SUN Newsletter
Home / Actualités / Libérer le potentiel des investissements dans les secteurs pertinents pour la nutrition

Libérer le potentiel des investissements dans les secteurs pertinents pour la nutrition

  |   Non classé

Disposer de données fiables est essentiel pour les décideurs pour établir des priorités, procéder à la planification et prendre des décisions éclairées sur l’allocation des ressources pour la nutrition dans les budgets nationaux. C’est à ce point que les gouvernements font des choix fondamentaux dans les dépenses pour améliorer la nutrition, jetant ainsi les bases pour l’avenir de la nation.

Le suivi des investissements relatifs à la nutrition n’est pas une fin en soi, mais il peut aider à réunir les parties prenantes pour accroître la performance et l’efficacité des allocations budgétaires et des dépenses. Il peut permettre aux gouvernements de prendre des décisions fondées sur des preuves pour les dépenses de la nutrition, d’informer le public et permettre aux défenseurs de la société civile de s’engager dans un débat constructif. Cependant, d’énormes efforts continus de coordination, de développement des politiques et de législation ainsi que de mobilisation des ressources dans le Mouvement SUN sont encore à traduire pleinement en investissements bien gérés et suivis pour renforcer la nutrition.

Des discussions sur les dépenses contribuant à la nutrition remontent au lancement du Mouvement SUN, mais il avait été reconnu en 2012 que le chiffrage et le suivi des dépenses de la nutrition dans les budgets nationaux étaient peu connus. Tout au long de 2013, une revue des documents existants avait examiné ce qui pouvait être fait pour suivre les dépenses dans les pays et, en 2014, l’examen des budgets en ligne avait été entrepris dans 28 pays du Mouvement SUN (sur le total des 51 pays d’alors). Il était reconnu que l’information pouvait être limitée, mais devait être un point de départ utile.

Approche en trois étapes pour l’analyse budgétaire

Une approche en trois étapes a été identifiée comme un moyen rapide et pratique de faire des rapports sur les allocations pour la nutrition dans les budgets nationaux.

Les étapes du processus sont :

  • Première étape – identifier les allocations pour la nutrition dans les budgets nationaux grâce à une recherche par mot-clé
  • Deuxième étape – Évaluer clairement les allocations budgétaires spécifiques à la nutrition, les allocations budgétaires contribuant à la nutrition et les allocations sans rapport avec la nutrition
  • Troisième étape – Mesurer le budget alloué aux programmes qui sont spécifiques à la nutrition (100 %), tels que le programme national de nutrition dans le budget ; et une répartition raisonnable de programmes contribuant à la nutrition (par exemple 25 %), et mesurer les allocations pour les programmes contribuant à la nutrition comme les programmes de protection sociale et les programmes de développement du jeune enfant.

La méthode présente des limites en ce que, bien qu’elle soit un exercice utile pour la transparence et un bon point de départ pour la recherche concernant la mesure des programmes contribuant à la nutrition dans le budget national, elle ne procure cependant pas une image complète et ne peut pas être utilisée comme une base de comparaison d’un pays à l’autre.

Lors d’une séance de groupe pendant le Rassemblement global du Mouvement SUN en 2014, Lawrence Haddad avait déclaré : « C’est le fondement de la redevabilité. Les gouvernements doivent être en mesure de voir où l’argent est dépensé. Il ne faut pas s’inquiéter pour les comparaisons transnationales – Il faut être transparent et publier l’information. L’important c’est de commencer quelque part. »

Le but ultime de l’exercice consiste à :

  • réaliser une estimation du budget total pertinent pour la nutrition dans tous les secteurs clés
  • comprendre la façon par laquelle les investissements peuvent améliorer l’efficacité et la portée des ministères clés
  • discuter de la façon dont les résultats peuvent être utilisés pour le plaidoyer
  • et comment cela fait partie d’un effort plus étendu de suivi des ressources financières.

Traduire les faits probants en action

Pour que les pays SUN aient la bonne combinaison d’interventions et de programmes, toutes les parties prenantes doivent travailler ensemble pour bâtir et maintenir un environnement favorable. En l’absence du plaidoyer efficace pour la nutrition, les parties prenantes sont moins incitées à s’assurer que les services liés à la nutrition sont fournis – surtout quand il y a un manque de dynamisme et de la demande pour l’action politique.

Cette analyse de budget initial peut aider à ouvrir la voie pour que les ministères qui ont identifié les investissements contribuant à la nutrition dans leurs portefeuilles puissent rechercher les domaines dans lesquels l’investissement peut être amélioré. Pour les ministères sans investissements en matière de nutrition, elle peut aider à développer des activités qui seront complémentaires à leur mandat actuel. Les parlementaires peuvent également jouer un rôle clé en s’assurant que les ministères en charge de la mise en œuvre des programmes ayant trait à la nutrition reçoivent leur juste part du budget et en garantissant le suivi de l’utilisation des fonds. La société civile peut également mieux identifier les principales possibilités de s’engager dans les processus budgétaires et, si possible, prendre part à des propositions budgétaires formelles et suivre les dépenses.

Messages clés

  • La capacité de suivre les ressources financières publiques dépend du système de gestion des fonds publiques propre à chaque pays
  • Il faut commencer quelque part – Ne pas se préoccuper d’être forcément parfait. Être transparent et Publier l’information
  • Rechercher les dépenses pour la nutrition partout  : s’en servir comme d’une occasion pour le dialogue avec d’autres secteurs sur leurs programmes
  • Rechercher les causes de la malnutrition propres au pays pour définir quoi inclure et suivre en ce qui concerne les approches contribuant à la nutrition
  • Il est important pour les pays de pouvoir réaliser des analyses comparatives dans le temps au niveau national , au lieu de se soucier des comparaisons avec d’autres pays

Pour plus d’informations sur la méthodologie, les principales réalisations et les ateliers d’analyse budgétaires prévus en avril, visitez la page d’accueil sur l’analyse budgétaire budget analysis homepage.

Post A Comment

No Comments