SUN Newsletter
Home / Actualités / Les parlementaires d’Amérique latine et des Caraïbes appellent à des mesures urgentes contre la faim qui gagne du terrain

Les parlementaires d’Amérique latine et des Caraïbes appellent à des mesures urgentes contre la faim qui gagne du terrain

  |   Parlementaires, Réseau des pays SUN

Soixante législateurs de 23 pays appellent les nations à prendre des mesures urgentes pour que le droit humain à l’alimentation soit mis au plus haut rang des priorités des programmes publics, afin de faire face à la progression de la malnutrition dans la région, sachant que pour une personne souffrant de la faim, plus de six sont en surpoids.

L’annonce des législateurs a eu lieu lors de la VIIe Réunion de planification du Front parlementaire contre la faim en Amérique latine et dans les Caraïbes qui s’est tenue au Centre de formation de la coopération espagnole de Carthagène des Indes.

« À l’heure actuelle, le nombre d’habitants d’Amérique latine et des Caraïbes ne pouvant pas se nourrir d’aliments sains et nourrissants pour vivre correctement ne cesse d’augmenter. En tant que législateurs, nous devons absolument laisser de côté nos divergences et travailler ensemble avec l’aide de la FAO en vue d’un objectif commun : l’éradication totale de la faim et de la malnutrition » déclare Jairo Flores, coordinateur général du Front parlementaire contre la faim en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Avancées législatives vers l’objectif Malnutrition Zéro

En Amérique du Sud, les législateurs des fronts parlementaires contre la faim ont adopté des lois ayant un impact majeur. C’est le cas au Paraguay où a récemment été approuvée une loi de protection de l’agriculture familiale et en Uruguay où a été promulguée une législation en faveur de l’agroécologie.

Ainsi, grâce à l’immense travail du Front contre la faim en Colombie, ce pays a, en juin dernier, approuvé une loi de réduction des pertes et du gaspillage alimentaires, une initiative sur laquelle les parlements argentin, brésilien, péruvien et chilien travaillent actuellement.

« N’oublions pas non plus de mentionner la loi chilienne sur l’étiquetage qui a été très efficace et que le Guatemala, le Paraguay, l’Argentine, la Colombie, le Pérou et bien d’autres pays envisagent d’adapter à leur propre situation et d’adopter » déclare Jairo Flores.

Dans la région mésoaméricaine, les fronts ont travaillé sur des lois en faveur d’une agriculture plus durable. « En tant que fronts luttant contre la faim, nous appelons les législateurs à instaurer des conditions propices pour que les habitants de nos campagnes ne se voient pas contraints d’émigrer » déclare Teresa Cálix, députée du Honduras et coordinatrice des Fronts contre la faim dans la région mésoaméricaine.

Dans les Caraïbes, les fronts de Haïti, de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, de la République dominicaine, de Grenade et du Belize promeuvent actuellement l’alimentation au sein des écoles par l’adoption de lois renforçant la disponibilité d’aliments sains et nourrissants et leur accès pour les enfants, filles et garçons, et les adolescents et adolescentes.

Les Fronts fêtent leurs 10e anniversaire

Il existe à l’heure actuelle plus de 20 congrès nationaux et assemblées législatives membres du Front parlementaire contre la faim, un réseau régional de législateurs de groupes politiques divers résolus à élaborer et à faire adopter des lois et des budgets suffisants pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

En 2019, les fronts parlementaires contre la faim ont fêté leur 10e anniversaire. Ces groupes législatifs originaires d’Amérique latine et des Caraïbes ont permis la promulgation de plus de 30 lois de soutien à la transformation des systèmes alimentaires.

Les fronts bénéficient d’appui de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), de Cooperación Española et de l’Agence mexicaine de coopération internationale pour le développement (AMEXCID) par le biais du programme Mésoamérique sans faim.

En outre, le Front réunit quatre parlements régionaux (le parlement latino-américain et des Caraïbes (PARLATINO), le parlement du MERCOSUR (PARLASUR), le parlement andin (PARLANDINO) et le parlement centraméricain (PARLACEN)), des instances qui ont inscrit la lutte contre la faim et la malnutrition au plus haut rang des priorités.

« Les parlements régionaux se sont également fortement engagés en faveur de la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Avec le Front, nous travaillons sur le développement de divers outils de lutte contre le fléau de la faim, et ce à l’échelle de tout le continent » précise Pablo González, secrétaire général du PARLATINO.

Post A Comment

No Comments