurs activités et de cerner le soutien à leur apporter.

Trois cent soixante-trois réponses ont été reçues, la plupart provenant de micro- ou petites entreprises relevant principalement des secteurs de la transformation et de la distribution, ainsi que des chaînes de valeur des céréales, des légumes et des fruits. L’enquête a révélé les résultats suivants :

  • 94 % des entreprises ont déclaré avoir été touchées par la pandémie, ses effets se traduisant principalement par une baisse des ventes (82 %), des difficultés d’accès aux intrants (49 %) et des difficultés à payer le personnel (44 %) ;
  • 84 % des entreprises ont déclaré avoir modifié leur volume de production à la suite de la pandémie, le diminuant généralement ; 57 % ont modifié le prix de vente de leurs produits ;
  • 85 % des répondants ont anticipé les répercussions futures sur leurs chaînes d’approvisionnement [pénuries d’approvisionnement (61 %) et perturbations dans le transport et la distribution (49 %) ;
  • 80 % et 84 % des entreprises ont déclaré avoir pris des mesures afin d’atténuer les effets de la pandémie sur leurs activités et de protéger leurs employés, respectivement ;
  • 81 % et 64 % des entreprises ont déclaré avoir un besoin urgent de soutien financier et technique, respectivement, afin de pouvoir composer avec les effets de la pandémie.

Voir les résultats complets de l’enquête ici.

Sur la base de ces résultats, il apparaît évident que, maintenant plus que jamais, les gouvernements, les donateurs, les investisseurs, les sociétés multinationales et les partenaires des agences des Nations Unies et de la société civile dans le domaine de la nutrition doivent venir en aide au secteur des PME. Celles-ci constituent une ligne de défense essentielle pour garantir que les consommateurs à faible revenu puissent avoir accès à des aliments sûrs et nutritifs pendant la pandémie de COVID-19.

« Notre enquête révèle l’ampleur dévastatrice de la pandémie jusqu’à présent sur le secteur des PME, en particulier sur les entreprises des chaînes de valeur des fruits, des légumes, des céréales et des poissons. La baisse des ventes, la difficulté d’accès aux intrants et la réduction de la production mettent en danger les entreprises, les emplois et l’accès à une alimentation saine, dans les communautés déjà confrontées aux difficultés posées par la malnutrition. Le Réseau du secteur privé du Mouvement SUN invite ses partenaires à nous aider à garantir un accès à l’aide financière et technique afin de maintenir à flot les PME productrices d’aliments nutritifs et à les aider à mettre sur pied des activités plus fortes et plus résistantes ayant des retombées encore plus importantes sur la nutrition, afin qu’elles puissent rebondir après cette crise », a déclaré Jonathan Tench, coordinateur mondial du Réseau du secteur privé du Mouvement SUN.

 

Post A Comment

No Comments