SUN Newsletter
Home / Actualités / Les femmes leaders africaines s'engagent à mettre fin à la malnutrition en utilisant les meilleures stratégies éprouvées

Les femmes leaders africaines s’engagent à mettre fin à la malnutrition en utilisant les meilleures stratégies éprouvées

  |   Réseau des pays SUN
 

Rebecca Akufo-Addo, Première dame du Ghana

En 2020, des dirigeants du monde entier se réuniront au Japon pour faire le point sur les progrès réalisés dans leur pays dans le cadre de « Nutrition for Growth », un pacte mondial en faveur de la nutrition pour la croissance. Nutrition for Growth est une stratégie de santé élaborée lors du Sommet de 2013, au cours duquel les ministres de la Santé du monde entier se sont réunis à Londres et se sont engagés à réduire la malnutrition d’ici 2025 en atteignant les objectifs mondiaux fixés à l’Assemblée mondiale de la Santé.

L’Afrique étant l’une des régions les plus touchées par la malnutrition et la dénutrition, le continent restera sous le feu des projecteurs jusqu’au sommet de 2020. L’Afrique est le seul continent au monde où les enfants souffrent à la fois de retard de croissance et d’obésité : environ 60 millions d’enfants africains de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance tandis que 10 millions d’autres sont classés en surpoids. Confrontées à ces chiffres, les femmes leaders africaines ont promis de conjuguer leurs efforts pour lutter contre la malnutrition et la faim.

« Nous devons atteindre nos objectifs nutritionnels avant le Sommet de 2020 au Japon et nous pouvons y parvenir en conjuguant les efforts et en allouant les ressources nécessaires pour réussir », a déclaré S.E. Rebecca Akufo-Addo, Première Dame du Ghana, lors d’une session prévue pour discuter de la situation nutritionnelle en Afrique au cours du Forum sur la révolution verte en Afrique (AGRF) 2019  à Accra.

 Mme Gerda Verburg, Coordinatrice du Mouvement SUN pour le renforcement de la nutrition, a indiqué que la meilleure approche pour commencer sur cette voie consiste à combiner objectifs agricoles et objectifs d’éducation à la nutrition.

« La nutrition est à la fois une question de production agroalimentaire et de sensibilisation. Il s’agit d’une part d’accroître les rendements, car cela garantira un approvisionnement suffisant en nourriture, et d’autre part d’agir sur l’éducation, en formant les gens à la façon de combiner les aliments pour assurer une nutrition adéquate », a déclaré Gerda Verburg.

Mme Verburg a appuyé ses commentaires en citant une déclaration antérieure de S.E. Mme Akufo-Addo selon laquelle : « pour plus de succès dans le domaine de la nutrition, les dirigeants africains doivent changer leur façon de penser, et « ne plus viser à seulement alimenter, mais aussi à nourrir les gens ».

La Première Dame d’Éthiopie, S.E. Roman Tesfaye, citant des exemples de réussite de son pays, a déclaré qu’une multiplicité d’efforts était nécessaire pour accélérer le processus visant à l’élimination de la malnutrition sur le continent.

« Tous les secteurs liés aux chaînes de valeur alimentaires doivent être intégrés de manière à assurer un approvisionnement alimentaire constant et équilibré », a-t-elle déclaré.

« Avec un approvisionnement alimentaire sûr, nous pouvons suivre les progrès de la santé des individus à toutes les étapes de la vie, en nous assurant qu’ils reçoivent les nutriments dont ils ont besoin pour assurer une croissance et une vie saines. »

Donnant des exemples de la façon dont une alimentation correctes dès les premières étapes de la vie peut être obtenue en utilisant des aliments disponibles localement, Vera Osei-Bonsu, fondatrice du Start Right Infant and Child Nutrition Network (SRICNN), a expliqué comment, elle combine le lait maternel avec des patates douces pour élever des bébés en bonne santé.

Mme Osei-Bonsu dirige maintenant un réseau de médias sociaux performant sur lequel elle forme plus de 70 000 « followers » à la préparation de repas sains à l’aide d’aliments locaux. Elle a également publié un livre de recettes axé sur la préparation de repas pour les nourrissons et les bébés, après avoir créé sa propre gamme d’aliments pour bébés qu’elle distribue dans tout le Ghana.

Parmi les autres interventions au cours de la session, S.E. Nane Annan, de la Fondation Kofi Annan, a également insisté pour que les gouvernements africains collaborent dans la recherche de systèmes alimentaires durables.

 

Post A Comment

No Comments