SUN Newsletter
Home / Actualités / Les repas scolaires : un investissement pour l’avenir de l’Afrique

Les repas scolaires : un investissement pour l’avenir de l’Afrique

  |   Réseau des donateurs SUN, Réseau des Nations Unies pour le Mouvement SUN, Réseau des pays SUN

Depuis sa reconnaissance par l’Union africaine en 2016, la Journée de l’Afrique pour l’alimentation scolaire constitue un moment annuel pour la reconnaissance de l’importance des programmes d’alimentation fondés sur les potagers scolaires pour améliorer le maintien et la performance des enfants à l’école.

Capture

Le 1er mars 2017 s’est tenu, à Brazzaville au Congo, un événement pour célébrer la deuxième Journée africaine de l’alimentation scolaire. Chaque jour, 370 millions d’enfants de par le monde reçoivent à l’école de la nourriture fournie par leur gouvernement. Les gouvernements investissent dans les repas scolaires parce qu’il s’agit d’outils puissants pour mettre fin à la malnutrition, contribuant à ce que chaque enfant accède à l’éducation, à la santé et à l’alimentation. Les repas scolaires ne font pas que fournir nutrition et énergie aux élèves, ce qui les aide à se concentrer et à apprendre ; ils encouragent aussi fortement les parents à envoyer leurs fils et leurs filles à l’école, ce qui améliore les taux de scolarisation et de rétention (le pourcentage d’élèves qui restent à l’école d’une année à l’autre).

Selon l’UNICEF, 15 % des filles du Congo sont mariées avant d’avoir 16 ans, et moins de 8 % des femmes et des filles y ont bénéficié d’une éducation secondaire. Les individus, les organisations et le gouvernement prennent cependant des mesures pour mettre fin à la disparité entre les sexes. C’est lors du 26e sommet de l’Union africaine, en janvier 2016, que l’Assemblée des chefs d’État et des gouvernements – reconnaissant qu’une alimentation scolaire produite localement est incontournable pour maintenir les enfants à l’école et améliorer leurs performances scolaires – a institué la Journée africaine de l’alimentation scolaire (Assembly/AU/Dec. 589 (XXVI)). Les programmes d’alimentation scolaire sont en outre générateurs de revenus et stimulent l’entrepreneuriat dans les communautés locales.

La célébration officielle de cet événement, à l’échelle du continent, s’est tenue sous l’égide du gouvernement du Congo, sur le thème « Une alimentation scolaire produite localement : investir dans la jeunesse et l’enfance pour valoriser le dividende démographique ». Une cérémonie haute en couleur s’est accompagnée d’une série d’événements officiels dans la capitale congolaise. Des hauts fonctionnaires et des ministres des gouvernements africains, dont le Niger, l’Éthiopie, la Guinée-Bissau, le Tchad, le Zimbabwe et le Sénégal, y ont participé. Étaient également présents le commissaire de l’Union africaine aux ressources humaines, à la science et à la technologie, des représentants du Programme alimentaire mondial (PAM) – venus de son Centre d’excellence contre la faim au Brésil, de son Office régional de Dakar et de son Bureau de liaison à Addis Abeba –, ainsi que des partenaires de développement et des membres du corps diplomatique.


The Government of Congo is committed to investing in school feeding in the interests of our children and for the future of our country.”

Minister Claude Alphonse Silou, representing the Prime Minister of the Republic of Congo.

Après la cérémonie d’ouverture, un panel de ministres sur la coopération Sud-Sud a discuté de l’expérience des différents pays en matière de mise en œuvre du programme d’alimentation scolaire. Des délégués du Zimbabwe, de la Guinée-Bissau, du Sénégal, du Tchad, du Niger et de l’Union africaine ont présenté les défis qu’ils ont rencontrés et les enseignements qu’ils ont tirés de la création, du développement et de l’amélioration de leurs programmes nationaux. Les représentants du Zimbabwe ont souligné l’impact de leur voyage d’étude au Brésil, qui a contribué au lancement d’un programme national d’alimentation scolaire dans leur pays. Un expert technique du Centre assiste le gouvernement, conjointement avec les bureaux national et régionaux du PAM, pour une stratégie nationale de programme d’alimentation scolaire. Les participants ont en outre effectué une visite sur le terrain dans une école proche de Brazzaville pour se familiariser avec le programme d’alimentation scolaire.

Post A Comment

No Comments