SUN Newsletter
Home / Actualités / Les parlementaires réclament des engagements plus forts en matière d’éducation et de nutrition dans le cadre de la reprise de l’après-Covid-19

Les parlementaires réclament des engagements plus forts en matière d’éducation et de nutrition dans le cadre de la reprise de l’après-Covid-19

  |   Parlementaires, Réseau des pays SUN

Mardi 4 mai, des membres de parlements du monde entier se sont réunis pour discuter du rôle des programmes d’alimentation scolaire de qualité dans l’éducation et la nutrition des enfants.

Au cours de cette discussion de haut niveau présidée par le député Son Excellence Mike Lake, représentant régional de l’IPNEd pour l’Amérique du Nord, les parlementaires ont entendu M. David Beasley, directeur exécutif du Programme alimentaire mondial et Son Excellence Mamadou Talla, ministre de l’Éducation au Sénégal.

Pour ouvrir la discussion, M. David Beasley a évoqué l’importance de l’impact de la pandémie sur les enfants : « La Covid-29 a non seulement affecté les enfants et l’éducation, mais elle a également eu des répercussions considérables sur l’économie, avec une détérioration économique et une perturbation de la chaîne d’approvisionnement. »

M. Beasley a également expliqué le travail essentiel entrepris par le Programme alimentaire mondial (PAM) pour s’assurer que les enfants du monde entier continuent de recevoir une alimentation substantielle, malgré les vastes répercussions de la pandémie sur l’exécution et le financement des programmes de nutrition.

« En raison des fermetures d’écoles liées à la pandémie de Covid-19, 370 millions d’enfants ont été privés de repas scolaires en 2020. Pour 74 millions d’entre eux, ces repas pris à l’école étaient leur seul de la journée », a déclaré M. Beasley.

Les parlementaires ont également entendu un témoignage fort de Son Excellence Mamadou Talla, ministre de l’Éducation nationale du Sénégal, sur la façon dont, avec le soutien du PAM, son pays a pu renforcer ses programmes d’alimentation scolaire.

Il a noté l’importance de ces programmes pour assurer l’équité entre les régions, entre les genres et entre les écoles. Cependant, des écarts subsistent, et l’incidence de la Covid-19 implique la nécessité de travailler à ce que tous enfants reçoivent le soutien dont ils ont besoin pour rester scolarisés.

La députée Mehnaz Akber Aziz de l’Assemblée nationale pakistanaise a décrit les taux colossaux de malnutrition au Pakistan et a fait part de son adhésion à l’idée d’une alliance mondiale dont l’objectif serait de s’assurer que tous les pays s’inspirent des efforts de chacun pour soutenir la nutrition et le développement des enfants.

Du côté du Parlement bangladais, la députée Mme Aroma Dutta a demandé quelles étaient les stratégies du PAM pour assurer l’équité de genre en matière non seulement d’éducation mais également de nutrition, en particulier au vu des taux croissants de violence de genre et de mariages précoces qui ont refait leur apparition dans le sillage de la pandémie de Covid-19.

Son Excellence Dennitah Ghati de l’Assemblée nationale kenyane a communiqué ses observations sur l’impact que la pandémie a eu sur les enfants handicapés au Kenya, notamment en ce qui concerne les restrictions d’accès à une éducation de qualité. Les écoles du Kenya ayant été fermées de mars 2020 à janvier 2021, les programmes d’alimentation et d’enseignement à distance ont souvent eu du mal à atteindre les plus marginalisés.

Les parlementaires ont également discuté du rôle des pays donateurs dans le soutien financier décisif apporté aux organisations multilatérales internationales telles que le Programme alimentaire mondial. Des représentants du Sénat australien, de la Chambre des communes canadienne et de la Chambre des communes britannique se sont enquis de l’état du soutien de leurs pays au PAM et des modalités de plaidoyer qu’ils pourraient adopter pour assurer un financement durable du PAM alors même que leurs gouvernements sont confrontés aux répercussions du Covid-19.

Le soutien à apporter à Education Cannot Wait (ECW) [l’éducation ne saurait attendre], le seul fonds mondial dédié à l’éducation dans les contextes d’urgence et de crise, a également fait l’objet de discussions. M. Graham Lang, responsable Éducation à l’ECW, a présenté le travail entrepris conjointement par l’ECW et le PAM, et le rôle des parlementaires pour encourager leurs gouvernements à soutenir les deux organisations.

La pandémie ayant empêché la distribution de 39 milliards de repas scolaires, il est clair que le leadership politique dans les domaines de l’éducation et de la nutrition est indispensable et permet de veiller à ce que le développement des enfants soit protégé tandis que le monde se reconstruit après la pandémie de Covid-19.

 

« Les parlementaires ont un rôle important à jouer pour s’assurer que leurs gouvernements font tout leur possible pour soutenir la croissance, le développement et l’apprentissage des enfants, notamment en veillant à ce qu’ils soient correctement nourris », a déclaré M. Joseph Nhan-O’Reilly, directeur exécutif de l’IPNEd, Réseau parlementaire international pour l’éducation.

« Le Sommet de la Nutrition pour la croissance de décembre 2021 offre une occasion historique de transformer la façon dont le monde s’attaque au défi mondial que représente la malnutrition.

« En attendant la tenue du Sommet, les parlementaires peuvent veiller à ce que la nutrition des enfants et son implication dans l’éducation restent une priorité. Très concrètement, nous encourageons les parlementaires à :

  1. Demander à leur gouvernement comment il assure les besoins nutritionnels des enfants marginalisés de leur pays.

  2. Demander comment leur gouvernement assure la sécurité alimentaire et la lutte contre la famine, et dans quelles proportions il soutient le Programme alimentaire mondial.

  3. Proposer une motion de soutien au travail du Programme alimentaire mondial, et organiser une réunion d’information parlementaire avec le Bureau du PAM de leur pays.

  4. Collaborer avec leurs collègues de la société civile de leur pays pour s’assurer que des recommandations appropriées et ciblées parviennent à leur gouvernement.« 

 

Informations complémentaires

• Les parlementaires réclament des engagements plus importants en matière d’éducation et de nutrition dans le cadre de la reprise de l’après-Covid-19 [en anglais] – Site Internet de l’IPNEd.

Post A Comment

No Comments