SUN Newsletter
Home / Actualités / Les parlementaires asiatiques discutent de leur rôle dans le soutien aux droits des enfants à la nutrition et au développement

Les parlementaires asiatiques discutent de leur rôle dans le soutien aux droits des enfants à la nutrition et au développement

  |   Réseau de la société civile SUN, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Le 2 avril 2015, immédiatement après la 132e Assemblée de l’Union interparlementaire, l’UNICEF et Alive & Thrive ont co-organisé une conférence sur « Le rôle des parlementaires dans le respect des droits de l’enfant à la nutrition et au développement » en collaboration avec l’Assemblée nationale de la République socialiste du Viet Nam.

La conférence a réuni les dirigeants et les parlementaires des pays d’Asie pour discuter de l’importance du rôle des parlementaires dans la santé et la nutrition des enfants. Le Vice-président de l’Assemblée nationale, Uong Chu Luu, a déclaré dans le discours d’ouverture : « Un leadership fort et dédié à travers la région de l’Asie du Sud et de l’Est aidera à garantir que les investissements en matière de nutrition et de santé des enfants soient prioritaires, et que les pays disposent du capital humain pour rester concurrentiels dans l’économie contemporaine qui se mondialise davantage. » Il a souligné le rôle du Central agency (Agence centrale) pour assurer les droits des enfants, l’élaboration des lois, le contrôle de l’application de la loi, et le recueil de l’opinion publique sur la mise en œuvre de la politique.

Les parlementaires présents à la conférence ont fait des échanges sur les mesures efficaces pour améliorer les politiques de nutrition et de croissance des enfants, en particulier en ce qui concerne les pratiques d’allaitement des nourrissons et de nutrition des jeunes enfants. Il s’agissait également des discussions spécifiques sur la façon dont les parlementaires peuvent soutenir les familles en renforçant la législation sur le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel (Code BMS) et sur la protection de la maternité.

Un exemple a fait l’objet d’un échange par M. Tran Van Hang, directeur du Comité des Affaires étrangères du Viet Nam qui a déclaré : « En 2012, le Viet Nam avait étendu les congés de maternité rémunérés à six mois et diffusé l’interdiction de la publicité sur les substituts du lait maternel pour les nourrissons de 6 à 24 mois. Ces décisions historiques ont contribué à faire en sorte que toutes les mères et les familles bénéficient du soutien adéquat pour choisir les méthodes les plus sécurisées et les plus nourrissantes pour l’alimentation de leurs enfants ».

Les parlementaires ont quitté l’atelier avec des recommandations et des solutions fortes pour l’amélioration des politiques de soutien de la nutrition et du développement de l’enfant dans leur pays.

Read more at Tuoi Tre News

Read more at Alive & Thrive

Read more at United Nations Vietnam

Post A Comment

No Comments