SUN Newsletter
Home / Actualités / Les pays SUN d'Afrique démontrent le bien-fondé de l'investissement pour la nutrition à travers l'analyse de budget

Les pays SUN d’Afrique démontrent le bien-fondé de l’investissement pour la nutrition à travers l’analyse de budget

  |   Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN, Secrétariat et Groupe principal du Mouvement SUN

group photo

Les 21 et 22 avril 2015, les participants de 7 pays SUN se sont réunis à Entebbe, en Ouganda, pour accélérer les efforts dans l’analyse de budget pour la nutrition. Cette réunion faisait partie d’une série de quatre ateliers régionaux visant à aider les décideurs à prioriser, planifier et prendre des décisions éclairées sur l’allocation des ressources pour la nutrition dans les budgets nationaux. Les délégations sont venues de l’Ouganda, du Kenya, du Lesotho, de la Gambie, du Ghana, du Soudan du Sud et de la Zambie. Parmi les participants figuraient des représentants gouvernementaux des secteurs de la planification, de la santé et de la finance et de groupes multi-acteurs, notamment les Nations Unies, la société civile et les organisations de donateurs. 

C’était l’occasion pour les pays SUN de présenter leurs contextes nationaux et leur analyse de budget et d’échanger avec les autres acteurs à travers le Mouvement dans un effort pour montrer le bien-fondé de l’investissement national pour la nutrition. Les participants ont examiné les allocations qui avaient été identifiées entre les ministères clés et ont travaillé à les classer en allocations pour les interventions spécifiques à la nutrition et en allocations pour les interventions contribuant à la nutrition. La nécessité d’un plaidoyer dynamique, bien informé a été portée à l’avant-garde lors d’une discussion facilitée par un panel au deuxième jour visant à établir un lien entre les ambitions techniques et les ambitions politiques inhérentes à l’exercice.

Faits saillants de la discussion

  • « Les experts devraient proposer des messages simples, sans jargon professionnel et facilement traduisibles en langues et contextes locaux. Des efforts doivent être mis en œuvre pour rendre la nutrition digne d’intérêt pour les médias. » Florence Naluyimba, représentante de la presse ougandaise.
  • « Je suis devenue une championne à travers des campagnes pour les enfants touchés par la malnutrition dans ma circonscription. 2000 enfants ont été sauvés et j’étiquette les problèmes de malnutrition à tout travail que je fais au sein du Parlement. » Florence Mutyabule, représentante du Parlement ougandais.
  • « Il faut faire pression sur tous les différents secteurs au sein du Gouvernement pour intégrer des allocations liées à la nutrition dans leurs budgets afin de rendre l’investissement plus dynamique. » Eneyah B. Phiri, représentant de l’Alliance de la société civile SUN de Zambie.
  • « Le décaissement des fonds pour les différents secteurs est un processus très compétitif et les décideurs politiques doivent être convaincus du fort potentiel de rendement de l’investissement dans la nutrition. La nutrition devrait être considérée comme une question transversale de développement afin de recevoir toute la priorité. » Khassoum Diallo, spécialiste principal en recherche et évaluation, Bureau régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et australe.

Patrizia Fracassi, analyste principale en nutrition et conseillère stratégique du Secrétariat SUN, a donné la présentation ci-dessous pour résumer les conclusions de l’atelier et les recommandations pour les prochaines étapes.

 

http://scalingupnutrition.org/about/financial-tracking-resource-mobilization/budget-analysis#.VUDXeyGqpBc

Publié par le Scaling Up Nutrition Movement le Wednesday, 29 April 2015

Post A Comment

No Comments